/homepage
Navigation
Sac réutilisable

Réutilisables, mais pas recyclables

Les sacs réutilisables fabriqués entièrement en tissu pourraient être recyclés dans certaines industries de guenilles.
Les sacs réutilisables fabriqués entièrement en tissu pourraient être recyclés dans certaines industries de guenilles.

Coup d'oeil sur cet article

Les consommateurs ont l'impression de faire un grand pas pour l'environnement lorsqu'ils utilisent leurs sacs d'épicerie réutilisables, mais la vérité n'est pas aussi verte qu'elle paraît.

Cinq ans après leur introduction sur le marché en remplacement des sacs en plastique traditionnels, des sacs réutilisables atteignent maintenant la fin de leur vie utile et révèlent un défaut qu'on n'avait pas anticipé: la plupart ne sont pas recyclables.

Pour cette raison, ces sacs prennent le chemin des dépotoirs du Québec, a découvert Le Journal de Montréal, et non la filière du recyclage, contrairement aux sacs qu'ils ont remplacés, qui deviennent, eux, entièrement recyclables ici (à lire demain).

Parce qu'ils sont déchirés ou devenus trop usés, les consommateurs se départissent de leurs sacs réutilisables en les plaçant dans leur bac de récupération. Les 38 centres de tri du Québec les voient apparaître de plus en plus souvent.

Là, ils sont toutefois écartés du processus de récupération et placés dans des conteneurs de rejets qui les conduiront à un dépotoir, où ils seront enfouis.

Le plastique des sacs réutilisables pourrait être récupéré, mais la plupart d'entre eux sont munis de poignées en tissu, parfois d'oeillets métalliques, de surcoutures, de parois en polyester ou d'autres matériaux; bref, des «contaminants» inacceptables dans le processus de recyclage du plastique ( voir graphique page 2).

La recyclabilité d'un produit est pourtant l'un des trois critères de base pour qu'il soit considéré comme «vert» ( voir encadré ci-contre).

Des sacs irrécupérables

«Le problème des sacs réutilisables, c'est qu'ils n'ont pas été conçus pour être récupérés et recyclés», explique Michel Camirand, directeur général du Groupe RCM, un important centre de tri situé à Yamachiche, en Mauricie.

Ils ont plutôt été conçus pour être attrayants et... très économiques. La plupart sont fabriqués en Chine.

«Il va falloir qu'une norme soit imposée à ceux qui les fabriquent. En ce moment, ceux qu'on voit passer s'en vont directement au site d'enfouissement», ajoute Johnny Izzy, directeur général des deux centres de tri exploités par Gaudreau Environnement à Victoriaville.

«Nous en recevons de façon exceptionnelle, ici, mais ceux qu'on a s'en vont aux poubelles», note André Poitras, directeur général de la société V.I.A., qui exploite des centres de tri à Québec, Lévis et Rivièredu- Loup. L'entreprise demande aux consommateurs de ne pas mettre leurs sacs en plastique dans les bacs bleus.

Ils deviennent des déchets

«Au rythme où passent les objets récupérés sur nos tapis mécaniques (10 ou 15 tonnes de matière à l'heure), il est impensable de commencer à tailler ces sacs pour détacher les dif férentes composantes», explique M. Camirand.

La Société des alcools du Québec est l'une des rares entreprises à distribuer des sacs faits d'un seul matériau: plastique, nylon ou tissu. Cependant, aucun recycleur québécois ne peut encore transformer ces sacs, si bien qu'ils sont exportés en Chine, où ils sont souvent brûlés, à des fins énergétiques, avec d'autres sacs, s'ils n'ont pas déjà été jetés aux ordures ici.

Les sacs réutilisables fabriqués entièrement en tissu pourraient être recyclés dans certaines industries de guenilles, mais le réseau de récupération est difficilement accessible pour un simple consommateur. Les sacs en tissu sont toutefois plus résistants, plus faciles à laver et à réparer.

«Lorsque ceux-ci sont abimés, nous suggérons d'en faire des chiffons», note Rébecca Salesse, porte-parole de Recyc-Québec, l'organisme provincial responsable de la mise en valeur des matières résiduelles.

* * *

Le Journal de Montréal a choisi, au hasard, une vingtaine de sacs réutilisables utilisés au Québec pour demander à des exploitants de centres de tri ce qu'ils faisaient avec ceux-ci lorsqu'ils arrivaient chez eux. Conclusion: dans tous les cas, ces sacs sont envoyés au dépotoir. Certains sacs en plastique pourraient être recyclables s'ils étaient démembrés pour séparer le tissu du plastique ou du nylon, par exemple, ce que personne ne fait. Les sacs en tissu ne peuvent être recyclés dans les centres de tri où sont acheminés les produits de la collecte sélective. D'autres sacs ne sont carrément pas recyclables parce qu'ils contiennent trop de matériaux non recyclables.

* Les matériaux ont été identifiés par les centres de tri selon leur aspect et non chez leurs distributeurs.

* La provenance des sacs est indiquée sur les étiquettes qui se trouvent dans les sacs.

À voir: Pourquoi ces sacs ne sont-ils pas recyclables?
Commentaires