/news
Navigation
Criminels recherchés par le Canada

Le ministre Vic Toews déçu par la CBC

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews.
©Agence QMI/ Chris Roussakis Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA - Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a critiqué la CBC pour son refus de diffuser les photos et la liste des noms des 30 hommes vivants illégalement au Canada suspectés d'être des criminels de guerre dans leur pays d'origine.

«J'ai renoncé depuis longtemps à essayer de comprendre la société d'État», a dit le ministre, mardi, sur les ondes d'une radio de Winnipeg.

Il a assuré que ce n'était pas comme si le gouvernement interférait chaque jour dans les affaires du réseau d'information.

«Je trouve ironique que la CBC, qui est habituellement si prompte à suspecter les forces armées canadiennes de crimes de guerre en Afghanistan, soit si réservée quand il s'agit de parler d'individus qui ont été accusés de crimes de guerre par des tribunaux».

Un porte-parole de la société d'État avait récemment justifié le refus de la CBC de publier la liste du ministère de la Sécurité publique en raison de ses normes journalistiques.

Vic Toews s'est dit extrêmement déçu par cette attitude.

Le ministre avait rendu la liste publique pour permettre aux citoyens d'aider l'Agence des services frontaliers du Canada à mettre la main sur ces présumés criminels en situation irrégulière dans le pays. Depuis le 21 juillet, cinq hommes ont été arrêtés, et deux d'entre eux ont été expulsés vers leur pays.

Les contribuables canadiens versent chaque année plus d'un milliard de $ à la CBC.

Commentaires