Sports | Canadien

À Anaheim, New York...

Gauthier cherche

Denis Poissant

Denis Poissant @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Gauthier cherche

photo d’archives

Pierre Gauthier doit-il être vendeur ou acheteur?

Vendre ou acheter ? C’est la grande question que se pose le Canadien ces jours-ci. Une chose est certaine, le directeur général de l’équipe, Pierre Gauthier, travaille encore activement à modifier son alignement. Assez pour se rendre jusqu’à Anaheim.

Selon nos sources, Gauthier a assisté au match opposant les Ducks aux Coyotes de Phoenix, mercredi soir, au Honda Center.

Quelques jours plus tôt, il était au Madison Square Garden.

Ce n’est pas un secret que les Ducks songent à une restructuration.

Les Canards de Orange County ont très peu de chances de participer aux séries. Croupissant au 13e rang de l’Association de l’Ouest, ils pourchassent cinq clubs détenant une avance d’une dizaine de points sur eux.

Leur directeur général, Bob Murray, a déclaré il y a deux semaines qu’il écouterait les offres des autres formations de la LNH.

« Nous avons quelques joueurs que l’on peut considérer comme faisant partie du noyau de l’équipe. Et si on se trouve dans l’obligation d’en changer quelques-uns, on le fera. À ce stade-ci, c’est à eux de décider qui restera et qui partira », a-t-il précisé.

Déclaration qui aura fouetté le club, qui montre une fiche de 6-0-1 à ses 7 derniers matchs.

Le derby Yakupov et Grigorenko

Le nom de Ryan Getzlaf est celui qui alimente le plus la blogosphère.

Le gros joueur de centre de 26 ans (6 pi 4 po, 221 lb) a marqué un seul but à ses 19 derniers matchs, et trois depuis le 29 octobre. Il joue mieux depuis quelques matchs, cependant. Il reste une année (2012-2013) à son contrat annuel de 5,325 M$.

Le défenseur François Beauchemin (3,8 M$), qui deviendra joueur autonome à la fin de la saison, pourrait aussi changer d’adresse.

Corey Perry ? Oubliez ça. Bobby Ryan (5,1 M$ jusqu’en 2014-2015), par contre, serait aussi parmi les joueurs susceptibles d’être échangés par Murray.

Le directeur général des Ducks a peut-être l’œil sur le prochain repêchage de la LNH. La cuvée 2012 s’annonce alléchante au sommet de la pyramide, avec les espoirs Mikhail Grigorenko, des Remparts, et Nail Yakupov, du Sting de Sarnia.

Au Centre Bell mercredi soir, tandis que le Canadien n’allait nulle part, un partisan scandait d’ailleurs le nom de ce dernier.

Aucune marge de manœuvre

Alors, on en revient à cette question : vendre ou acheter ?

À 38 jours de la date limite des échanges, le Canadien n’a presque plus de marge de manœuvre. Afin d’espérer se tailler une place en séries, le club de Gauthier devra maintenir une moyenne d’au moins ,694 d’ici la fin du calendrier régulier, ce qui lui permettrait de récolter 92 points.

Pour vous donner une idée, le meilleur club du circuit, les Rangers, affiche une moyenne semblable (,705) depuis le début de la saison.

Le Tricolore est acculé au mur. Pas étonnant que Gauthier, comme d’autres DG à ce stade-ci de la saison, trimballe sa valise d’un bout à l’autre du continent à la recherche de solutions.

Burke dans la course

S’il pourchasse Getzlaf, il n’est certes pas le seul. Les Red Wings, les Islanders et les Leafs auraient aussi démontré de l’intérêt.

Le directeur général des Leafs, Brian Burke, le verrait bien dans son club. Getzlaf avait remporté la Coupe Stanley à Anaheim, en 2007, lorsque Burke était aux commandes des Ducks.

Bref, Murray, pas plus fou qu’un autre, peut faire monter les enchères. Et être patient, d’autant plus que son club a retrouvé le sentier de la victoire.

Mais s’il croit toujours être en mesure de renverser la vapeur, le Canadien doit bouger dans les plus brefs délais.

Sinon, à force d’offrir des performances en dents de scie, il mettra bien vite une pancarte à vendre devant son vestiaire...