/homepage
Navigation
Suivi de la une

Danielle Landreville continue à donner ses oeufs

L'agricultrice de Sainte-Mélanie a finalement décidé d'écouter son coeur durant le temps des Fêtes.
© Agence QMI L'agricultrice de Sainte-Mélanie a finalement décidé d'écouter son coeur durant le temps des Fêtes.

Coup d'oeil sur cet article

L'agricultrice de Sainte-Mélanie qui s'était fait menacer d'une amende salée si elle continuait de donner ses oeufs à des oeuvres de charité de sa région a finalement décidé d'écouter son coeur du-rant le temps des Fêtes.

Les gros oeufs à deux jaunes tant appréciés de la ferme avicole de Danielle Landreville continuent donc d'approvisionner La Manne et La Soupière, deux organismes qui offrent des re-pas et de victuailles aux familles les plus démunies de la région de Joliette.

Mme Landreville s'était pourtant fait avertir qu'elle ne pouvait pas donner ses oeufs au terme d'une visite (en même temps et dans le même véhicule) d'un inspecteur du ministère de l'Agriculture du Québec et de la Fédération des producteurs d'oeufs du Québec. On lui a remis un avis de non-conformité de 2 250 $ qui se transformerait en amende si elle continuait à donner ses oeufs.

Mme Landreville produit des oeufs fertilisés grâce à ses 36 000 poules. Elle donne depuis des années aux banques alimentaires les plus petits, les gros ou les fêlés qui ne peuvent devenir des poussins dans les fermes d'élevage.

«Nous aurons une autre réunion en janvier pour essayer de trouver une solution», a dit Mme Landreville.

C'est peut-être trop simple pour la bureaucratie, mais une des solutions consiste simplement à amender les règles existantes pour autoriser le don d'oeufs à des organismes de charité.

Commentaires