/weekend/tv
Navigation
Star Académie

La fin des préjugés

La fin des préjugés
La fin des préjugés

Coup d'oeil sur cet article

Selon Stéphane Laporte, la cinquième saison de Star Académie – qui se termine dimanche – aura marqué la fin des préjugés envers l’émission. Le concepteur de l’adaptation québécoise du concours affirme que l’édition 2012 a détruit plusieurs mythes entourant la série, à commencer par celui voulant que la musique ne soit pas au cœur des préoccupations de l’équipe de production.

Un seul coup d’œil à la liste des invités des 10 dernières semaines suffit pour lui donner raison. Et il y en a pour tous les goûts : de Patrick Norman aux Trois Accords, en passant par Michel Sardou, Jean Leloup, Philippe Katerine et Lionel Richie, les grosses pointures de la scène québécoise et internationale ne se sont pas faites prier pour pousser la note avec les jeunes apprentis.

« Les artistes ne boudent plus leur plaisir, dit-il. L’époque où on se faisait snober est derrière nous. On n’en parle plus. On passe à autre chose. 

« Star Académie est une émission qui fait la promotion de la musique. On le voit tout de suite en regardant le palmarès des ventes sur iTunes au lendemain des galas », ajoute-t-il.

Autre croyance erronée balayée au cours des derniers mois : celle voulant que seuls les interprètes puissent briller à l’émission. D’après Stéphane Laporte, William Deslauriers est en partie responsable de ce renversement de situation. Grâce au succès remporté par son premier album, Un pied à terre (2010), le jeune homme de Plessisville a prouvé aux auteurs-compositeurs qu’il était possible de tirer son épingle du jeu sans se dénaturer.

« Ils ont vu que ça pouvait être un tremplin pour eux. La preuve : il y a cinq chansons originales sur le disque dont trois ont été composées par le Président », souligne-t-il.

Une « affaire de cœur »

En ce qui concerne les deux finalistes, Jean-Marc Couture et Sophie Pelletier, Stéphane Laporte se réjouit de constater que c’est en raison de leurs talents d’interprète et non de leurs personnalités attachantes que l’auditoire les a élus.

« Les gens préfèrent toujours les artistes qui les touchent. Les premiers gagnants, Wilfred et Marie-Élaine, n’étaient pas les candidats les plus turbulents. C’est quand ils chantaient qu’ils s’ouvraient. Star Académie, c’est une affaire de cœur. Ça n’a rien à voir avec la personnalité des concurrents. »

Côté casting, Laporte soutient que la cuvée 2012 était la meilleure depuis les débuts de la compétition en 2003. « On dit qu’une chaîne est aussi forte que son maillon le plus faible. Eh bien cette année, tous les académiciens étaient très forts. On avait le cœur déchiré dès les premiers départs. Tous les candidats avaient beaucoup de potentiel. On l’a vu quand Simon est revenu pour chanter avec Marjo. On a vu combien il était hot ! »

Un marathon aux allures de sprint

Au moment de notre entretien, Stéphane Laporte n’avait pas fermé l’œil depuis 48 heures. C’est du moins ce qu’il prétendait. Mais l’auteur a l’habitude de ces horaires de fous, puisqu’à chaque saison de Star Académie, c’est la même rengaine.

« On travaille sept jours par semaine non stop, dit-il. Star Académie, c’est un marathon qu’on court comme si c’était un sprint : à fond de train du début à la fin. »

Bien entendu, l’ajout d’un rendez-vous hebdomadaire d’une heure le vendredi n’a pas allégé la tâche de l’équipe de production. « On s’est dit : « Tant qu’à faire un burn-out, on va en faire deux ! »», blague Laporte.

Aux yeux du concepteur, Star Académie a subi une cure de rajeunissement en 2012, grâce aux collaborations de Patrick Groulx et la présence d’artistes comme Stromae, Inna Modja et Cœur de pirate.

« Les galas étaient plus éclatés. Ils étaient plus à l’image de Julie [Snyder] qui, à mon avis, a prouvé qu’elle était la reine des animatrices. C’est un travail titanesque qu’elle fait chaque semaine. »

Quant au retour de la compétition pour une sixième saison, Stéphane Laporte se montre optimiste et ce, même si TVA vient d’acquérir les droits d’une autre série du genre, The Voice. « Il y a de la place pour tout le monde. Il n’y aura jamais trop de chanteurs ou de musique à la télé. Plus que jamais, on sent que Star Académie répond à un besoin », conclut-il.

► La finale de Star Académie sera présentée à 19 h 30 dimanche sur les ondes de TVA

► Daniel Bélanger et Mika figurent parmi les invités de Julie Snyder

 

Commentaires
Loading