/homepage
Navigation
Éducation

Un prof suspendu pour une vidéo

Coup d'oeil sur cet article

Un prof qui a voulu faire plaisir à des ados en participant à une vidéo dans laquelle il feignait de frapper un élève vient d'écoper de 20 jours de suspension. Protestant contre la décision de la commission scolaire, plus de 1 000 personnes ont joint un groupe Facebook pour lui témoigner leur appui.

Michaël Pratte, qui donne le cours «univers social» en 3e secondaire à l'École secondaire de la Cité-des-Jeunes de Vaudreuil-Dorion, ne reverra pas ses élèves d'ici la fin de l'année scolaire.

Après avoir demandé au prof de travailler à partir de chez lui durant la majeure partie du mois de mai, la Commission scolaire des Trois-Lacs lui a infligé une suspension de 20 jours, la semaine dernière, a appris le Journal.

Cela signifie qu'il reviendra à l'école uniquement lors des journées pédagogiques suivant la Saint-Jean-Baptiste.

Pour motiver des élèves

Les malheurs de cet enseignant comptant sept années d'expérience ont débuté lorsqu'il a accepté de participer à une vidéo filmée par des élèves, dans laquelle il faisait semblant de perdre les pédales, allant jusqu'à feindre de porter la main sur un jeune. L'idée était de «parodier» les films du genre qui circulent sur Internet, généralement à l'insu des profs qui en sont les vedettes.

L'enseignant aurait accepté de jouer le jeu pour motiver ce groupe d'élèves, une stratégie qui avait, semble-t-il, bien fonctionné quelques mois auparavant. La classe avait alors «réalisé» un autre petit film, qui n'avait cependant fait aucune vague.

Mais cette fois, la vidéo mise en ligne sur YouTube s'est retrouvée entre les mains de gestionnaires de la Commission scolaire, qui ne l'ont pas trouvée drôle.

Le film, qui a depuis été retiré du site Internet, s'interrompait au moment où le prof faisait semblant de s'apprêter à frapper un élève. Des personnes qui l'ont vu affirment qu'il était «évident» qu'il s'agissait d'une «parodie».

«Un des meilleurs que j'ai eus...»

Le départ précipité de Michaël Pratte a eu l'effet d'une bombe auprès de ses élèves, actuels et anciens.

Guillaume Ross, un ex-élève, a décidé de créer un groupe Facebook afin de témoigner son appui à M. Pratte, un prof visiblement très apprécié, à en croire les nombreux commentaires inscrits sur le site Web. Hier, le groupe comptait pas moins de 1 081 membres, dont Mathieu Lampron, un élève de 3e secondaire à qui Michaël Pratte enseignait encore il y a quelques semaines.

«C'est un des meilleurs profs que j'ai eus, si ce n'est pas le meilleur», lance l'adolescent, qui juge que la sanction imposée par la Commission scolaire est «beaucoup exagérée». Le jeune homme reconnaît que l'idée de la vidéo était de «faire une joke», mais il croit que la situation représente en quelque sorte «une leçon» pour les élèves qui l'ont filmée et mise en ligne.

Mathieu Vallée, un ancien aujourd'hui âgé de 21 ans, juge lui aussi que la sanction est «un peu exagérée, surtout que les élèves sont allés s'excuser à la direction et que c'était [...] une joke».

Il a été impossible de joindre la Commission scolaire des Trois-Lacs, ce week-end. Il y a quelques jours, cependant, avant d'infliger une suspension au prof, l'organisme avait déclaré à l'hebdomadaire L'Étoile que Michaël Pratte avait «une responsabilité» dans cette affaire.

«Peut-être que si la vidéo avait été accompagnée d'un message de non-violence, nous ne serions pas arrivés à ce point», avait expliqué une porte-parole, Colette Frappier. Elle espérait alors que la situation conscientiserait les jeunes à «l'effet que les médias sociaux peuvent avoir sur la réputation d'un enseignant».


* Le groupe Facebook se nomme «Supportons Michaël Pratte».

* * *

LU SUR FACEBOOK

«De tous les enseignants que mon fils a eus (il est maintenant en secondaire IV), M. Pratte a été son préféré. Il savait rendre ses cours attrayants et divertissants, et mon fils avait hâte d'aller à ses cours et il en revenait enchanté (on ne peut pas en dire autant de tous les autres cours !). Des enseignants comme lui se comptent sur les doigts d'une main. Alors, cessez de chercher des problèmes là où il n'y en a pas et mettez votre énergie à régler de vrais problèmes !»

-Roxanne St-Cyr

"Vous étiez le seul à vraiment nous

comprendre, en plus, c'est vraiment chiant ! Vous êtes le meilleur prof que j'ai jamais eu !"

-Stéphanie Ouellet

«Ramenez l'enseignant et réglez vos différends après l'année scolaire !»

-Marc Langlois

Commentaires