Actualité | Politique

Lourd bilan à Victoriaville

Nicolas Saillant

Nicolas Saillant @

Publié le: | Mise à jour:

La SQ a confirmé que trois autobus remplis de manifestants qui revenaient à Montréal avaient été interceptés par les forces de l’ordre.

Agence QMI

VICTORIAVILLE - 

Malgré 106 arrestations, six blessés importants et de nombreux gestes de violence, la Sûreté du Québec estime avoir agi avec «rigueur et rapidité» au cours de la manifestation de vendredi et ne prévoit pas changer de stratégie.

Les autorités ont fait le bilan de la manifestation qui a dégénéré au cours de la soirée de vendredi à Victoriaville dans le cadre du Conseil général du Parti libéral. Au total, neuf blessés ont été transportés à l’urgence, dont trois personnes ayant subi un traumatisme crânien modéré. La vie d’un jeune homme serait toutefois en jeu alors qu’il a été transféré dans un hôpital de Québec au cours des dernières heures.

106 arrestations

Seulement quatre arrestations ont été effectuées pendant la manifestation, mais trois autobus qui retournaient vers Montréal ont été interceptés et redirigés vers les postes de police de Victoriaville et Saint-Hyacinthe après les événements. Parmi les personnes arrêtées, trois récidivistes sont demeurés détenus afin d’être accusés d’attroupement illégal, agression armée, méfait et entrave au travail des policiers.

Les autres manifestants ont été relâchés après avoir été questionnés, la SQ poursuit son enquête. Deux journalistes étudiants et un photographe ont également été libérés après avoir été identifiés.

Force nécessaire

Le directeur des communications de la SQ Jean Finet a dû répondre aux nombreuses questions des journalistes concernant la stratégie adoptée par le corps policier. Ceux-ci estiment avoir utilisé la force nécessaire dans la mesure où les autorités s’étaient préparées à accueillir les manifestants pacifiques. «Le périmètre était assez près du centre des congrès pour permettre aux gens de manifester, mais c’était une ligne à ne pas franchir», explique M. Finet

Les policiers jugent donc avoir déployé la force nécessaire pour sécuriser les lieux. «Des irritants chimiques et des balles de plastique ont été utilisés dans un continuum de force», ajoute le policier sans donner plus de détails sur le nombre utilisé contre la foule.

Pour sa part, le maire Alain Rayes se disait rassuré de voir que sa ville n’avait pas subi de dommages importants. Il ajoutait toutefois ne pas vouloir se «croiser les bras» devant cette violence en réitérant son appel au calme.

Quatre nouvelles arrestations ce matin

Six individus casqués et armés de bâtons ont été identifiés ce matin à Victoriaville en prévision des manifestations qui auront lieu plus tard dans la journée. La SQ a réussi à appréhender quatre d’entre eux qui ont été transportés au poste de police pour être interrogés. «À bord de leur véhicule, on a trouvé des masques des armures, etc.», explique M. Finet. La police continue d’être aux aguets en prévision du rassemblement prévu aujourd’hui assure le policier.

 

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus