Sports | Canadien

Centre Bell

Maison Hantée

Le Canadien n’a gagné que 4 de ses 15 matchs au Centre Bell cette saison

Jean-François Chaumont

Publié le: | Mise à jour:

Maison Hantée

photo le journal de montréal, BEN PELOSSE

Jouer au Centre Bell n’est pas toujours une partie de plaisir pour les joueurs du Canadien.

Le Canadien devra redevenir maître de sa propre maison afin de grimper au classement. Depuis le début de la saison, le Tricolore n’a offert que 4 victoires en 15 rencontres à ses partisans.

Avec quatre petits triomphes au Centre Bell, le CH se retrouve au 30e et dernier rang de la LNH pour les victoires à domicile.

Les Red Wings de Detroit trônent au sommet avec 12 gains. L’équipe de Nicklas Lidström est suivie par les Blues de St. Louis (11), les Bruins de Boston (10), les Capitals de Washington (10) et le Wild du Minnesota (10).

En 15 matchs, le Tricolore a un dossier de 4-5-6, à Montréal. À pareille date l’an dernier, les hommes de Jacques Martin avaient une bien meilleure mine avec une fiche de 9-4-2.

Depuis l’ère Martin Rucinsky

Pour illustrer le faux départ du Canadien devant ses fidèles, on doit comprendre qu’il s’agit du pire rendement après 15 matchs depuis la saison 1999-2000.

À cette époque peu glorieuse, où Martin Rucinsky, Dainius Zubrus et Sergeï Zholtok avaient terminé en tête des marqueurs, le Canadien avait une fiche de 4-9-2 après 15 rencontres.

Cette même année, l’équipe dirigée par le duo Alain Vigneault comme entraîneur en chef et Réjean Houle à titre de directeur général avait conclu la saison au 10e rang de l’Association de l’Est, ne participant donc pas aux séries.

Le Canadien peut toutefois se consoler à l’idée qu’il a beaucoup plus de succès loin de Montréal avec un dossier de 8-6-1 depuis le début de l’année.

Trois matchs à Montréal

Le Tricolore aura l’occasion de redorer son blason au Centre Bell avec trois matchs cette semaine. Les pauvres Islanders de New York briseront la glace, demain. Les Flyers de Philadelphie, jeudi et les Devils du New Jersey, samedi, visiteront aussi Montréal.

Blessé au bas du corps, le capitaine Brian Gionta manquera à l’appel.

Des trois prochaines confrontations, les Flyers représenteront le plus grand défi. Il y avait toutefois un nuage d’incertitude à Philadelphie. À leur dernier match, les Flyers ont triomphé du Lightning de Tampa Bay 5-2, mais ils ont perdu les services de leur meilleur pointeur en Claude Giroux et de leur gardien numéro un, Ilya Bryzgalov.

Le directeur général Paul Holmgren s’est toutefois fait rassurant en affirmant que Bryzgalov sera à son poste demain. Dans le cas de Giroux, il a parlé d’une blessure mineure. Le Franco-Ontarien a quitté le match en deuxième période après avoir reçu un coup de genou à la tête par son coéquipier Wayne Simmonds.

Sous le charme de Kaberle

Tomas Kaberle a endossé l’uniforme du Canadien seulement une fois. On ne jugera pas de son impact après 60 minutes, mais le défenseur tchèque a réussi son premier examen avec deux passes face aux Devils.

Kaberle a aussi réanimé l’avantage numérique en contrôlant bien la rondelle.

Max Pacioretty a parlé de son nouveau coéquipier en termes très élogieux.

« Je n’avais jamais réalisé à quel point il était patient à la ligne bleue, a dit Pacioretty. C’est un véritable quart en avantage numérique. C’est important de bien distribuer la rondelle en supériorité numérique. Cependant, avant d’y penser, il faut d’abord réussir nos sorties et nos entrées de zone. Il est très bon dans chacune de ces sphères du jeu. »

Carey Price, l’autre grande étoile au New Jersey, a lui aussi aimé la première expérience avec Kaberle.

« On a vu à quel point il sait déplacer la rondelle, a expliqué Price. Il fera une grande différence grâce à son contrôle de la rondelle. »

Kaberle fera la connaissance de ses nouveaux partisans, demain, face aux Islanders.

  • Pacioretty est le meilleur marqueur du Canadien cette saison à Montréal avec 16 points (6 buts, 10 passes) en 15 matchs. Erik Cole (12 points) et Tomas Plekanec (12 points) le suivent.