/homepage
Navigation
Élections fédérales

«Un triste usage de la démocratie»

Le député bloquiste, Yves Lessard.
©Agence QMI
Le député bloquiste, Yves Lessard.
Le député bloquiste, Yves Lessard.
©Agence QMI
Le député bloquiste, Yves Lessard.

Coup d'oeil sur cet article

Yves Lessard, le député bloquiste contre qui se présente Jean-François Mercier, déplore la candidature de l'humoriste, la qualifiant de «coup de publicité».

«Je trouve ça triste, a-t-il dit. S'il y était allé comme citoyen, j'aurais trouvé ça correct. Mais là, il vient sous l'image de son personnage. Ça vient apporter quelque chose de négatif. La politique, c'est noble quand c'est bien fait. Et là, on a un gars qui se présente et qui dit : «Moi, je ne veux pas être élu. C'est un coup de publicité pendant un mois qui est suivi de façon extraordinaire.«Il fait un usage autre de la démocratie.»

Et M. Lessard sait très bien que cette candidature peut changer la donne, le 2 mai. Lorsque Le Journal l'a rencontré, vendredi dans les rues de Marieville, le député sortant a tout de suite voulu savoir les résultats du sondage, estimant que Jean-François Mercier pourrait aller chercher autour de 10 % des intentions de vote.

«De plus, il a eu droit à la tribune de Tout le monde en parle », dit-il, en dénonçant du même coup que la Société Radio-Canada n'ait jamais donné de droit de réplique aux autres candidats.

«C'est son droit»

Son adversaire conservatrice, Nathalie Ferland Drolet, qui récolte deux fois moins d'intentions de vote que Jean-François Mercier dans notre sondage, refuse de critiquer son adversaire humoriste.

«C'est un processus démocratique. Toute personne de 18 et plus peut se présenter. Ce sera à l'électorat de faire son choix», dit-elle.

Elle ne s'offusque pas non plus du ton utilisé par Mercier pour ridiculiser les politiciens. «Ce n'est pas la première fois ni la dernière fois que les politiciens sont la cible des humoristes. Il faut prendre cet humour-là pour ce qu'il est», souligne la candidate, qui y voit tout de même un signe de la fatigue des électeurs envers le Bloc québécois.

Commentaires
Loading