/misc
Navigation
Culture et médias

Ils sont crazy ces Français !

Coup d'oeil sur cet article

On savait que nos cousins français aimaient pimenter leur discussion de mots anglais (pressing, parking, shopping). Mais là, ce n’est plus une manie charmante. C’est devenu une maladie très grave. Y a-t-il un médecin de la langue dans la salle ?

Vous avez vu le dernier numéro de l’édition française du magazine Elle ? C’est illisible : on a l’impression que c’est écrit dans une langue bâtarde, inventée par un béotien analphabète qui mélange l’angçais et le frenglish.

CHARABIA ET BARAGOUINAGE

Telle mannequin est la « queen » des tapis rouges. Tel sac à main est un « must have ». Les crèmes bronzantes sont « goldy » ou « light ». Un sac à dos est « so geek ». La fille bien habillée a le « sens fashion » et elle succombe au « revival seventies ». La bicyclette est « collector ».

Les pantalons sont « fittés ». Les essentiels sont « so intemporels ». Les mannequins savent utiliser le détail « sexy dark » et elles défilent pour une marque «  plus young ». Les nouvelles tendances sont présentées sous la rubrique « new phéno ».

Dans un texte sur deux on trouve des phrases complètes en anglais « God save the chic ». « Who’s bad ? » « My Taylor is new » « Shop in the USA ».

À chaque page on voit des « High level ! », « smart and trendy », « sleepy chic», « derby happy », «crocodile bimbo », « mix and match », « wanted ! », «hot surf », « total look ».

Les pages mode s’intitulent « Dress code », «Fashion Focus », « Interview vanity », « E-Fashion» et « Beauty Buzz ».

Les vedettes (pardon, les « people ») nous confient leur « beauty routine », leurs coups de cœur «make-up » et les bons «spots » où relaxer. On adopte des vêtements « all black » ou « black and white » mais en « mix chic».

Les photos de Paris ont été « shootées » par Patti Smith. Une pièce de théâtre espagnole est une « spanish bomb », les auteures de romans policiers sont des « Queens of crime », un auteur est surnommé « Lit’ boy ».

On peut y lire des articles avec des titres comme « Family Hype », « Magic ceremony » ou « Pop power ».

Et ça, c’est seulement une infime partie de ce que j’ai relevé dans un magazine de 275 pages (dont la moitié sont des pubs).

BATAILLE PERDUE

Que les Français utilisent des expressions anglaises, on ne peut pas les blâmer, on fait pareil.

Mais qu’ils utilisent des mots anglais quand il y a un équivalent français parfaitement acceptable, ça dépasse l’entendement.

Dans le Elle français, on ne pose pas des gestes écologiques, mais « green ». On ne mange pas santé mais « healthy». On ne s’offre pas un traitement des pieds, mais un « foot treatment ». On ne porte pas du rouge à lèvres, mais du « lipstick ».

À Montréal, des irréductibles continuent de se battre pour le français. À Paris, ils ont déjà capitulé.  

The guerre is over, mes friends.

 

Commentaires