/opinion/columnists
Navigation
Bigger than Jesus

Une messe multimédia

Rick Miller est Bigger than Jesus au Quat'Sous.
Photo: Archives Rick Miller est Bigger than Jesus au Quat'Sous.

Coup d'oeil sur cet article

Rick Miller est célèbre aux États-Unis, au Japon, en Allemagne, en fait, partout sauf dans sa ville natale... Manque de chance, son remarquable spectacle, Bigger Than Jesus, est en ville en même temps que tous ces autres festivals.

Dans ce one-man-show à mi-chemin entre le numéro d'humoriste, le récital de poésie, et l'installation audiovisuelle, Rick Miller fait une démonstration brillante de l'étendue de son talent -il sait chanter, réciter, jouer, il bouge à merveille et il dessine très bien.

Mais, surtout, il a ce talent pour communiquer avec l'auditoire : il nous captive, nous retient, nous mène en bateau, se moque de nous, nous fait rêver, rire, réfléchir. Il le fait sans effort apparent, sans grands effets théâtraux, sans même élever la voix; la foule rit volontiers et souvent, mais jamais fort ni gras.

Son sujet n'est pas drôle. C'est Jésus, «ce petit rabbin de campagne qui n'a jamais parlé ni même rêvé de lancer une secte», mais dont le nom et la parole ont été utilisés pour le meilleur et pour le pire, par toutes sortes d'imposteurs -papes, rois, politiciens, charlatans, faux prophètes, cinéastes ou curés.

Rituel théâtral

L'idée de Miller: le rituel, le langage, la pensée, le folklore chrétiens font partie de notre culture -même si on ne pratique plus, ils font partie de notre ADN culturel.

Tout le spectacle est construit sur la même structure qu'une messe, elle-même un rituel théâtral. Sur scène, il est Jésus, qui nous livre ses impressions, parfois candides, sur ce que les gens ont fait de son message. («Jésus était juif. Comment est-ce arrivé qu'il soit devenu le chef d'une Église qui est partie en croisade contre les mécréants juifs en son nom?»)

Il fait le tour du jardin, passe la gratte large et nous surprend souvent. Son imitation du prédicateur à la Billy Graham dont la pensée est à l'exact opposé du christianisme est suave. Sa reconstruction de la dernière cène dans un carré de sable avec des figurines de plastique, incluant celles de Darth Vader, de John Lennon et d'Omer Simpson, est proprement géniale.

Pas de la caricature

Ce qui ressort de ce spectacle est ce qui fait défaut à la plupart des shows d'humoristes ces jours-ci: Miller est tout en nuances, il n'élève jamais la voix; il ne fait pas de la caricature, il ne fait que souligner le côté caricatural des charlatans qui se sont approprié son sujet.

Bigger Than Jesus est une performance originale, intéressante, novatrice, émouvante, souvent très drôle et qui a cet effet pervers de nous amener à jeter un second re gard sur un type dont on croyait avoir réglé le cas: Jésus.

En même temps, on peut apprécier l'extraordinaire diversité des talents de ce performer particulièrement sympathique.


  • Bigger Than Jesus, création et performance de Rick Miller, mise en scène de Daniel Brooks.
  • Au Théâtre de Quat'Sous du 8 au 9 juin.
Commentaires