Sports | Canadien

Bulletin de décembre

Cole et Cammalleri aux antipodes

Jonathan Bernier

Jonathan Bernier @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Cole et Cammalleri aux antipodes

Photo D’ARCHIVES

Des affrontements face aux Ducks, aux Devils, aux Blue Jackets, aux Islanders, aux Jets et au Lightning. Au terme d’un mois de novembre au cours duquel il était parvenu à remettre, un tant soit peu, le train sur les rails, on croyait bien que décembre permettrait au Canadien de reprendre sa vitesse de croisière.

Quatre gains, une première séquence de cinq défaites consécutives depuis octobre 2009 et un congédiement d’entraîneur plus tard, force est d’admettre que le Tricolore a failli à la tâche.

Douzième dans l’Est au moment d’amorcer le dernier mois de l’année 2011, la troupe de Jacques Martin accusait alors deux maigres points de retard sur la huitième et dernière place donnant accès aux séries éliminatoires.

Si elle n’a perdu qu’une position au classement, l’équipe dirigée depuis le 17 décembre par Randy Cunneyworth se retrouve maintenant à huit points du groupe des huit.

Difficilement surmontable

Sa fiche de quatre gains contre sept revers et trois défaites en bris d’égalité constitue son pire rendement en décembre depuis 2005.

À l’époque, Claude Julien avait mené sa bande à quatre gains en 12 matchs (4-6-2). Une fiche qui s’était voulue le prélude au congédiement de Julien le 14 janvier.

Le Tricolore avait remporté 24 de ses 45 derniers matchs (dont une séquence de huit gains entre le 23 mars et le 6 avril) en plus de récolter trois points en bris d’égalité pour se hisser au 7e rang dans l’Est, avec 93 points.

Pour arriver au même résultat, l’actuel Tricolore, qui compte 35 points, devra remporter 29 de ses 43 derniers matchs.

Commencer à faire brûler vos lampions.

Sur le plan individuel, voici notre bulletin mensuel qui n’a rien de très édifiant.

ATTAQUANTS
Erik Cole
6,9
7,4
7,4
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Marqueur le plus régulier de l’équipe, l’Américain a fait scintiller la lumière rouge à neuf reprises au mois de décembre. L’autorité avec laquelle il fonce vers le filet n’est pas étrangère à ses succès.
David Desharnais
7,2
7,2
7,3
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Son travail acharné en fait possiblement l’homme de confiance des entraîneurs du Canadien. Après avoir participé au réveil d’Erik Cole, il a maintenant le mandat de relancer Mike Cammalleri.
Tomas Plekanec
7,6
7,4
6,9
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Non seulement le Tchèque a-t-il ralenti sa production offensive au cours du dernier mois, sa fiabilité en défense a également souffert. Sa fiche de -8 le démontre bien. Plus de régularité dans le cercle des mises en jeu serait également bienvenue.
Andreï Kostitsyn
7
6,3
6,9
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Lentement, mais sûrement, le Biélorusse tend à retomber dans ses mauvaises habitudes. Lors de certaines rencontres, il peut être le joueur le plus intense sur la patinoire, alors que dans d’autres, il est pratiquement invisible.
Max Pacioretty
7,5
7,5
6,8
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Après un début de saison fulgurant, Pacioretty a connu une baisse de régime au retour de sa suspension de trois rencontres. Avouant lui-même être un peu plus hésitant, il n’a inscrit qu’un but en décembre.


Louis Leblanc
----
----
6,7
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Le jeune québécois a démontré de belles aptitudes au cours de ce premier mois dans la LNH. On voit qu’il a un bel avenir devant lui. Son corps frêle encourage parfois l’adversaire à prendre certaines libertés à son endroit.


Travis Moen
7,1
7,1
6,6
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Moen a offert une production au-delà des attentes avant de revenir à la normale. Au cours du dernier mois, il n’a récolté que deux points, dont un but samedi dernier. Avec neuf buts, il est tout à même à deux de son sommet personnel
Lars Eller
6,7
6,6
6,5
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
En démontrant un peu plus de régularité, le Danois pourrait devenir un rouage important de cette équipe. Son habitude à écoper de mauvaises punitions met souvent le Canadien dans le pétrin.
Mathieu Darche
6,6
6,4
6,5
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
L’un des attaquants les plus fiables du Tricolore sur le plan défensif, Darche a joué un rôle prépondérant dans l’éclosion de Louis Leblanc, en le prenant sous son aile. Un leader dans l’ombre.
Brian Gionta
6,9
6,5
6,3
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Victime d’une blessure au bas du corps, le capitaine a été limité à quatre rencontres. Il a tout de même eu le temps de secouer sa léthargie de sept matchs sans but. Depuis son arrivée à Montréal, jamais il n’a paru aussi désemparé.

Mike Cammalleri
6,9
6,5
6,3
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Les deux buts à ses trois derniers matchs ne sont pas suffisants pour racheter le mois de misère qu’a connu Cammalleri. Sa mission étant de générer de l’attaque, et le fait qu’il soit utilisé en supériorité numérique rend inacceptable sa séquence de 10 matchs sans but. D’ailleurs, il ne compte qu’un seul but en avantage numérique cette saison.
Petteri Nokelainen
6,3
6,2
6,2
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Difficile d’évaluer un joueur utilisé sporadiquement. Il participe aux succès de l’équipe en infériorité numérique.
Mike Blunden
6,2
----
6,1
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Rappelé pour la seconde fois de la saison à la mi-décembre, Blunden effectue un travail honnête. Promu aux côtés de Cammalleri et Desharnais, c’est maintenant à lui de saisir sa chance.
Aaron Palushaj
----
6
----
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Palushaj n’a participé qu’à une seule rencontre en décembre. L’arrivée de Louis Leblanc a signifié son renvoi à Hamilton.
Scott Gomez
6
6,1
----
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Le joueur le mieux payé du Canadien, blessé à l’aine, n’a pas revêtu son uniforme depuis le 23 novembre.
DÉFENSEURS
Josh Gorges
7,6
7,6
7,5
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Même s’il s’inscrit rarement sur la feuille de pointage, il est le défenseur le plus utile à cette équipe. Employé pendant plus de 22 minutes et demie par rencontre, Gorges a pour mission de réparer les bêtises de P.K. Subban. Par ailleurs, il domine la LNH avec 101 tirs bloqués.
Raphael Diaz
7,2
6,8
7,2
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Plus la saison avance, plus le Suisse se sent à l’aise. Ses cinq points en deux rencontres ont prouvé qu’il pourrait se révéler un bon quart-arrière dans la LNH. Rôle qu’il tenait dans la Ligue nationale suisse.
Tomas Kaberle
----
----
7
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Son jeu défensif laisse à désirer, mais Pierre Gauthier était au fait de cette réalité au moment de faire son acquisition. Par sa vision du jeu, Kaberle a réglé en partie les problèmes rencontrés par le Tricolore en supériorité numérique.
P.K. Subban
6,9
6,9
6,9
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Pauvre P.K. Autant on peut apprécier ses montées fulgurantes, autant on peut détester ses bêtes erreurs. Le fait d’avoir été mis de côté à Winnipeg semble lui avoir fait comprendre certaines choses. Ses erreurs d’inexpérience ne remettent pas en question son brillant avenir.
Alexei Emelin
6,1
6,4
6,7
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Après un début d’association difficile avec Tomas Kaberle, le Russe a retrouvé son aplomb. Ses mises en échec avec la hanche et son synchronisme lors de contacts au centre de la patinoire rendent parfois l’adversaire hésitant en entrée de zone.
Hal Gill
6,8
6,7
6,5
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Le grand américain n’a jamais paru aussi lent. Par chance, sa longue portée et sa technique peu orthodoxe lui permettent d’être d’une grande utilité en infériorité numérique. Le défenseur de 36 ans dispute probablement sa dernière saison à Montréal et, peut-être, dans la LNH.
Yannick Weber
7,3
6,5
6,3
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
La descente se poursuit pour Yannick Weber. À son arrivée derrière le banc, Cunneyworth n’a pas mis de temps à lui montrer le chemin de la passerelle. Le Suisse a été laissé de côté lors de quatre des six derniers matchs.
Chris Campoli
----
----
6,3
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
La descente se poursuit pour Yannick Weber. À son arrivée derrière le banc, Cunneyworth n’a pas mis de temps à lui montrer le chemin de la passerelle. Le Suisse a été laissé de côté lors de quatre des six derniers matchs.
Frédéric St-Denis
----
6,3
----
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Deux des huit matchs du Québécois dans la LNH ont été disputés en décembre. Le temps pour le défenseur d’inscrire son premier but dans la LNH.
GARDIENS
Carey Price
7,1
7,3
6,9
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
À l’instar de l’équipe, Carey Price a connu un mois de décembre difficile. Si certains soirs, il a permis à ses coéquipiers amorphes de rester dans le coup jusqu’à la fin, à d’autres occasions, sa nonchalance a coûté cher. Ce fut le cas lors des deux matchs en Floride.
Peter Budaj
7
6,8
6,8
OCT
NOV
DÉC
JAN
FÉV
MARS
Utilisé qu’à une seule reprise, à Chicago, Budaj a tenu le fort du mieux qu’il l’a pu. En fait, jusqu’à ce que ses coéquipiers ne l’abandonnent à mi-chemin de la rencontre.