/homepage
Navigation
LNH

«Nous ne sommes pas opposés au retour des nordiques» - Geoff Molson

Le copropriétaire du Canadien est ouvert au retour éventuel d'une équipe de la LNH à Québec.
© Éric Bolté/Agence QMI Le copropriétaire du Canadien est ouvert au retour éventuel d'une équipe de la LNH à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Geoff Molson aimerait bien revivre la rivalité entre le Canadien et les Nordiques.

Le copropriétaire du Canadien s'est montré ouvert au retour éventuel d'une équipe de la LNH à Québec.

«Si la Ligue et les 30 équipes sont dans une position pour avoir une équipe à Québec, c'est certain qu'on ne s'oppose pas à cela», a expliqué Geoff Molson, hier, en marge du tournoi de golf annuel du Canadien.

Le patron de l'équipe n'a pas semblé s'inquiéter des répercussions, pour le Tricolore, de l'arrivée d'une autre formation dans la province. «Je me rappelle encore la belle rivalité entre le Canadien et les Nordiques. Ce serait bon pour le hockey au Québec», a-t-il dit.

Il a toutefois refusé de se prononcer quant au dossier de la construction d'un nouvel amphithéâtre à Québec, financé en totalité ou en partie, par les deniers publics.

«C'est une décision qui appartient aux gouver nements. Je ne suis pas un politicien. Je suis ici pour supporter une équipe gagnante à Montréal. C'est ma priorité. Je ne m'impliquerai jamais dans la politique publique», a-t-il expliqué.

Outil du fédéralisme ?

Prudent, Monsieur Molson ne prise guère l'arène politique.

Il a ainsi rejeté les accusations de la chef de l'opposition Pauline Marois et du député Pierre Curzi, selon lesquelles le Canadien servirait la promotion du fédéralisme au Québec.

«Nous sommes dans le business du hockey. Nous ne faisons pas de politique. Nous nous concentrons sur l'organisation, les joueurs et les amateurs. Personne ne discute de politique dans le vestiaire», a-t-il expliqué.

Il a refusé d'engager un débat à ce sujet avec les ténors péquistes.

«Le Canadien fait partie de notre culture et de la vie des gens. Nous avons une relation émotionnelle avec cette équipe. Je ne serai sûrement pas celui qui entamera un débat politique sur le caractère fédéraliste ou non du Canadien. Je me concentre vraiment sur la construction d'une excellente équipe de hockey», a-t-il dit.

Copropriétaire du Canadien, Geoff Molson deviendra président de l'organisation à la fin du contrat de Pierre Boivin, soit à la fin juin.

«J'ai le privilège de travailler avec Monsieur Boivin, et j'apprendrai beaucoup dans ce processus. Il reste avec nous après la passation des pouvoirs. Nous sommes chanceux. Il fera partie de l'organisation encore longtemps», a-t-il dit.


* Avec l'aide de partenaires financiers, les frères Molson, Geoff, Andrew et Justin, ont acheté le club de hockey Canadien pour la somme de 575 M$, l'an der nier, des mains de l'Américain George Gillett.

Commentaires