/sports/hockey/homepage
Navigation

Le modèle des Sénateurs

Le modèle des Sénateurs
photo reuters Les Sénateurs peuvent miser sur de très bons jeunes joueurs comme Milan Michalek et Erik Karlsson.

Coup d'oeil sur cet article

À quoi faut-il s’attendre au cours des prochaines heures ? La question suggère plusieurs théories.

Ça dépend du genre de joueur que vous convoitez. Ça dépend de la philosophie de gestion que vous avez adoptée. Ça dépend de vos objectifs immédiats. Ça dépend de vos objectifs pour les prochaines années.

Oui, il y aura des changements ­d’effectifs. Le contraire m’étonnerait.

Cependant, je doute fort que le joueur le plus populaire – le choix de repêchage – soit vraiment en demande.

Le classement est tellement serré que les équipes veulent des joueurs et non pas des choix pour les prochaines années. Columbus en a fait une collection. D’autres équipes également. Mais croyez-vous qu’à Toronto on veut des choix ?

Pensez-vous que les Rangers de New York convoitent des choix pour les prochaines années ?

L’ excellente saison des Sénateurs fait réfléchir plusieurs organisations

À Boston, Peter Chiarelli doit compenser les pertes de Mark Recchi, de ­Michael Ryder et de Rick Peverley, présentement sur la touche. Ces gars-là ont joué un rôle important l’an dernier pendant les séries ­éliminatoires. Certes, il y a l’émergence de Tyler Seguin et de Brad Marchand. N’empêche, tu as besoin de profondeur. Tu dois t’assurer que tu n’as pas de faiblesses, sinon c’est toujours difficile de répéter.

Je crois donc qu’il y aura des ­transactions.

SCÉNARIO IMPRÉVU

Entre-temps, l’excellente saison des ­Sénateurs d’Ottawa fait réfléchir ­plusieurs organisations.

Personne n’avait prévu un tel scénario. Les Sénateurs, selon les observateurs, étaient pour terminer au dernier rang. Pourtant, ils sont non seulement dans la course pour une place dans les ­séries éliminatoires, mais ils s’avèrent des rivaux dangereux pour les Bruins. Voilà pourquoi le modèle des Sénateurs retient l’attention.

Et je ne suis pas étonné d’entendre Brian Murray préciser qu’il ne dérogera pas à son plan initial, c’est-à-dire une philosophie de gestion basée sur les jeunes joueurs.

Il est évident que les Sénateurs ­chercheront à améliorer leurs effectifs. Quand tu te retrouves à la position ­qu’occupe la formation, tu veux aller plus loin. Tu veux gagner du terrain plus rapidement que prévu. Par contre, tu ne ­toucheras pas à tes actifs les plus ­précieux, tes jeunes joueurs talentueux.

J’apprends, au moment d’écrire ces lignes, que le gardien Craig Anderson s’est blessé. Voilà un gardien qui connaît une superbe saison et qui est un des ­responsables des succès de la formation. Sera-t-il à l’écart du jeu pour une longue période ?

On m’a posé la question, vendredi, à ­savoir si les Sénateurs se tourneront vers les gardiens par mesure de sécurité ? J’en doute. Ils ont un bon jeune gardien, Robin Lehner, qui peut faire le boulot.

Et les gardiens disponibles ne sont pas nombreux. Il y a Evgeni Nabokov, mais les Islanders lui proposent un contrat de plusieurs années. Don Meehan, son agent, se fait tirer l’oreille et, dans une telle situation, il faut bien comprendre sa stratégie.

SURPRIS ? OUI ET NON

Entre-temps, ai-je été surpris de la ­transaction entre les Kings de Los Angeles et les Blue Jackets de Columbus ?

Dans un sens oui.

Pourquoi ?

En raison du contrat de Jeff Carter. Un contrat qui va s’étirer jusqu’au moment où Carter aura 37 ans.

Plusieurs équipes avaient une peur bleue d’un tel contrat et j’imagine que c’est pour cette raison que les offres n’étaient pas très élevées. Mais les Kings ne marquent pas de buts. Ça fait quand même bizarre de retrouver deux joueurs échangés par les Flyers de Philadelphie de nouveau sur la même équipe.

Au sujet de Jack Johnson, c’est un bon défenseur. Mais il n’est pas dans la catégorie des surdoués. Cependant, les Blue Jackets auront d’importantes décisions à prendre à la suite des départs de Carter et d’Antoine Vermette. Ils doivent rebâtir leur équipe et les récents changements ne sont pas de nature à rassurer Rick Nash, qui avait demandé à la direction de poser des gestes concrets dans le but d’améliorer l’équipe.

NASH DÉCIDERA

Est-ce à dire que Nash va partir ?

Il s’agit d’un cas bien particulier. Ça me rappelle celui de Dany Heatley. L’agent de Nash a avisé les propriétaires des Blue Jackets que son client souhaite quitter Columbus... mais à certaines conditions.

Dans le cas de Heatley, il avait refusé une transaction avec les Oilers d’Edmonton... pour ensuite aboutir à San Jose. Nash veut partir, mais il choisira son équipe et c’est ce qui complique toujours la tâche du ­directeur général.

Par contre, quand on revoit les événements entourant Heatley, on ne peut pas dire que les Sénateurs ont perdu au change. Milan Michalek connaît une belle saison. Toutefois, il faut noter que les ­Sénateurs avaient effectué la transaction pendant l’entre-saison.

Y aura-t-il des surprises ?

Oui. Il y a toujours une équipe qui ­intervient au moment où l’on s’y attend le moins. Il y a d’autres formations que l’on croyait actives qui, finalement, opteront pour le statu quo. Entre-temps, on doit se poser des questions sur les Capitals de Washington. Que feront-ils ?

Et j’imagine que les partisans du ­Canadien s’attendent à des changements importants au sein de l’équipe.

Ce sera intéressant...

Commentaires