/homepage
Navigation
La chronique de Jean-Marc Léger

Le baromètre des professions

Image #1

Coup d'oeil sur cet article

Vous voulez savoir si vous êtes populaire, si vous méritez une augmentation de salaire ou, à l'inverse, s'il vous faut plutôt changer de métier ? Alors, consultez notre baromètre sur les professions les plus admirées par les Québécois.

Si vous êtes pompier, infirmière, médecin, fermier ou enseignant, on admire votre travail. Mais si vous êtes vendeurs d'automobiles usagées, politiciens, publicitaires, syndicalistes ou entrepreneurs en construction, vous devriez changer de métier pour vous faire aimer.

Chaque année, le baromètre nous renseigne sur les grandes tendances de l'heure. Les professions venant en aide aux gens se retrouvent toutes dans le premier tiers de notre sondage. Alors que les professions plus libérales comme les notaires, juges, ingénieurs, banquiers ou économistes, longtemps admirées au Québec, sont dans le deuxième tiers. Et tous les chialeurs tels que les politiciens, les syndicalistes, les vendeurs, les gens d'affaires et les avocats se battent dans le dernier tiers.

Entrepreneurs en construction (-10%), conseillers financiers (-8%), journalistes (-7%), économistes (-5%), fermiers (-5%) et électriciens (-4%) sont les métiers ayant perdu des points.

À l'inverse, chauffeurs de taxi (+13%), prêtres (+10%), hauts fonctionnaires (+10%), banquiers (+9%), syndicalistes (+9%) et notaires (+7%) jouissent d'une hausse significative de leur cote d'amour.

Comme chaque année, il y a quelques ambiguïtés dans notre baromètre.

La cote des hauts fonctionnaires, qui donnent les contrats, augmente, alors que celle des entrepreneurs en construction, qui les reçoivent, diminue. Vaut mieux donner que recevoir.

Les banquiers sont plus populaires et les conseillers financiers le sont moins. Les gens préfèrent 1% garanti que 15% incertain.

Les syndicalistes sont près de trois fois plus populaires que les politiciens. Attendons les négociations dans le secteur public pour statuer.

Les policiers ont un point de plus que les ingénieurs. On verra après les enquêtes policières sur les travaux publics.

À l'évidence, vous préférez recevoir un calendrier de pompiers à demi nus qu'un dépliant de votre député.

Les publicitaires ne sont appréciés que par 19% des gens. Cordonnier mal chaussé.

Les chauffeurs de taxi grimpent de 13 points. C'est sûrement l'effet Patrick Huard et Taxi-22.

Les sondeurs gagnent six points. Nous sommes toujours très populaires... avant les élections.

Mais sans surprise, les politiciens se retrouvent dans les bas-fonds de l'opinion publique.

Pour se remonter le moral, Bernard Landry m'avait dit un jour qu'étant économiste, il préférait croire que la cote du politicien et celle de l'économiste s'additionnaient. Philippe Couillard, médecin et politicien, l'avait trouvée bien bonne.

Commentaires