Actualité | Éducation

Semaine de relâche

Pas de grève dans les tout-inclus

Des milliers d’étudiants profitent du congé pour aller en voyage dans le Sud

Sarah-Maude Lefebvre

Sarah-Maude Lefebvre @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Les agences de voyages ont été débordées ces dernières semaines, alors que des milliers d’étudiants ont réservé des forfaits tout inclus dans des destinations soleil.

Pendant que des milliers d’étudiants sortent dans la rue pour protester contre la hausse des droits de ­scolarité, d’autres profitent de leur semaine de relâche pour se prélasser sur les plages.

Les agences de voyages ont été plus ­qu’occupées dans les dernières semaines, alors que des centaines de cégépiens et d’universitaires ont réservé des voyages dans des forfaits tout inclus, question de profiter du ­soleil pendant leur semaine de relâche.

« Les étudiants constituent 50 % de notre clientèle à la fin février et au début mars », confirme Geneviève Lemaire, directrice de l’agence Voyages à prix fous.

« Juste à notre agence, on parle de ­plusieurs centaines d’étudiants qui partent à Cuba et au Mexique. »

Alcool et party

« Le mandat qu’ils nous donnent est clair, poursuit Mme Lemaire. Ils veulent un spring break comme on en voit dans les téléréalités : pas cher, avec ben du fun et de l’alcool. »

New York semble également être une ­destination de prédilection pour beaucoup d’étudiants, notamment parce que ce voyage est moins cher (450 $ en moyenne) qu’une ­semaine tout inclus dans le Sud (environ 1 000 $).

« Mais les destinations soleil demeurent très populaires. Et, c’est le cas année après année », confirme Laeticia, de Voyages à ­Super Prix, qui évalue à 1 150 le nombre ­d’étudiants qui ont réservé un voyage au ­soleil dans son agence.

Prêts à mettre le prix

Même si une hausse des frais de scolarité sera vigueur dès l’automne prochain, l’attrait envers les tout inclus ne se dément pas auprès des étudiants.

« La demande est très forte, autant que les années passées » affirme Nadine Francis, propriétaire et directrice de Voyages Destination.

« C’est certain que les étudiants font toutefois attention au prix de leur voyage. La destination la plus populaire demeure Cancún, au Mexique, mais plusieurs se tournent vers Cuba, qui est un peu moins cher. »

Selon les différentes agences contactées par le Journal, il est très rare qu’un étudiant se contente d’un hôtel bas de gamme. Les ­établissements trois ou quatre étoiles sont très prisés.

« Cette année, nous avons eu beaucoup de demandes pour des voyages dits de dernière minute, parce qu’ils sont moins chers. Mais, il est très rare qu’un étudiant réserve un ­hôtel de catégorie deux étoiles », assure la porte-parole de Voyages à Super Prix.

La fin du spring break ?

Les traditionnels spring break organisés par les bureaux de voyage étudiants, ­semblent toutefois avoir moins la cote.

Ces voyages, qui rassemblent des ­étudiants de plusieurs écoles en un seul ­endroit pour quelques jours de party, souvent en Floride, souffrent de la popularité des tout-inclus.

Les divers bureaux de voyage contactés par le Journal ont confirmé cette tendance.

« Seulement une quinzaine d’étudiants se sont inscrits à ce voyage cette année, qui se déroulera à Daytona Beach, en Floride », ­révèle Dean Yagouni, du bureau de voyage L’escapade, au Collège Ahuntsic.

« Ces voyages sont beaucoup moins populaires depuis quelques années », dit-il.

« Ça fait au moins deux ou trois ans que le spring break est en baisse de popularité, confirme aussi Nancy Prévost, de Voyage Tour Étudiant. Les étudiants achètent directement des tout inclus en ligne. »

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus