/entertainment/music
Navigation
Jazz

Feux d’artifice en février

Feux d’artifice en février
Tigran Hamasyan

Coup d'oeil sur cet article

Après un mois de janvier relativement tranquille, les activités repartent de plus belle et votre mois de février sera des plus occupés. Du Festival Montréal en lumières au Upstairs qui accueillera le batteur Jimmy Cobb, partenaire de Miles Davis, aux différents lancements de disques et la tournée Julie Lamontagne/Al Di Meola, que de sorties en vue.

Pianiste dynamique et inventif, jeune prodige pour certains, Tigran Hamasyan sera de retour dans nos murs pour une petite tournée hivernale. Mercredi 8 février à l’Astral, jeudi 9 février au Palais Montcalm de Québec et vendredi 10 février, au Théâtre Centennial de Sherbrooke.

La jeune pianiste Julie Lamontagne vous fera découvrir la fusion jazz/classique, jeudi 23 et vendredi 24 février, en première partie du légendaire guitariste Al Di Meola. 514 871-1881.

Le Festival Montréal en lumières qui ouvrira ses portes jeudi 16 février recevra en ouverture l’immense harmoniciste Toots Thielemans en duo avec le pianiste Kenny Werner. Un cadeau dont il est impossible de se passer. Toujours dans le cadre de cette fête musicale qui combine aussi la gastronomie, nous surveillerons The Rat Pack is Back, samedi 18 février au Théâtre Maisonneuve. 514 871-1881

Jazz en rafale et autres douceurs

La 12e édition de Jazz en rafale qui se tiendra du 21 au 24 mars sera consacrée aux contrebassistes. Comme les billets s’envolent rapidement, réservez vos places à www.jazzenrafale.com et dans un autre ordre d’idées, nous irons entendre le trompettiste Jacques Kuba Séguin avec les Gitans de Sarajevo, jeudi 9 février au Cabaret du Mile-End à 20 h et le lendemain au Lion d’or, le trompettiste Jocelyn Couture rendra hommage au légendaire Maynard Ferguson. 514 844-2172.

Finalement, pour un morceau d’histoire, direction le Upstairs (1254, rue Mackay), vendredi 24 et samedi 25 février pour la venue du batteur Jimmy Cobb. 514 931-6808. Ouf !

 

en bref
 
Buenaventura (3 1/2)

Durruti,
Nato 2 DC

« La réédition de cet ouvrage est effectuée alors que les peuples tunisiens, égyptiens, yéménites libyens et d’autres (...) expriment leur désir de liberté ». Apparu pour la première fois en 1996, ce livre disque, intense sous toutes ses formes, est un hommage à l’anarchiste espagnol Buenaventura Durruti qui s’opposa aux troupes franquistes. En deux disques et cinquante pages de textes tissés serrés, historiens, passionnés de jazz, poètes et esprits libres trouveront amplement de quoi combler leurs soirées. Dans la lignée de certains concerts à grand déploiement où il est question d’une multitude d’idées, ce doublé regroupe des chants de partisans : A Las Barricades, El Paso del Ebro, Hijos del Pueblo, poèmes : Durruti no ha muerto, Vivan las utopias et compositions : Los Nosotros ( Steve Argüelles à la batterie, Marc Ducret à la guitare), Walk ( Nöel Akchoté à la guitare, Anna Luif, Nadja Zela au chant et à la guitare). Jamais instrument de propagande, cette réédition/nouveauté est un « cours » d’histoire à géométrie variable que l’on pourra juxtaposer avec La guerre d’Espagne d’Anthony Beevor (éditons Fayard).
 
Tuomo J. Autio (3 1/2)

Groovy Moments Melodies,
Prophone Finnish Jazz/ Naxos

Cela fait très longtemps que nous n’avions pas vu et entendu les hommes de jazz suédois, y compris sur les plates-formes de téléchargement. Dans un style tout à fait décontracté qui combine section de cordes et grand orchestre., le guitariste Tuomo J . Autio, émule du doublé Wes Montgomery/ George Benson, s’en donne à cœur joie. Fort sympathique, pas « méchant » du tout, cette petite nouveauté regorge de standards comme Boss City, Besame Mucho , This Guy’s in Love With You ainsi que de quatre compositions personnelles. Technicien habile, le guitariste vous assure de bons moments.
 
The United States Air Force Orchestra (4)

Duke Ellington The Symphonic Portrait,
Altissimo / Naxos

Compositeur et chef d’orchestre unanimement reconnu, Duke Ellington, en dehors des incontournables standards Satin Doll, Perdido, Take The A Train, composa d’imposantes suites symphoniques. Dans un tempérament tout à fait Ellington, le colonel Lowell E. Graham revoit une partie de ce travail avec intelligence, clarté et spiritualité. Si Harlem est plus connu que New World A-Comin, Black, Brown and Beige dédiés au peuple afro-américain remportent notre vote. Pour en savoir un peu plus, nous vous recommandons aussi Black, Brown and Beige (version 1943-Warner) et celle avec l’incontournable chanteuse Gospel Mahalia Jackson (Columbia/Sony Legacy 1958).
Concerts
5 février
Ranee Lee, voix Présente : The Next Generation

Au Upstairs
1254, rue Mackay
20 h 30
514 931-6808
9 février
Steve Johnston, guitare Et son quartette Hommage à John Coltrane

Au Upstairs
1254, rue Mackay
20 h 30
514 931-6808
10 février
Jocelyn Couture, trompette Ensemble de Jazz des Bois-Francs
Au Lion d’Or
20 h 30
514 844-2172
En magasin ou en ligne cette semaine
Etta James
The Dreamer
Julie Lamontagne
Opus Jazz
John Coltrane
Best Of 3 DC
Commentaires