/sports/hockey/homepage
Navigation
Focus KHL

La coupe Gagarine au Dynamo

Focus KHL
Photo afp/getty Le Tchèque Jakub Klepis a joué les héros lors du septième et ultime match de la finale entre le Dynamo et l’Avangard, inscrivant le seul but de la rencontre, en troisième période.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une lutte sans merci, la formation de la capitale russe, le Dynamo de Moscou, a comblé un déficit de 3-1 dans la série finale de la Ligue continentale de hockey (KHL), venant à bout de l’équipe de la Sibérie, l’Avangard d’Omsk.

Le Dynamo est l’un des clubs de hockey les plus légendaires de Russie. Fondé en 1946, c’est également l’un des premiers à avoir vu le jour. Durant l’ère soviétique, le Blanc et Bleu (qui était à l’époque la filiale sportive du ministère des Affaires internes et du KGB) a souvent été éclipsé par la formation militaire, le CSKA Moscou. Malgré tout, le Dynamo a réussi à remporter cinq titres de l’URSS, en plus de produire quelques-uns des meilleurs joueurs de l’histoire de la Russie, dont Alexander Maltsev, Valery Vasiliev, Alexeï Yashin et Zinetulla Bilyaletdinov, qui dirige actuellement l’équipe nationale.

Après la débâcle de l’Union soviétique, le CSKA s’est rapidement retrouvé ruiné financièrement et démuni de joueurs, tandis que les équipes provinciales qui s’étaient associées à des compagnies industrielles ont commencé à s’établir.

De son côté, le Dynamo demeurait le dernier bastion de la gloire du hockey à Moscou. L’organisation a ensuite mis la main sur cinq autres championnats, dont le dernier remonte à 2005 lorsque la jeune vedette Alex Ovechkin a éclos, en plus de compter dans ses rangs les Pavel Datsyuk, Andreï Markov, Maxim Afinogenov et Martin Havlat en raison du lock-out de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Au bord du gouffre il y a deux ans, le Dynamo était privé de l’aide gouvernementale et avait du mal à payer ses factures. La formation a été sauvée par son ancien patron, le ministre des Affaires internes, qui dirigeait à l’époque une équipe prometteuse dans la région de Moscou, le HC MVD de Balashikha.

Une conquête surprise

Malgré les succès du HC MVD (l’équipe a été finaliste de la Coupe Gagarine, emblème de la KHL, en 2010), une fusion a eu lieu avec le Dynamo. La direction du HC MVD a rapidement pris le dessus sur les opérations du Dynamo, de la réceptionniste à la majorité des joueurs. Les anciens liens entre l’équipe et le ministère de la police ont été rétablis. En échange, le logo du Dynamo a été conservé et le club est demeuré à Moscou.

La conquête de la première coupe Gagarine de cette nouvelle formation s’est avérée une surprise. Le Dynamo, troisième tête de série dans l’association Ouest, a férocement bataillé pour sa survie au deuxième tour des séries contre le Torpedo de Nizhny Novgorod et était négligé lors de la finale d’association face au très riche SKA de Saint-Pétersbourg. Le Dynamo a humilié le SKA en l’éliminant en quatre matchs et cette victoire-surprise est devenue l’histoire de la saison... jusqu’à ce que le Dynamo l’emporte en finale.

Le gardien Alexander Eremenko, qui n’a accordé que 10 buts en 7 rencontres, en plus de présenter un pourcentage d’arrêts de ,943 en matchs éliminatoires, a été nommé joueur par excellence des séries.

 

Commentaires