Sports | Hockey

Focus | KHL

l’argent n’achète pas le bonheur

Slava Malamud

Slava Malamud

Publié le: | Mise à jour:

focus

Photo afp

Malgré son argent et son prestige, le SKA de Saint-Pétersbourg n’a jamais rien gagné. 

Les deux premières rondes des séries éliminatoires de la Ligue continentale russe (KHL) se sont déroulées sans grandes surprises. En finales d’association toutefois, les deux favoris ont été éliminés de façon spectaculaire.

En fait, il est difficile d’imaginer une défaite plus humiliante que celle qu’a subie le SKA Saint-Pétersbourg aux mains du Dynamo de Moscou.

Pensez aux Yankees de New York, au Bayern de Munich ou au Canadien (lorsqu’ils étaient encore glorieux). C’est ce que représente le SKA pour la KHL.

BIEN NANTIE

Saint-Pétersbourg est l’équipe la plus riche de la ligue. Elle appartient au géant Gazprom, le plus grand exportateur de gaz naturel au monde.

Avec le plafond salarial très flexible de la KHL, des coffres sans fonds et l’accord tacite du président de la ligue, Alexander Medvedev (ancien président de l’équipe), le SKA peut s’offrir pratiquement tous les joueurs autonomes au prix qu’il désire.

Plusieurs experts russes prédisent que Saint-Pétersbourg tentera d’attirer cet été deux des espoirs les plus prometteurs de LNH, Evgeny Kuznetsov et Vladimir Tarasenko, tout en rapatriant Alexander Radulov des Predators de Nashville.

C’est également l’équipe la plus populaire aux guichets en Russie

JAMAIS RIEN GAGNÉ

Malgré son argent et son prestige, le SKA n’a jamais rien gagné. En fait, ses joueurs n’ont même jamais atteint la finale et n’ont jamais terminé plus haut qu’en troisième place, même à l’époque soviétique.

Cette année, alors que Saint-Pétersbourg a fini la saison régulière en tête de l’association Ouest, la disette semblait sur le point de se terminer. En séries, le SKA a facilement écarté le CSKA Moscou et l’Atlant Mytishchi.

Tout ce qui le séparait d’une première présence en finale était le Dynamo de Moscou.

Ce qui a suivi fut un véritable massacre. Le SKA a non seulement été balayé, mais a également été humilié 6 à 1 lors de la dernière rencontre.

Ce résultat surprenant, quoique prévisible, démontre encore une fois que l’argent n’achète pas le bonheur, même dans la KHL.

Il assure aussi que le SKA repartira à la chasse aux joueurs autonomes avec encore plus d’ardeur cet été.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus