/opinion/blogs/columnists
Navigation

Honte à vous!

Coup d'oeil sur cet article

Disons-le clairement et franchement, car il n’y a pas d’autres mots pour décrire la situation : ce qui s’est passé au cégep Lionel-Groulx hier est une honte, un scandale, une infamie.

Les membres de la direction du collège se sont conduits comme des larves (et je m’excuse auprès des larves pour cette comparaison peu flatteuse).

 

LES PLEUTRES

 

Au lieu d’aider les étudiants qui ont obtenu une injonction à entrer dans leur cégep pour étudier (c’est-à-dire : pour recevoir les services qu’ils ont dûment payés et auxquels ils ont droit), les membres de la direction du collège ont plié l’échine devant les manifestants masqués qui leur barraient le chemin.

Honte à vous, madame Monique Laurin, directrice-générale.

Que tout le monde le sache : quand les plus démunis de VOS étudiants (démunis, car abandonnés de tous) se sont fait intimider, harceler, menacer, vous n’avez RIEN FAIT pour leur venir en aide.

Comment pouvez-vous vous regarder dans le miroir ?

Pourtant, l’injonction est claire : la direction du collège pouvait prendre tous les moyens nécessaires, y compris demander l’aide de la police, pour permettre aux étudiants d’étudier.

Vous avez décidé de ne rien faire.

Vous avez décidé de céder devant la menace.

Vous avez décidé d’abandonner vos étudiants.

Vous avez décidé de permettre à une bande de brutes MASQUÉES de bafouer la loi au vu et au su de tous.

Honte à vous, madame Laurin. Vous êtes indigne du poste que vous occupez.

 

CÉDER À L’INTIMIDATION

 

Comme mon amie Joanne Marcotte m’a écrit, hier : va-t-il falloir que des citoyens ordinaires fassent le travail que les administrations de cégeps et d’universités, trop pleutres, trop molles, trop peureuses, refusent de faire ?

Va-t-il falloir qu’on se rende devant les institutions d’enseignement visées par les injonctions et qu’on escorte nous-mêmes les étudiants qui veulent étudier ?

Et ils sont où, les artistes qui, il y a trois mois, dénonçaient l’intimidation sur toutes les tribunes ?

Vous êtes où, Jasmin Roy, Stéphane Bellavance, Julie Le Breton, Laurent Paquin, Marie-Mai et tous les autres ?

Ça fait trois mois que des étudiants de cégep et d’université se font régulièrement intimider par des individus masqués et armés, et ça fait trois mois qu’on ne vous entend pas.

Avez-vous peur d’être mis au ban de votre communauté si jamais vous avez l’audace — ô crime, ô scandale — d’appuyer un vert ? Cédez-vous, vous aussi, à l’intimidation ? Prenez-vous votre trou ?

Penchez-vous la tête en espérant que l’orage se passe — pour, une fois la crise résorbée, sortir de votre cachette et pleurer à nouveau sur l’intimidation ?

 

AU-DESSUS DES LOIS

 

Quant aux profs qui portent fièrement le carré rouge (au lieu de rester neutres) et qui harcèlent LEURS étudiants qui veulent étudier, vous êtes une honte pour votre profession.

Qu’allez-vous faire quand les classes vont reprendre ? Avez-vous pensé à ces étudiants qui vont se retrouver devant vous, alors que vous les avez insultés ?

« Il n’y a aucun droit de grève dans la loi (encadrant les associations étudiantes). Les associations n’ont aucun droit formel de forcer un étudiant, contre son gré, à pratiquer le boycottage de ses cours », a écrit le juge Jean-François Émond de la Cour supérieure.

La loi, vous vous en foutez ?

 

 

271 commentaire(s)

yvan rochon dit :
12 mai 2012 à 9 h 05 min

Monsieur Martineau, Vous avez entierement raison.C'est dommage a dire mais ca va prendre les grands moyens.Nous sommes rendus loin.Laliberté d'expression est faite pour un groupe seulement.GND doit se frotter les mains.Et notre M. Parent National appuie tout ca. Incroyable que des enseignants qui continuent a retirer leurs salaires puiisent agir ainsi. C'est du vol pur et simple.Si les enseignants tiennent tant a supporter les étudiants qu'ils aient le courage de renoncer a leurs salaires.

Jean Barbe dit :
12 mai 2012 à 9 h 16 min

Wow.

Jean Bibeau dit :
12 mai 2012 à 9 h 21 min

Je vais t'expliquer quelque chose de pratico pratique qui va au delà des lois.et j'aimerais que tu fasses une chronique sur le sujet et t'excuser auprès de la directrice du CEGEP. Suppposons qu'on laisse entrer 5 étudiants pour suivre un cours x. La semaine suivante (via les injonctions) 5 autres étudiants se présentent dans le même cours,mais ils n'ont pas vu la matière de la semaine dernière ,que fait le prof?? Doit-il redonner le cours qu'il a donné la semaine dernière. Tu peux aussi poursuivre le raisonnement si 5 autres étudiants arrivent la semaine suivante etc etc ,et ce multiplié par tous les cours et toutes les injonctions. Au lieu de crier et de provoquer pourrait -tu un peu raisonner .As-tu compris ce que je viens de te démontrer ?

Denis dit :
12 mai 2012 à 9 h 31 min

Facile a réglé, on gele le salaires des professeurs durand sept ans et on donne les économies aux étudiants Gagnant/gagnant...les profs qui sont pour le gel des frais auront fait leurs parts et les étudiants n'auront rien a déboursé....Un peu d'humour dans ce débat merdique, géres par des leaders étudiants SURMÉDIATISÉS.... a la $olde des centrales syndicales....

Miche dit :
12 mai 2012 à 9 h 32 min

Trop c'est trop! Non seulement les etudiants en faveur de la greve ne respectent pas la loi mais ils sont indignes du fait que trop d'etudiants ont obtenu une injonction pour rentrer!!! Ou est le respect de la "Classe" et cie quand eux ne respectent meme pas l'opinion de leurs pairs??? Bravo aux etudiants qui se tiennent debout en manifestant pour leur droit de reintegrer leurs cours!

Yves dit :
12 mai 2012 à 9 h 45 min

Et pendant ce temps, Pauline et les pékisses continuent de porter leur carré rouge, j'espère que les Québécois leur réserve le meme sort que le Bloc aux prochaines élections, gang de langues brunes.

honorable dit :
12 mai 2012 à 9 h 47 min

@Jean Bibeau; vous créez des montagnes avec des riens.

Si le professeur a comme priorité l'éducation, il va contacter tous ses étudiants, leur dire quand son cours recommence, et indiquer que la politique du collège sur les absences s'appliquera.

La situation aurait été plus gérable si, dès le départ, les professeurs avaient informé leurs étudiants qu'il n'ont pas le droit, au nom d'une soi-disant "majorité démocratique", d'empêcher un autre étudiant d'assister à ses cours. Ou de l'empêcher de manger des crevettes le midi. Tout le monde sait (mais apparemment pas les journalistes du Devoir et de Radio-Canada, ainsi que les professeurs de sciences humaines) qu'il y a une limite à ce qu'une "majorité démocratique" peut imposer à un individu.

Sylvain Latulippe dit :
12 mai 2012 à 9 h 47 min

De l'insulte, encore de l'insulte et juste de l'insulte. Voilà la seule arme que Martineau et ses petits amis de la droite et du gouvernement sont capable de faire pour argumenter. Les écrits restent et Martineau sera à jamais perçu pour cette raison.

Fred L dit :
12 mai 2012 à 9 h 50 min

J'appui entièrement les propos de Denis et j'irais encore plus loin. Les professeurs qui sont sur les lignes avec les rouges au lieu d'être en classe, je couperais leurs salaires pour les heures qu'ils ne sont pas en classe, comme nous avions fait lors des moyens de pression des professeurs de l'école des langues à la base de St-Jean à la fin des années 80. Pas en classe pas de salaire. Avec les syndicats en arrière des étudiants, les professeurs agissent de la sorte car ils préparent leurs prochaines négociations. Un vieux dicton anglo. You scratch my back I scratch yours.

Pour ce qui est de nos futurs leaders, ils sont en classe. J'espère que les verts feront un recours collectif pour récuperer leurs frais pour les institutions qui n'ont pas respecté les injonctions.

honorable dit :
12 mai 2012 à 9 h 51 min

Quand les associations étudiantes vont-elles comprendre que:

1) elles n’ont pas plus le droit d’empêcher quelqu’un d’assister à ses cours qu’elles n’ont le droit de lui imposer un code vestimentaire ou un régime alimentaire particulier. Se comporter autrement (ce qu’elles font depuis 3 semaines), c’est de l’intimidation.

2) être “contre la judiciarisation du conflit étudiant”, c’est être contre l’état de droit. En état de droit, les problèmes non résolus se règlent en cour et non en meute.

3) la démocratie, ce n’est pas un vote hebdomadaire fait à main levée après avoir enduré une réunion de 3, 4 ou 5 heures. Cette fausse démocratie encourage une minorité militante et fanatique à voter, mais décourage l’immense majorité de le faire. C’est exactement ce qui se produit, et c’est exactement pour cela que les associations étudiantes utilisent ce stratagème démobilisateur pour quiconque n’est pas un fanatique de “la” cause.

4) la démocratie, c’est avant tout un vote:


a) secret;


b) fait rarement; 
c) fait rapidement, sans l’imposition d’une réunion préalable.

Pourquoi “rarement” et “rapidement”? Parce que c’est la seule manière d’obtenir une large proportion des gens éligibles qui votent. Les associations étudiantes, pour la plupart, n’appliquent ni a, ni b, ni c.

PS: de telles informations sont censurées par la police de la pensée du Devoir.

Marie Helene dit :
12 mai 2012 à 9 h 51 min

Honte aux enseignants!

Pourquoi paie-t-on les enseignants qui sont dans la rue? Ils devraient être en classe puisqu'ils sont payés. Pas en classe, salaire coupé, point!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Honte aussi à Pauline Marois et à Québec solidaire. Devant l'ampleur des évenements violents et des droits à l'enseignement brimés, tous partis confondus devraient tenir le même discours.

Je suis une enseignante retraitée et je n'ai jamais fait honte à ma profession.

Voici mon opinion

Louis-Jacques Nadeau dit :
12 mai 2012 à 9 h 52 min

Vos propos de ce matin sur les artistes et l'intimidation me rejoignent. Je suis enseignant au primaire et je me demandais justement la semaine dernière où étaient les artistes qui font campagne contre l'intimidation dans nos écoles. C'est vraiment aberrant de voir toute l'intimidation qui se fait devant les portes des cégeps envers les étudiants qui veulent retourner en classe. La dénonciation de l'intimidation ne se limite pas aux élèves de 5 à 16 ans... C'est à se demander si les artistes choisissent les causes qui leur prêtent une belle image auprès du public. Dénoncer des étudiants intimidateurs qui portent le carré rouge, ce n'est pas très à la mode dans le milieu artistique. Rien ne justifie l'intimidation dans un pays comme le nôtre. Louis-Jacques Nadeau

Francois dit :
12 mai 2012 à 9 h 52 min

Oui c,est une vrai honte de voir les prof et meme la ville de montreal accepter qu,il y est des manifestation nocturne.C'est rendu que c'est des jeunes qu'il ne veulle plus aller a l'ecole qui se rassemble dans un parc et decider d,aller se promener dans les rue de montreal ce n,est pas manifester c,est du harcelement pour les montrealaisa

Richard leclerc dit :
12 mai 2012 à 9 h 57 min

Ce mouvement est le signe d'un réveil général après ces longues années de dormance au Québec.

Oui, le Québec existe comme Pays, comme Nation, et ce sont nos jeunes qui le démontrent jour après jour, leurs parents, leurs grands-parents, leurs professeurs, leurs amis feront la différence très bientôt aux urnes. Tout cela est déjà en marche plus rien ne peut les arrêter ! Ni les injonctions, ni les balles de plastiques et surtout encore moins la médiocrité mentale et verbale de certains Québécois frileux et manipulables à souhait par nos médias démagogiques et soumis aux intérêts de la finance plus qu'à celui du peuple, ne pourront faire reculer ce Printemps Fleur De Lys. Je suis fier de mon Pays, je suis fier de notre Jeunesse ! Qui vivra, Verra...

Michel Chevalier dit :
12 mai 2012 à 10 h 00 min

Comment peut-on laisser à la jeunesse l'odieux de cette crise, pendant que l'odeur de corruption libérale continue à rendre l'air nauséabond, alors que c'est justement ce qu'ils dénoncent?

Comment des citoyens peuvent-ils exiger en même temps la commission Charbonneau et se ranger derrière le Parrain, leur servant en pâture les jeunes sur lesquels ils jettent leur haine telle une volée de mouettes écervelées, pensant ainsi nous faire oublier 9 ans de collusion, de copinage et de gestion lamentable?

Fiasco de la «réingéniérie », de l'autoroute 30, de la Caisse de dépôt, du Suroît, des gaz de schiste, du pétrole de l'île d'Anticosti, de la loi sur les mines, de la nomination des juges, de l'îlot Voyageur, collusion, déjeuners en bonne compagnie au Piccolo Mondo, scandale des garderies, dois-je continuer?

Si demain, Charest augmente de 82% vos impôts, l'essence et l'électricité, resterez-vous passivement devant la télé, parce que « c'est la loi » ou serez-vous dans la rue avec notre belle relève?

J'offre tout mon support aux étudiants. Ils sont intelligents, articulés. Si la population avait le dixième de leur courage, et de leur ténacité, le défict de la Province serait beaucoup moins élevé, car nous aurions signifié à Jean Charest depuis longtemps que ses "services" n'étaient plus requis.

JP Bouchard dit :
12 mai 2012 à 10 h 03 min

Jean Barbe dit : Wow

Tu m'en dira tant. Très édifiant.

Un homme de lettres.

C'est vrai que les blogues de Martineau sont pas mal moins endormants que les chroniques de ce monsieur.

Bienvenue dans le vrai monde M. Barbe. Ici ça brasse!

Marie dit :
12 mai 2012 à 10 h 05 min

Pour les profs le salaire entre pareil de quoi se plaint-t-on? Et pour le travail supplémentaire qui s’en vient à temps et demi Hourra! Gratte-moi le dos et je vais te gratter le dos. Les médias ont fait des vedettes des trois représentants étudiants. Même s’il n’y a que le trier des élèves qui votent ils disent que c’est majoritairement que les élèves ont voté pour la grève. Est-ce que l’on accorde le même temps d’antenne aux jeunes qui veulent retourner en classe, car eux n’ont pas les moyens de perdre une session. Belle justice! Les carrés rouges se sont des jeunes qui piquaient une crise au centre d’achat en se roulant parterre pour avoir leur petit gugus.

Ginette C dit :
12 mai 2012 à 10 h 06 min

C'est une honte d'entendre les leaders des étudiants mentir en pleine TV et ne pas être confrontés par des journalistes complaisants, je suis choquée et plus capable de leur voir la face, à ces bébé gâtés du système et enfants rois qui veulent tout controler, même l'administration des universités, ce sera quoi ensuite...les grandes entreprises, les banques, Une vraie farce. Qu'ils fontent un parti politique et essaie de se faire élire, en ayant comme programme tout gratis.

On joue sur les mots, pas question d'accuser les étudiants pour ce qui s'est fait dans le métro, Et là 4 étudiants sont accusés. J'ai honte de voir des gens appuyer ces anarchistes communistes révolutionnaires. Assez c'est assez.

serge gregoire dit :
12 mai 2012 à 10 h 06 min

bravo richard vous avez completement raison ces prof au carre rouge au gros salaire et plan de pension et avantages sociaux sont la honte car ils ont oublies qui paye leur salaire;;;;;;; l'etat et l'etat c'est nous grand manque de professionalisme et maintenant il veulent aller au carre blanc,,,,, foutaise

Richard Oortie dit :
12 mai 2012 à 10 h 11 min

Ce que je trouve drôle dans ce blogue c'est l'attitude de Martineau. Selon lui, ce conflit n'a aucune importance... Mais il ne fait que parler de ça depuis plusieurs semaines. On le voit un peu hystérique. De quoi il a peur le chroniqueur?

Franc.Oli. Lach. dit :
12 mai 2012 à 10 h 15 min

Honte aux ouvriers d'autrefois qui luttèrent pour une cause sociale en ayant reccours à la grève le droit de grève! ils étaient dans l'illégalité, ils se croyaient au dessus des lois. Honte aux entreprises qui n'ont su leur résister, maintenant les travailleurs ont un moyen de se faire entendre.

Honte aux étudiants d'aujourd'hui qui luttent pour une cause sociale en ayant reccours à la grève! Ils sont dans l'illégalité, ils se croient au dessus des lois. Honte aux directions de cégep qui ne savent leur résister, demain les étudiants auront un moyen de se faire entendre.

Honte à vous! pour cracher sur les sacrifices que durent accepter les travailleurs d'hier pour faire bénéficier les citoyens d'aujourd'hui. Honte à vous! Pour ne pas reconnaître qu'il en sera autant des étudiants, une partie de la population qui s'accroît d'année en année (ceci, bien entendu, si on ne leur barre pas l'accessibilité).

Il est facile d'oublier que le Droit est sujet au changement. Si le droit de grève a été reconnu dans le milieu du travail par la pression des travailleurs, il peut en être tout autant pour les étudiants. La reconnaissance des droits est un enjeu constant de lutte, ce que les étudiants ont compris, contrairement aux blasés qui préfèrent subir qu'agir.

Sarah dit :
12 mai 2012 à 10 h 23 min

Monsieur Martineau, j'aimerais que vous lisiez mon commentaire afin que vous puissiez vous regarder dans le miroir.

VOUS êtes un intimidateur. Vous semez la division. Rouge, vert, jaune, blanc, on s'en contre-fout des couleurs, on est tous des étudiants ! Nous sommes des collègues, des camarades de classe (et de rue, en ce moment) qui, s'ils s'étaient élevés ensemble contre Charest, l'auraient fait reculer. En vous attaquant ainsi aux étudiants grévistes jour après jour, vous n'êtes pas mieux qu'un petit bully de cour d'école qui divise les gens selon ses amis et "les autres". Eh, quoi ? Vous pensez que les "rouges" sont des monstres, des sans-coeurs, des bons à riens qui n'aiment pas l'école et qui ne sont pas foutus de ramasser une bonne note à l'école ? Et vous le dites publiquement, à chaque jour ? Bien, monsieur, j'attends que Marie-Mai sorte publiquement pour vous dénoncer. C'est à cause des gens comme vous, des alarmistes, des sensationnalistes, ceux qui ne prennent même pas la peine de s'asseoir avec les gens qu'ils critiquent, que des gens se donnent le droit de regarder mon carré rouge comme s'il était le symbole d'une violence terroriste. Croyez-moi, je fais 5 pieds 3, j'ai assez l'air de rien et je ne ferais pas de mal à une mouche. Pourtant, grâce à vous, je suis une terroriste. Je suis une petite gâtée. Une "trou d'cul". Honte à VOUS, monsieur ! Grâce aux gens comme vous qui sèment leur fiel contre tout ce qu'ils ne comprennent pas, je déprime. Je maigris. Je deviens cynique. Bref, je change et j'ai peur. Vous êtes un intimidateur, monsieur Martineau. Dénoncez-vous sur le champ.

Jean-Yves Landry dit :
12 mai 2012 à 10 h 28 min

Lorsque nous analysons objectivement les résultats des votes de cette semaine, édifiant de voir les taux de participation. Il est urgent de connaître la VRAI position de tous nos étudiants. Le mandat doit être confie au DGE de tenir immediatement un vote électronique auprès de tout les étudiants ... Voilà la vrai démocratie.

Réjean Asselin dit :
12 mai 2012 à 10 h 40 min

Je n' en reviens pas du nombre de fois que Monsieur Rochon , le plus grand libéral de ce blogue , a dit " bravo " Monsieur Martienau depuis quelques semaines ! Il doit y avoir un grand sentiment d' appartenance entre ces deux-là !

laury dit :
12 mai 2012 à 10 h 43 min

Extrait du code de déontologie journalistique:

«Les journalistes doivent départager soigneusement ce qui relève de leur opinion personnelle, de l'analyse et de l'information factuelle afin de ne pas engendrer de confusion dans le public. Les journalistes s'en tiennent avant tout au compte rendu précis des faits.»

flomo dit :
12 mai 2012 à 10 h 44 min

à Jean Bibeau

moi j'ai compris q

honorable dit :
12 mai 2012 à 10 h 49 min

Honte aussi au journal Le Devoir, notamment l'éditorialiste Chouinard et la journaliste Gervais, qui:

a) ont continuellement induit en erreur les lecteurs en prétendant que les associations étudiantes avaient des pouvoirs de coercition qu'elles n'ont jamais eus;

b) ont tout fait pour créer cette illusion en employant constamment le mot "grève" et en n'utilisant jamais le mot "boycott" pour décrire le boycott étudiant.

Ce choix de mot n'était nullement innocent. Il visait sciemment à tromper le public. Car le mot "grève" a une connotation "code du travail" laissant supposer qu'une association étudiante a les mêmes pouvoirs coercitifs qu'un syndicat. Au contraire, le mot "boycott" reflète mieux la réalité, puisqu'une association étudiante n'a pas le pouvoir d'empêcher un étudiant d'assister à ses cours.

M. Martineau a entièrement raison de blâmer la direction du CEGEP Lionel-Groulx, mais une bonne partie du blâme doit aussi être portée par une majorité de journalistes qui, du moins au Devoir et à Radio-Canada, ont continuellement désinformé sur les pouvoirs (ou plutôt le peu de pouvoirs) des associations étudiantes.Si la majorité des journalistes avaient clairement rappelé aux boycotteurs qu'ils n'ont nullement le droit d'empêcher leurs confrères d'assister à leurs cours, nous ne serions pas dans le pétrin actuel.

En donnant sciemment à des jeunes inexpérimentés de 20 ans l'illusion que leur association pouvait empêcher un étudiant d'aller à ses cours, ces journalistes ont déchiré le tissu social et déformé la notion de démocratie. Les cicatrices vont durer longtemps.

La substance de ce message a évidemment été censurée par la police de la pensée du Devoir, où prédomine un jovialiste ton unanimiste préfabriqué dont la Pravda serait peut-être fière.

flomo dit :
12 mai 2012 à 10 h 57 min

;a Jean Bibeau

Moi j'ai compris que vous préconniser la solution aplaventrisme et de molasses (à moins que vous soyez un prof?) . Commencer par accepter que les étudiants entrent en classe et les profs pourront adapter une méthode selon les circonstances,Oui peut être que cela leur demandera plus de travai, mais cela viendra compenser les semaines où ils n'auront pas travaillé mais avec plein salaire.

Quand ce boycott prendra fin , car il prendra fin, est ce que les profs ne trouveront pas une solution pour faire passer en douce ceux qui n'auront pas eu les prérequis pour continuer et tout cela pour leur faciler la tâche, et la leur évidemment. En plus ils vont exiger du gvt, qu'ils ( ou que vous) soient (soyez) payer en temps supp

Comme disait Lebster, c'est une une ptite gang de bourgeois qui se veulent révolutionnaires, alors que la solution proposée par le gvt et rjetée par ces ptits bourgeois , viendraient avantager les plus démunis de la société.

C'est un mouvement complètement déphasée de la réalité alimenté par la gaugauche caviar, ptits bourgeois, artistes subventionnés, journaliste souverainistes en majorité à Radion Canne., syndicalistes corporatistes, et les médias biaisés par la recherche de cote d'écoute et de travail baclé.

anonyme pour cause d'intimidation dit :
12 mai 2012 à 10 h 58 min

Monsieur Martineau, ou sont les journalistes? les enqueteurs? les gens qui sont en fonction pour faire regner l'ordre et la loi???

OU SONT-ILS!!!!!!

je ne comprend pas.. depuis le DEBUT, les etudiants le crient partout sur les reseaux sociaux, aux journalistes etc

les temoignages de toute les illegalités, de toute la merde qui ce passe dans leurs assos etudiantes, dans les AG, dans les votes, ET PERSONNE NE FAIT RIEN!!!

des cours de désobéissance civil, de comment-peter-des-vitrines-de-maniere-efficace, comment foutre le bordel au centre ville, dans les AG..

des groupuscules communiste infiltré depuis des années dans les assos étudiantes..

les gens le crient, le denoncent, en temoignage, et personne ne fait rien!!!

on crit haut et fort a l'intimidation et les petit terroriste dans les cours d'écoles du primaires et du secondaires, mais pour le reste niet! du vent!!

pourquoi, pcque ce ne sont pas des enfants mais des adultes???

OU EST LA LOI????

ce qui ce passe dans les assos etudiantes et les AG est tout simplement, DÉGEULLASSE.. ce n'est pas de la democratie mais pas du tout..

les assos étudiante sont encore plus corrompu que ce qui ce passe dans la construction et c'est INNACEPTABLE!!!

hier, 3 cegep a voté contre la greve, retour a l'école lundi.. et bien, ils sont maintenant rendu a recruter les jeunes du secondaire pour remplacer ceux qui retourne en classe.. une ecole secondaire est en greve depuis hier...

je refuse que mes enfants baignent dans tout ca..

Michel dit :
12 mai 2012 à 11 h 02 min

Martineau le gros bon sens incarné, tu devrais leur proposé de t'engager comme conseiller, tu as l'air a savoir comment mater la jeunesse, alors vas au front mon gars le Québec à besoin de tes services pour règler cette crise, mais fais bien attention si tes méthodes causent mort d'homme tu l'auras sur la conscience, bien que je doute que tu en sois doté de conscience.

Si tout le monde au Québec pensait comme toi on serait en danger, heureusement tu ne représente qu'un quart de la population qui n'ont pas compris le combat que nos jeunes sont en train de mener pour le générations a venir, parce qu'eux ils y pensent à ceux qui vont suivre, pas comme toi et ta génération de pourrit égoiste.

Maman dit :
12 mai 2012 à 11 h 07 min

@ Richard Leclerc : Si c'est ça le Québec de demain, moi qui a toujours voulu la séparation, non je n'en veux pas ! Un pays dans lequel, l'intimidation règne, celui qui crie le plus en aura plus, lorsque quelqu'un n'est pas content, il prend toute la population en otage, vous trouvez ça édifiant ?? Moi non ! et Madame Marois n'a plus du tout mon respect, elle ne devrait pas cracher sur son adversaire, plutôt se serrer les coudes en tant que gouvernement, ne pas nécessairement appuyer les mesures de Charest mais montrer son intérêt à ce que tout rentre dans l'ordre ! Et les professeurs qui font de l'intimidation, de l'acharnement sur nos jeunes, ne m'en parler pas ! Le salaire serait coupé pour moi ! Au secondaire, à l'école de ma fille, une prof leur a même dit qu'ils étaient égoistes et paresseux et que leur place n'était pas sur les bancs d'école mais plutôt dans la rue pour appuyer leurs frères et leurs soeurs ! Et pour ceux qui se demandent pourquoi le taux de participation aux votes à baisser, c'est bien simple, les verts ont beaucoup perdu espoir et ils sont partis se chercher le job d'été qu'ils devaient avoir à la fin de leur classe et ne manqueront pas leur chance de perdre leur travail pour un vote qu'ils savent arrangés et se faire intimider !

Claude Charette dit :
12 mai 2012 à 11 h 08 min

À Michel Chevalier et à tous ceux qui calculent comme lui. D'abord, M. Charest n'augmente pas les frais de 80% d'un seul coup, mais sur 7 ans. Si l'augmentation est si élevée c'est à cause des gouvernements précédents qui ont gelé ces frais pour se faire élire. Les péquistes n'y sont pas absents, demandez à Mme Marois. Les étudiants devraient être contents et nous remercier d'avoir payé si peu durant toutes ces années. Quand Vidéotron ou Bell ou Rogers ou autre fournisseur de cell font des promotions pour vous attirer en vous demandant un très bas prix pendant 3 mois et qu'ensuite ils vous font payer le double du montant, est-ce que vous prenez la rue pour les dénoncer? Claude Charette.

Kim dit :
12 mai 2012 à 11 h 10 min

@Laury,

M. Martineau est ici un chroniqueur/éditorialiste et non un journaliste. Il est payé pour ses opinions et la façon dont il les transmet aux lecteurs, ce qui comprend la provocation. C'est sa job.

Il cherche peut-être souvent à provoquer, mais dans 95% de ses articles, si on lit entre les lignes au lieu de s'attarder seulement aux éléments provocateurs, on peut facilement se rendre compte qu'il a entièrement raison.

Et je dis ça en toute neutralité, je ne suis pas un fan.

François dit :
12 mai 2012 à 11 h 15 min

@Sarah

Contrairement à certaines personnes (j'insiste sur le mot "certaines" étant persuadé que vous n'en faites peut-être pas partie) qui portent le carré rouge et font parti de ces groupes masqués qui souhaitent empêcher certains de leurs collègues étudiants de rentrer en classe, Martineau ne se rend pas en personne empêcher qui que ce soit de faire quoi que ce soit en criant, en insultant et en occupant physiquement un lieu. On peut ne pas être d'accord avec les propos d'un chroniqueur, cela ne constitue pas de l'intimidation au même degré que ce dont nous sommes témoins de la révolte de certains étudiants, enseignants et membres de groupuscules communautaires, artistiques ou autres.

À mon avis le mouvement de protestation actuel commence à déborder de son cadre légitime de liberté d'expression et s'enfonce dans ce qu'il conviendrait de nommer la démocratie en otage.

seb dit :
12 mai 2012 à 11 h 17 min

Je, me, moi Je, me, moi Je, me, moi

emilio dit :
12 mai 2012 à 11 h 19 min

Enseigner, c'est très difficile, et il n'y a plus d'ambiance dans les écoles. Les profs, les étudiants qui sont dans les classes, les administrations, tout ce monde est dans la déprime actuellement, juste à penser à ceux qui sont en dehors et laissés aux gros bras de la police. Dommage Richard Martineau que vous ayez pris cette direction, alors que vous auriez pu favoriser une entente, vous décidez de rester sur un je ne sais quoi d'agressif contre les étudiants, je dirais une haine tellement profonde que je ne comprends rien. Toute la société pleure actuellement, les pour et les contre, les verts comme les rouges, et vous, vous choisissez la violence. Pourquoi???????????

Réjean Asselin dit :
12 mai 2012 à 11 h 21 min

Les juges qui donnent les injonctions seraient-ils des bons libéraux qui envoient lerus contributions aux fiancement de ce parti ?

Charest aime beaucoup regarder les sondages d'un oeil et le chaos de l'autre ! Off course !

Diana dit :
12 mai 2012 à 11 h 31 min

Vous avez raison, et les quelques commentaires que vous recevez des petits groupes anarchistes, communistes et theoriciens ne sont que des reponses preparees et repetees sur les blogues et sites internet de ces organisations. L'avocates des quatres suspects dit que ses clients sont "paniques et ecrases par la pression et ils ont eu peur". Les passagers du metro se sentent comment eux? Les etudiants qui veulent etudier se sentent comment eux?

Pauline dit :
12 mai 2012 à 11 h 33 min

Toujours des sujets le nez collé «dan vit» mon Richard, dans le sens de courte vue.

Pats dit :
12 mai 2012 à 11 h 34 min

C'est vrai qu'on a de l'intimidation à deux vitesse maintenant. (Si c'est contre des étudiants eui veulent étudier c'est correct apparament).

On a aussi des loi à deux vitesses.

Des groupes accuse le gouvernement d'être corrompu mais eux même désobéissent aux lois et à l'ordre sous prétexte d'être en maudit de la haussse..... belle excuse.

Honteux de vois ces blocus devant les établissements!! Des gens qui prônent supposément l'accès aux études mais qui bloquent l'accès aux études.... belle contradiction!

C'est déplorable de voir ça...

marthe martel dit :
12 mai 2012 à 11 h 35 min

Allez tout le monde dehors! Il fait super beau, c'est le week-end de la fête des mères et David Beckham est en ville! On en profite pour se changer les idées et respirer un bon bol d'air frais. Plusieurs en on bien besoin... en particulier vous M. Martineau. Prenez donc une petite sangria à la santé du gros bon sens afin qu'il revienne faire son tour au Québec.

PS: prendre note que ce conseil s'adresse aux carrés rouges, verts, blanc, jaunes, alouette...

Maman dit :
12 mai 2012 à 11 h 35 min

@ Michel : toi qui traîte Martineau d'égoiste et de pourri, tu trouves que c'est le gros bon sens d'interdir des gens d'entrer à l'école et de recevoir un service pour lequel eux et leurs parents et la population a payé. La cause des jeunes, si elle était vraiment de rendre l'école accessible, a déjà atteint son but pour la plupart des situations en augmentant les prêts et bourses et qu'y-a-t'il de mal à contracter un prêt lorsque tu pourras le rembourser avec ton salaire d'universitaire. Tu trouves que ce que font les étudiants, manifestés sans trajet, masqués pour la plupart, souvent la nuit, n'est pas dangeureux ? C'est une invitation toute porte ouverte à tout groupe d'anarchiste, de casseurs, etc... Si le combat serait bien mené de façon pacifique et collaboratrice avec la police, je ne dis pas .... mais là on est loin de ça !

Diana dit :
12 mai 2012 à 11 h 37 min

Les associations etudiantes sont a l'image des sydicats qui les appuient et qui avaient promis de perturber le gouvernement . C'est de la corruption pure et simple. Il est certain que les syndicats aimeraient avoir leurs amis du PQ au pouvoir.

Paul dit :
12 mai 2012 à 11 h 38 min

Les profs avec le carré rouge sont en grève, ils ne devraient donc pas être payée? Pauline est du coté des profs mais c'est elle qui as couper les salaires de 20% dans l'éduction voila une couple d'années. Les syndicats eux veulent la peau des libéraux car la ministre du travail est trop dur avec eux pour le placement des employés. Legault veux abolir les commssions scolaire et Kadir est complement déconnecter avec les accusations qu'il fait sur la police. Il défend des gens qui se foutent des lois et des injections. Tous tentent de se faire du capital politique. Que dire des portes paroles étudiants qui ont mis du temps à dénoncer les actes de violence. Qui as voté pour Charest????? je ne serais pas surpris qu'un paquet d'étudiants ont voté pour lui. C'est ca la démocratie, quand tu trompes tu ne refait pas les même erreurs ont l'as mis au pouvoir , on doit donc vivre avec.

Line dit :
12 mai 2012 à 11 h 38 min

Bravo M. Martineau, Vous exprimez le fond de la pensée de plusieurs d'entre nous!

En passant, faites-le tour des étudiants ayant une injonction pour savoir jusqu'à quel point l'intimidation est présente! Ces rouges intimident même les jeunes au travail!!! Un supposé PATRON en plus qui refuse d'adresser la parole aux verts!!!

Si c'est pas de l'intimidation ça...dites-moi c'est quoi!!!!

Guy Baker dit :
12 mai 2012 à 11 h 40 min

Le Québec ... la Terre des Invertébrés et des Mollusques ..... SAUF .... quand il est question d’un Intérêt Personnel ... et là, TOUS doivent se rallier à celui qui milite pour SA Cause ... selon la Devise: «  Mon Ventre pis Mouwé »! On sait jamais .... un Jour ce sera mon « petit Mouâh » qui serea attaqué. Et puisque Tous dépandent du « Bon GouVern’ment » , bein il faut savoir n’appuyer que Ceux qui le Syphonne ce Gouvernement-Providence aux mamelles nouricières .... Bof ..... une bonne p’tite campagne de « sensibilisation » sur le respect .... avec l’Appui des « Artistes », ces « sages » si près du Peuple. Finalement à quoi bon élire un Gouvernement qund n’importe lequel « Petit Postérieur Pédant », le contrôle au nom de la Démocartie. Pôôôôôôôôôôôvre Québec.

A. Arcand dit :
12 mai 2012 à 11 h 43 min

Bien sûr ... c'est de la faute à madame Monique Laurin si les injonctions ne sont pas respectées .... :)

Et où ils sont ces "carrés verts" qui ont déposé ces requêtes ?

Ils ne peuvent pas l'appeler, eux, la police ... si ils veulent faire respecter leurs injonctions et retourner en classe ? 8-O

Gabriel Latour dit :
12 mai 2012 à 11 h 45 min

M. Martineau,

Refaites vos cours d'histoire. Le respect des lois n'est pas nécessairement un gage de justice sociale. Sinon où en serions-nous avec le droit des gais, des femmes, des noirs, des travailleurs...? Nous en serions encore à l'âge des cavernes M. Martineau.

Je suis un étudiant brillant et je veux retourner à mes séminaires mais je vais me battre pour les générations à venir. Nous ne vivons pas dans le meilleur des mondes M. Martineau, et nous, les étudiants engagés, nous croyons en un partage plus juste des richesses. Notre « juste part » est celle de l'égalité des chances. L'éducation est une affaire de bien commun.

Nibis dit :
12 mai 2012 à 11 h 47 min

Bravo M. Martineau,

C’était vraiment triste à voir ces jeunes, qui habite dans un pays où on affirme haut et fort le principe de la primauté du droit, qui voulaient entrer étudier mais étaient empêchés par des individus masqués. En plus, ce jour-là, ces jeunes ont été abandonnés par le gouvernement, par les forces policières, par la direction de l’école et certains enseignants.

Michel Chevanelle dit :
12 mai 2012 à 11 h 50 min

Le syndrôme de Stockholm semble affecter une portion inquiétante de la population.

Charest s'évertue depuis 9 ans à "martyriser" nos économies, nos ressources et à nous mentir en pleine face et pourtant, plusieurs se rangent derrière lui, prennent sa défense et en redemandent!

N'espérez pas trop de la Commission Charbonneau. Après les cirques de Gommery et de Bastarache, les vrais responsables courent toujours en toute impunité pendant qu'on a cloué quelques sous-fifres au pilori. Depuis deux ans que Charest tient le couvrecle sur la marmite, les déchiqueteuses ont dû surchauffer...

Ne pas supporter les étudiants, revient ni plus ni moins à endosser la corruption. On ne peut pas être dans les deux camps à la fois.

Honte à ceux qui crachent leur venin sur la jeunesse et qui défendent l'indéfendable.

Laurent dit :
12 mai 2012 à 11 h 50 min

JP Bouchard dit:

En effet pas très édifiant de J.Barbe.

Sylvain L dit :
12 mai 2012 à 11 h 57 min

Un vote majoritaire ne devient pas nécessairement force de loi ou automatiquement légitime. Un exemple simple : si l’association des prisonniers votent majoritairement qu’ils veulent tous des écrans plats 60’’, du filet mignon et boire du Château Lafite à volonté, obtienne-t-ils conséquemment le pouvoir de mettre ces “exigences” en place? Pourtant, c’est le genre de raccourcit intellectuel primaire que Lisée et ses acolytes cannibales utilisent.

Le contrat de l’étudiant est d’apprendre la matière enseignée. Ce n’est pas de se présenter dans les interminables assemblés bidons noyautées par des groupes d’intérêts.

Louis Hallé dit :
12 mai 2012 à 12 h 04 min

J'aime vous lire et ce que vous avancé est réel. Le port du masque dans les rue de Mtl lors de manifestations a été le déclencheur.Je ne peux y croire que votre maire a laissé ses policiers dans un context qui ressemblait à Kanésataké avec Lazagne.Pourquoi n'a t il pas fait respecter la loi anti-émeutre par une assemblée spéciale comme il en avait le droit. Quand on voit un député Amir Khadir trouvé la chose normale le port du masque lors d'une manifestation il est en manque de violence . Veut-il que le Québec ressemble à son pays d'origine le Téhéran ??? Je me permets de croire que la fin du port du masque sera la solution pour diminuer la violence lors de manifestation et savoir choisir nos élus dans le futur. dans le futur.

Joan dit :
12 mai 2012 à 12 h 04 min

faite une recherche sur le discour donné aux étudiants par le direteur du cégep de Gatineau. Jeudi dernier. Ils n'est ni vert ni rouge. Il a tenue a les faire réfléchir. LE vote s'est tenu a l'extérieur et la démocratie a décider. Les vert pour qui reprendre les cours était important ce sont enfin présenté pour voté. Ils ne pouvait pas revendiqué que le local était trop petit, ils ont utilisé le stationnement. Bravo. Ils peuvent toujours continuer a manifesté, le soir, ou en rotation entre leur cour. Ils peuvent quand même continuer a revendiquer.

Nancy L. dit :
12 mai 2012 à 12 h 06 min

Pour moi, ce n'est clairement pas un cas de "pliage de l'échine" ou de céder à quelconque intimidation. Ces directeurs de cégep sont AVEC le mouvement étudiants mais puisqu'ils ne peuvent le démontrer clairement (en portant le carré rouge, par exemple), ils ferment les portes de leur établissement et prouvent ainsi leur appui pour "la cause". Je sais que ça paraît machiavélique mais pour moi, c'est plutôt clair en vue des professeurs qui s'affichent clairement en n'étant pénalisés d'aucune façon. 2 plus 2 font 4.

Citoyen ordinaire dit :
12 mai 2012 à 12 h 06 min

Un peu de respect, c,est le gouvernement qui est pas ferme dans ses intentions, il a juste a faire appliquer la loi, prenez note que si le college ouvre et que la violence eclate et un feu est allumé et que des jeunes meurent qui vous allez blamer, la directrice et cette derniere sera aussi blaster pas le premier Ministre et sa bande de joyeux lurons. Frapper si vous voulez et c'est bien sur la violence oui frapper sur les jeunes anarchistes mais vous frapper pas assez sur ce gouvernement de broche a foin. Dommage je vous respecte mais c,est trop facile de crier apres des gens en place , Oublier pas de voter Liberal .

Bob Mcfly dit :
12 mai 2012 à 12 h 08 min

Continuer d'en parler s'est exactement se qu'ils veulent. En mal ou en bien peut-importe mais parler s'en :P Je me demande sérieusement si Martineau s'est un Rouge dans le fond. Pour parler des étudiants tout les jour comme sa.

Eric dit :
12 mai 2012 à 12 h 13 min

Une chose qui m'a frappé hier quand Rejean Parent avait été interviewé: il a dit: "négocier, c'est perdre". Avec un motus operandi comme ça, on voit que les syndicalistes sont de mauvaise foi. Charest, c'est quand la date butoir pour donner un INCOMPLET ou FAIL au boycotteux ?

Bob Mcfly dit :
12 mai 2012 à 12 h 16 min

Je rajoute. Vous clamez haut et fort que les étudiants ne sont pas au dessus de la loi et pourtant. Le gourvernement ne se gene pas pour transgresser la loi, la police aussi et bien d'autre. Personne n'est blanc comme neige.

Pacifique Intellectuelle dit :
12 mai 2012 à 12 h 17 min

Monsieur Martineau, bravo. On a besoin de vous, nous les silencieux MAJORITAIRES. Pourquoi ne pas suggérer aux rouges une grève de la faim plutôt que l'intimidation ? On verrait si leurs convictions tiennent le coup... ! Plus ça va, plus j'ai le goût d'aller aider ceux et celles qui sont dans leur droit et qui veulent étudier ... Ne voient-ils pas qu'ils sont en train de se mettre les gens raisonnables à dos ? Dire qu'il y a peu de temps, j'étais très réceptive au fait que les hausses des frais allaient trop vite !!! Bravo, ils ont réussi à me rendre sourde à leurs arguments.

Sandy dit :
12 mai 2012 à 12 h 18 min

Y'a en marre de votre show de frustré.... Vous n'avez rien d'autre à dire.... Aucun autre scénario que vous pouvez jouer...

C'est pathétique de vous lire...

J'arrête... j'annule mon abonnement au "Journal de Montréal".... et j'étais abonnée depuis plus de 25 ans...

JP Bouchard dit :
12 mai 2012 à 12 h 19 min

Michel :

T'es dans les patates Michel.

Martineau a 60% de la population avec lui. Toi tu fais partie des 34%.

Si tout l'monde pensait comme toi, là nous serions vraiment en danger.

Tu crois que de dire aux étudiants de retourner en classe peut causer mort d'homme???

Tu crois que pour quelques dollars, des étudiants seraient prêts à tuer?

Alors t' es du mauvais côté.

D'autre part, je ne comprend pas que certains de mes commentaires posés et réfléchis soient censurés alors que des commentaires haineux comme les tiens soient publiés.

Y' aurait-il des supporteurs des anarchistes chez les modérateurs des blogues de Martineau?

Clément Marcotte dit :
12 mai 2012 à 12 h 21 min

Si les étudiants boycotteurs continuent d'empêcher le respect des injonctions sans être inquiétés, on va dire qu'il y a 3 justices au Québec, une pour les Indiens, une pour les étudiants et une pour les autres. Ce serait le temps que les policiers travaillent pour que l'on ne les appelle pas des poulets mouillés.

Taniel Varoujean dit :
12 mai 2012 à 12 h 21 min

Le problème des enseignants en cause ne se limite pas au fait qu’ils portent le carré rouge. Au-delà de cette prise de position qui pourrait être distante ou passive, eux, ont contribué activement à l’aggravation de la situation. C'est en grande partie à cause d'eux que nous en sommes rendus là.

Dès le début, ils ont eu la brillante idée de soutenir, fougueusement, les étudiants en boycottage. Résultat des courses : ceux-ci ont été encouragés à continuer à sécher leurs cours, et les autres, intimidés par la prise de position des profs, n'ont pas osé voter contre le boycot (tous les "votes" ayant eu lieu à mains levées, parfois en présence même des profs en cause !!). L'intimidation la plus efficace à l'encontre des étudiants voulant étudier est venue des enseignants. Souvent involontairement, peut-être, mais le résultat est le même. Ils auraient dû y penser, avant de faire leur grève sur le dos de leurs élèves.

Avant les "carrés rouge", qui sont somme toute des enfants encore, ce sont ces enseignants, des adultes consommés, qui sont responsable du grave préjudice causé aux étudiants qui ne demandaient qu'à poursuivre leurs études et travailler sérieusement pour leur avenir. Ces enseignants "grévistes" sont fautifs d'un manquement flagrant à leur mission fondamentale même, à leur vocation première. C'est en effet honteux.

Quant aux Directions des Cegep, elles ont joué à se laver les mains de toute la situation. Comme si cela ne les concernait pas... Comme si leur responsabilité première n’était pas en cause, en l’occurrence, ouvrir leur établissement et assurer que les cours sont donnés, sous peine de réprimande disciplinaire de l’enseignant qui choisirait le camp de l’illégalité.

Il suffira d’exécuter une seule injonction par la force légale (mesurée, méthodique et proportionnée), et ce problème sera réglé.

L’image de ses enfants, doux, tranquilles et anxieux, qui se présentent devant leur Collège, le cartable à la main, soucieux d’étudier, et qui se font brutalement repousser, huer et conspuer par des hooligans et des voyous aux visages masqués, c’est insoutenable.

Marie dit :
12 mai 2012 à 12 h 21 min

M. Martineau, je vous lis tous les matins dans le J. de Québec, ça fait du bien, vous me remontez le moral, enfin quelqu'un qui est capable de dire les vrais affaires et brasse la cage à cette gang de bébés gatés et révolutionnaires dans la ouate.

guyd dit :
12 mai 2012 à 12 h 27 min

Jasmin Roy,Bellavance,Le Breton,Paquin,Marie-Mai ... manque juste Canelle,Pruneau,Mélodie,Doualé,Mme Cou-Cou,Alkazou ect ect .

p.s t'écoute trop(la génération) Grand Papa Bi .... Richard

STEVE dit :
12 mai 2012 à 12 h 34 min

Juste pour vous avertir que oui je suis un etudiant de LIONEL GROULX et oui je suis rouge , vous dite que nous insulton, attaquon et mêmeintimidont les carrés verts et cela dans tous les média . Sauf la seul chose que les gens ignore c'est que les verts ne sont pas mieux car cela fait au moins trois semaine que je me fait menacer attaquer et insulter par des vert que je croyais mes ami(e)s .

Aussi vous dite que les profs doivent rester impartial sauf se que vous ne savais pas , car vous n'êtes que derriere votre ordinateur a dire des chose que d'autre on vue a votre place , mais a lionel groulx les vert s'en sont même pris a des enseignant en leur criant des obseniter et en les attanquant seul leur amour propre ..

Alors avant de dire que tous les rouges sont comme si et comme ça et la même chose pour les profs , j'irai trouver des information des deux cté avant décrire des articles qui ne font que parler d'un côté de la médaille.

Pierre dit :
12 mai 2012 à 12 h 35 min

Bravo M. Martineau,

Continuez votre bon travail.

J'ai un haut le coeur lorsque je lis ' Le Devoir' entre autres. Des gens supposément intelligent qui appuient les chemises brunes, oups, les carrés rouges.

Que fait-on lorsque la vie au Québec est l'une des meilleures au monde? Sommes-nous trop bien? Est-on tellement gâtés par le gouvernement qui fait tout à notre place que nous ne voulons faire aucun effort?

Que vont faire les boycotteux dans leur premier emploi? Vont-ils faire le grève parce que le café ne sera pas gratuit? De toute facon, je crois que plusieurs ne trouveront pas d'emplois en lien avec leurs études molles.

Le Québec va perdre beaucoup avec cette crise d'adolescents plein de boutons. Quelles entreprises vont avoir le goût de s'implanter dans une société oû le tiers des jeunes ne sont pas responsables et brassent de la merde pour un petit 50 cents par jour? Quelles entreprises déjà établies au Québec pensent-elles à câlisser leur camp? Combien d'étudiants en classe dans le moment pensent aussi à décâlisser après leurs cours? Des étudiants dont nous avons besoin en médecine, science, ingénierie...etc. Quant aux boycotteux en sciences sociales (philo, histoire, théâtre..etc), on peut trèes bien s'en passer.

Je voulais écouter des chansons de Claude Dubois mais je n'en ai jamais eu chez moi. Je ne l'ai même jamais vu en spectacle. Il dit que je suis un con parce que je ne suis pas pour l'indépendance. Ce qu'il pense ne m'intéresse pas car on en apprend un peu plus sur lui. Outre la fait qu'il veut passer avant tout le monde ( vaccin), on apprend qu'il est désagréable avec tout le monde (au resto...partout). bref un gros trou du ....

M. Legault, si vous gardez dans votre programme l'abolition des commisions scolaires et la mise à la porte des mauvais profs (carré rouge), vous êtes mon homme. Personne de sensé ne peut voter pour les libéraux à moins d'y avoir un intérêt personnel. Le PQ nous a tellement ajoutés des programmes sociaux irresponsables et sujets à magouille (garderies....entres autres ) qu'ils ne sont pas aptes à bien gérer. Que dire en plus de son chef qui fait de la sollicitation dans la rue (noter que je respecte celles qui le font pour vivre). Quant à Québec Solitaire et l'inneffable Amir Khadir, un cours d'économie 101 serait appropriées pour eux. Avec eux, le Québec deviendrait L'Albanie de l'Amérique du nord, c'est--à-dire, pauvre, retardée, communisme..etc. Serait-il possible que le doc Mailloux se penche sur le CAS de M. Khadir?

Monique J dit :
12 mai 2012 à 12 h 39 min

Il faut finir de «jouer à la mère» avec nos anarchistes en herbe.

Suggestion à tous les VERTS.

Étant donné: - que les appels au calme et à la collaboration ne fonctionnent pas; - que les injonctions ne sont pas respectées; - que les négociations avec le gouvernement ne donnent pas de résultats et semblent ne servir qu'à gagner du temps et l'appui de la population;

Ne jouez pas les victimes en laissant vos oppresseurs ROUGES s'en tirer à bon compte.

Démontrez-leur que vous n'avez pas à supporter leur intimidation et surtout, ne laissez pas GND cet ceux qui le suivent, répandre l'idée que la judiciarisation du conflit n'est pas une bonne idée. S'ils parlent ainsi, c'est qu'ils ont peur; c'est probablement leur talent d'Achille, alors utilisez-le.

Pour l'instant, soyez VISIBLES; descendre dans la rue est une bonne idée...faites-le sécuritairement.

Après votre session, alors que vous en aurez davantage le temps,

PAR DES MOYENS LÉGAUX:

-mobilisez-vous contre ceux qui vous auront empêchés d'assister à vos cours;

- faits à l'appui, dénoncez publiquement les modes de scrutin tordus ainsi que toutes les manipulations d'agendas et d'assemblées destinées à influencer le vote;

-poursuivez les associations étudiantes en justice, pour entrave à exercer votre droit d'étudier.

Ce sera votre cause, votre contribution pour éviter que le scénario ne se répète...car c'est bien ce qui se prépare si personne n'y fait contrepoids.

EN CONTREPARTIE

Si la force des étudiants en boycott est leur nombre, leur jeunesse et leur idéologie, vous pouvez en faire autant; vous êtes aussi intelligents, énergiques, débrouillards et surtout, vous avez le sens de la réalité. Vous êtes des citoyens responsables et il ne fait aucun doute que vous améliorerez la société...sans la détruire auparavant.

Vous aussi avez dans vos rangs, des leaders intelligents et courageux, faites-leur confiance et supportez-les; ainsi vous empêcherez la tyrannie de s'implanter et de régner en maître.

Par votre VISIBILITÉ et votre réaction POSITIVE, vous montrerez à la population le visage d'une jeunesse qui inspire l'espoir.

La population vous appuie!

Monique J dit :
12 mai 2012 à 12 h 41 min

Au lieu de: «talent » d’Achille lire: «talon» d'Achille

francis drapeau dit :
12 mai 2012 à 12 h 41 min

bientot en cours ce ne sera plus des histoire d'injonction pour retourner en classe mais des demande de remboursement de frais et des dommage punitif envers les institution qui n,ont pas voulu livrer la marchadise pour laquel les etudiants ont payé.

Marc Pelletier dit :
12 mai 2012 à 12 h 43 min

@ Sarah,

Heureusement qu'il y a Martineau pour présenter une autre facette que celle véhiculée par le Devoir et par Radio Canada, notamment à RDI. !

De plus, les gens qui viennent ici ne sont pas des moutons et ils peuvent exprimer tout simplement leurs opinions, avant les élections : c'est un plus, non ?

Josianne dit :
12 mai 2012 à 12 h 47 min

Je suis 100 % d'accord avec vous M. Martineau! Vos propos sont très pertinents !

Pour ma part, je suis une formation au centre-ville et j'en plein le ... de voir ces manifestations...En passant, j'ai des amis qui travaillent dans la sécurité à Montréal et j'en profite pour mentionner leur excellent boulot !

Diane H. dit :
12 mai 2012 à 12 h 47 min

JP Bouchard dit : 12 mai 2012 à 10 10 03 05035 "Jean Barbe dit : Wow"

"Tu m’en dira tant. Très édifiant. Un homme de lettres. C’est vrai que les blogues de Martineau sont pas mal moins endormants que les chroniques de ce monsieur. Bienvenue dans le vrai monde M. Barbe. Ici ça brasse!"

J.P. Bouchard, c'est ce que je me suis dit en voyant ce simple "Wow" de la part de ce monsieur.

Soit il est impressionné (pour une fois) par ce que Mr.Martineau a dit....ou bien plus vraisemblablement, il n'a rien trouvé comme contre-arguments!

Parce que je ne crois pas franchement qu'il soit timide de dire son opinion ;)

Hélène Beaulieu dit :
12 mai 2012 à 12 h 53 min

La pleutrerie à son meilleur... Faut surtout pas bousculer nos enfants rois...

Attendre des profs de sciences molles un "Holà! ça suffit les étudiants!.. Faut pas rêver...

Ces profs vivent par procuration les actes de rébellion qu'ils ont dû se contenter d'enseigner pendant trop d'années en l'absence d'un terreau fertile à la révolte. La démocratie quelle empêcheuse de tourner en rond...

Prenez les parents qui demandent une trève au gouvernement.. Ils nous prennent vraiment pour des cons... Pourquoi ne reprennent-ils pas plutôt le contrôle de leurs enfants et ne mettent-ils pas le poing sur la table...

Le geste prétendument magnanime qu'ils posent ne visent qu'à donner raison à leurs enfants... Il ne faut surtout pas leur faire perdre la face.. Sinon attention vous n'avez encore rien vu ..

Dur, dur d'être bébé "Reste assis... pas d'accord"

"Touche pas ça... pas d'accord"

"Va pas là.... pas d'accord"

"T'auras pas de dessert"... Tiens!toi Lancée de la cuillère, danse du "bacon"...

Yves dit :
12 mai 2012 à 12 h 54 min

"Quant aux profs qui portent fièrement le carré rouge (au lieu de rester neutres) et qui harcèlent LEURS étudiants qui veulent étudier, vous êtes une honte pour votre profession."

Charest devrait faire comme Reagan a fait avec les controleurs aériens... Vous voulez faire une grève illégale ? Ben dehors toute la gang.

mathieuy Bush dit :
12 mai 2012 à 12 h 57 min

Ces évident Yves la Marois va finir comme le Bloc. Le travailleur payeur va encore une fois dire sont dernier mot et avec raison. ( LE JOUR DU VOTE ) .

Eric Bernier dit :
12 mai 2012 à 12 h 58 min

@Michel

Je n'ai pas à répondre pour Martineau, il est très bien capable de le faire tout seul... mais je ne peux pas m'empêcher, en lisant tes propos tellement pleins de "bon sens", de retourner le miroir vers toi. Tu dis que Martineau est dangereux? Combien de vitre a t-il cassé jusqu'ici? Combien de boule de billard et de roche a t-il lancé sur les policiers? Combien de personnes a t-il empêché d'entrer quelque part alors qu'ils en avaient PARFAITEMENT LE DROIT? Ah mais oui, c'est vrai, les étudiants ont le droit de tout faire, de tout casser, car leur cause est juste!!! Ils ne sont pas égoïste, eux! Non, pas du tout égoïste! Ils veulent que ce soit tout les travailleurs au Québec qui payent pour eux, mais ils ne sont pas égoïstes. Ils veulent empêcher les étudiants qui veulent étudier d'avoir un service pour lequel ILS ONT PAYÉ, mais non, ils ne sont pas égoïstes! Et, dîtes-moi, si vos magnifiques étudiants en "grève" causait, eux, un mort de part leur agissement, ils ne seraient pas responsables?? Ben non, ça sera la faute de ce Gouvernement égoïste bien sur. Tellement égoïste que ses dernières offres faisaient en sorte que les familles à faible et moyen revenu auraient payer moins cher leur étude que dans le format actuel! Wow, mais quel égoïsme!!!!! Pauvre petit peuple que nous sommes! Allez, écrasons-nous devant la violence et les enfants-roi.

Eve1 dit :
12 mai 2012 à 12 h 59 min

«Avez-vous pensé à ces étudiants qui vont se retrouver devant vous, alors que vous les avez insultés ?» Moi en tout cas, je ne me sens pas du tout insultée par un prof qui partage la cause des étudiants. Je me sens beaucoup plus insultée par votre article.

Nicolas dit :
12 mai 2012 à 13 h 05 min

Le blogue de Richard Martineau, ou chronique de la haine ordinaire. La loi et l'ordre comme ersatz de pensée. Comment rendre définitivement insoluble une situation qui n'était jusque là que problématique.

Marianne Piché dit :
12 mai 2012 à 13 h 08 min

Merci monsieur Martineau de nous défendre enfin! J'étais parmis ceux et celles qui faisaient partis de l'injonction et qui devaient retourner en classe vendredi passé. Nous avions tous lu attentivement le document de l'injonction et nous nous attendions tous à ce que la direction soit de notre côté (car elle l'étais en cours). Pourtant, nous avons été très déçu. Ce que les média ne disent pas, c'est que la direction ne nous a rien dit. Elle a demandé à la police de nous ''cacher'' en arrière d'un batiment près du cégep. Pas une fois la police ou la direction ne s'est adressé à nous pour nous expliquer ce qui se passait. La seule fois qu'ils nous ont parlé, par le biais d'un étudiant, c'était pour nous dire que les cours étaient suspendus. L'injonction disait clairement que l'école devait faire TOUT EN SON POSSIBLE pour nous faire rentrer mais rien de cela n'a été fait. Ça a été très dur pour l'orgueil de devoir tourner le dos aux manifestant et aux professeurs qui riaient de nous et nous criaient des slogans. Une membre de la direction nous suppliait de partir, elle avait peur pour notre sécurité et nous aussi. Quand 50 manifestants tous masqués sont de l'autre côté de la rue, à moins de 10m de nous et qu'ils nous crient des choses, ça fait peur! Et le pire c'est que quand nous nous sommes décidés à partir tranquilement pour que leur provocation ne marche pas sur nous, ils ont commencé à nous chanter ''Na na na na, na na na na, hey hey hey, goodbye!'' Vous n'avez même pas idée la rage qui nous occupaient probablement tous! Bref, j'espère que la direction mettra ses culottes lundi!

LaJoke dit :
12 mai 2012 à 13 h 13 min

La JOKE:

C'est l'histoire d'un étudiant qui se prend un projectile dans l'oeil pendant une émeute..Voulant poursuivre sa manifestation, l'étudiant se patch l'oeil avec son carré Rouge.. À ce moment là, il une bombe assourdissante explose à côté de lui et il perd l'autre oeil. Un carré vert qui passe par là, lui patch l'oeil avec son carré vert...

L'émeute est à son comble quand l'étudiant se prend un coup de matraque dans les dents.. Un carré blanc qui passe par là lui patch alors la bouche avec son carré blanc..

J'ai entendu dire qu'il faisait maintenant parti du défilé pour la fiertée gai et que son visage est maintenant l'emblême de la fête!

Pierre dit :
12 mai 2012 à 13 h 20 min

Bravo M. Martineau,

Continuez votre bon travail.

J'ai un haut le coeur lorsque je lis ' Le Devoir' entre autres. Des gens supposément intelligent qui appuient les chemises brunes, oups, les carrés rouges.

Que fait-on lorsque la vie au Québec est l'une des meilleures au monde? Sommes-nous trop bien? Est-on tellement gâtés par le gouvernement qui fait tout à notre place que nous ne voulons faire aucun effort?

Que vont faire les boycotteux dans leur premier emploi? Vont-ils faire le grève parce que le café ne sera pas gratuit? De toute facon, je crois que plusieurs ne trouveront pas d'emplois en lien avec leurs études molles.

Le Québec va perdre beaucoup avec cette crise d'adolescents. Quelles entreprises vont avoir le goût de s'implanter dans une société oû le tiers des jeunes ne sont pas responsables et brassent de la merde pour un petit 50 cents par jour? Quelles entreprises déjà établies au Québec pensent-elles à câlisser leur camp? Combien d'étudiants en classe dans le moment pensent aussi à décâlisser après leurs cours? Des étudiants dont nous avons besoin en médecine, science, ingénierie...etc. Quant aux boycotteux en sciences sociales (philo, histoire, théâtre..etc), on peut trèes bien s'en passer.

Je voulais écouter des chansons d'un certain artiste mais je n'en ai jamais eu chez moi. Je ne l'ai même jamais vu en spectacle. Il dit que je suis un con parce que je ne suis pas pour l'indépendance. Ce qu'il pense ne m'intéresse pas car on en apprend un peu plus sur lui. Outre la fait qu'il veut passer avant tout le monde ( vaccin), on apprend qu'il est désagréable avec tout le monde (au resto...partout). bref un persnnage douteux pour le moins.

M. Legault, si vous gardez dans votre programme l'abolition des commisions scolaires et la mise à la porte des mauvais profs (carré rouge), vous êtes mon homme. Personne de sensé ne peut voter pour les libéraux à moins d'y avoir un intérêt personnel. Le PQ nous a tellement ajoutés des programmes sociaux irresponsables et sujets à magouille (garderies....entres autres ) qu'ils ne sont pas aptes à bien gérer. Que dire en plus de son chef qui fait une sollicitation INDÉCENTE. Quant à Québec Solitaire et son iinneffable député., un cours d'économie 101 serait appropriées pour eux. Avec eux, le Québec deviendrait L'Albanie de l'Amérique du nord, c'est--à-dire, pauvre, retardée, communisme..etc. Serait-il possible que le doc mailloux se penche sur le CAS de ce député?

sososo dit :
12 mai 2012 à 13 h 21 min

C'est beaucoup plus que honteux, c'est CARRÉ-MENT dégueulasse!!

30% d'étudiants CARRÉ-MENT manipuler, enrôler à devenir de petits mercenaires de pacotille, payer 0.50$ cents par jour pour faire la protection des centrales syndiquales, pour protéger leurs acquis, pour protéger l'incompétence des profs payer à 100 000$ / 3 mois de vacances/ fond de pension indéxé-renflouer par le payeur de taxe$. Des petits mercenaires de pacotille à la solde du PQ, pour les aider à faire un coup d'état à la saveur Québécoise bien-sûr (en hypocrite), car ils ont peur d'affronter l'électorat de front, de façon démocratique....le modus operantis sauce syndiquale, sauce CARRÉ rouge. Tout ça était en gitation depuis un an, les dés était pipé, probablement depuis le claquement de porte l'an dernier (là quand s'étais le moment de négocier) on voit bien que celà à rien à voir avec les frais scolaire...rien!! C'est un faux-fuyant, une excuse!

Il est beau le Québec à gauche, une poignée de jeune ''brainwasher'' à devenir des petits mercenaire, soutenu par quelques frustré qui font les cheerleaders dérrière un ordi, ces jeunes hypothèque leur futur pour une cause qui n'est plus leur....ils ont décider qu'un cassier judiciaire est plus valorisant qu'un diplôme à rabais des écoles du Québec!!

Aujourd'hui on voit d'où vient le carré rouge, avec l'arrivée du carré blanc.....les parents!! Les parents, une fois de plus lèvent le drapeau blanc devant leur jeunes, une fois de plus ils abandonnent....surrender!! C'est la génération abdiquer....ça commencer dès la naissance en parkant leur enfants dans les CPE, en refilant les responsabilités parentale à l'école (les livrants ainsi à des camps de redressement idéologique, la propagande à son meilleur) voilà aujourd'hui, le carré blanc s'inscrit en parfaite harmonie avec le carré rouge, avec les centrales syndiquale, avec le PQ.....avec la gauche!!!!s

Susan K dit :
12 mai 2012 à 13 h 21 min

M. JEAN BIBEAU: les étudiants ont tous leurs livres. Ils n'ont qu'à étudier au fur et à mesure. Ce qu'ils ne comprennent pas, ils peuvent le demander à ceux qui comprennent. Lorsqu'ils se décideront à retourner en classe, ils auront l'avance sur les autres.

Des cours d'été pour ceux qui veulent rattraper la session qu'ils ont manquée. Puisque les profs appuient les étudiants, pas de temps supplémentaire payé pour les profs d'été.

BRAVO M. MARTINEAU. UNE CHANCE QUE VOUS ÊTES LÀ.

Élodie dit :
12 mai 2012 à 13 h 26 min

Vous frappez sur l'avenir, sur ceux qui font changer les choses.

Je ne m'attendais pas à mieux de vous Monsieur Martineau.

Serge B. dit :
12 mai 2012 à 13 h 27 min

"Je suis d'humeur combative. Venez y voir, connards de droite, vous goûterez de ma gauche!" - Jean Barbe sur son fil twitter le 17 février 2012.

Wow.

L'Imprévu dit :
12 mai 2012 à 13 h 36 min

M. Martineau. Je pense que vous êtes en train de sombrer dans les propos haineux. Votre hargne et votre entêtement à l'égard des étudiants n'est pas justifiée. Même si, à certains égards, je suis d'accord avec le fond de votre pensée je ne le suis pas et je ne le serai jamais quand à la forme que prends vos propos. Vous êtes en train de faire de la propagande haineuse à l'endroit des étudiants.

Dans les années 20, en Allemagne, les NAZIS avaient eux aussi leur journal anti-juifs et alimentaient la haine à leur endroit, tout comme vous le faites actuellement avec les étudiants. Vous les tenez responsables de tous les maux et de tous les crimes. Je commence sérieusement à associer votre propagande à celle que les NAZIS entretenaient. Voyez où tout ça a mené le monde.

Je ne suis pas d'accord avec votre travail. Il n'y a aucune nuance, aucune analyse, aucun raisonnement, aucune intelligence dans ce que vous écrivez.

Vous ne faites qu'entretenir la haine. Là nous sommes rendus à vouloir envoyer l'armée et emprisonner des étudiants, avec votre bénédiction bien entendu. Vos propos sont rendus au niveau de l'extrème droite.

Relisez votre histoire du monde M. Martineau. De Hitler à Pinochet en passant par Pol Pot, tous les dictateurs ont commencé par organiser le chaos (Trudeau l'a aussi fait en 1970) pour ensuite venir rétablir l'ordre. C'est ce que Jean Charest est en train de faire, toujours avec votre bénédiction.

Dans l'Allemagne NAZI, dans le Chili de Pinochet, dans l'Amérique de Nixon il y avait toujours un Martineau quelque part qui publiait des feuilles de choux haineuses contre les juifs, les communistes, les pacifistes, ou les étudiants.

AB road dit :
12 mai 2012 à 13 h 36 min

Sachez M. Asselin, qu'il est encore bien moins pire d'être favorable aux politiques du Parti Libéral que celles du mouvement radical étudiant que vous semblez appuyer. Juste pour donner une bonne idée de ce que ça peut représenter des gens qui pensent comme vous, la chronique d'Yves Boisvert dans la presse d'aujourd'hui (Je suis Casseur) nous en fait une belle démonstration...

mathieuy Bush dit :
12 mai 2012 à 13 h 42 min

Les rouges me font pensé au videux de chantier, il ont bien appris la lecon syndicalstes.

mathieuy Bush dit :
12 mai 2012 à 13 h 44 min

Les terroriste du métro sont arrêter regarder bien la suite, Justice ! il neront qu'un petite claque dans dos et devront retourné a la maison sagement et bien comprendre qu'il ne doivent pas recommencer

guitarboyled dit :
12 mai 2012 à 13 h 45 min

Les étudiants doivent arrêter de se percevoir comme des révolutionnaires...

J'étais pareil quand j'étais jeune, je ne peux pas les blâmer mais la session va bientôt être annulée, les frais de gestion de la crise atteignent des niveaux innaceptables, la perte de temps collective est monstre, l'impact financier sur les jeunes qui ne peuvent se permettre d'être en grêve est désastreuses et les pauvres étudiants qui vont arriver du secondaire on va les mettre où?

Quels sont les vrais enjeux:

1- Les frais sont gelés depuis des années alors que le salaire minimum a quadruplé... En terme de pouvoir d'achat les jeunes sont de loin plus riche aujourd'hui que les générations passées (demandé à tous les économistes). 2- La société doit s'ajuster rapidement pour faire face au changement démographique qui arrive à grand pas (les baby-boomers quittent le marché du travail pour la retraite)... Un changement drastique des nos finances publiques tout le monde devra faire un effort. 3- À force d'ajouter services par dessus services depuis les 40 dernières années, les payeurs de taxes n'en peuvent tout simplement plus et frôle dans bien des cas le seuil de pauvreté malgré des revenus de 40 000$ annuellement. 4- L'endettement publique ne peut plus être la solution, quelqu'un devra payer un moment donné, parlez-en à la Grèce.

Le reste des idéaux... résistance au pouvoir, égalité social, rêve d'un monde parfait, fraternité, etc. c'est de la fabulation. Si vous avez tous de si grand coeur pourquoi ne pas passer vos temps libres à aider les itinérants ou prendre le premier vol pour l'Afrique?

Nous avons tous été jeune un jour... croyez vous réellement que l'on devient con en vieillissant? On devient tout simplement réaliste et responsable (à moins d'être un artiste... joke! c'est de l'humour, je suis artiste moi-même... à temps partiel).

Oui, il y a de la corruption dans notre société, des abus, des imperfections, des inneficacités... mais votre mouvement actuellement ne fait que contribuer à cette liste.

mario Gibier dit :
12 mai 2012 à 13 h 55 min

Quel analyse de premier niveau ! Au début du conflit, Martineau me choquait. Maintenant, je le lis à l'occasion et ne m'inspire plus qu'une vague pitié.

Jean-Louis dit :
12 mai 2012 à 14 h 04 min

M.Martineau, vous écrivvez des chroniques pour choquer et pour soulever des contreverses, pas aurtre chose. Du moins je l'espère, sinon vous manquer tout simplement de jugement.

À DROITE TOUTE!

Sylvain Marquis dit :
12 mai 2012 à 14 h 29 min

LA CONTRE-RÉVOLUTION VERTE

Quand on est étudiant, professeur, artiste, anarchiste, qu’on se prend pour un révolutionnaire cubain des années soixante, qu’on boit les paroles de Fidel Gabriel Nadeau-Dubois Castro, future étoile du Parti Québécois ou encore mieux, de Québec Solidaire, avec son ami Amir Khadir, partisan de la théorie de la Conspiration gouvernementale, on se croit investit d’une espèce de mission divine qui fait en sorte que tous les moyens sont bons et acceptables, même ceux illégaux, même ceux qui risquent de blesser ou de tuer, pour parvenir à nos fins. Les professeurs et les directeurs d’écoles sont dans un cas militants de l’ombre et dans l’autre cas des lâches. La police ne veut pas intervenir pour ne pas se faire une mauvaise presse, pour ne pas avoir sur le dos tout les groupes de pressions que vous pouvez imaginer. Autrement dit, elle a peur. Oui, la police a peur. Le système de justice ne fonctionne plus. Les tribunaux ne servent à rien si personne ne veut conduire la voiture de police. Les leaders syndicaux disent qu’il faut un moratoire et des élections. Ils le disent avec la conviction non avouée que le Parti Québécois de Pauline Honte à Vous Marois sera portée au Pouvoir avec Québec Solidaire pas loin derrière et les mouvements militants anarchistes qui grouillent autour d’eux comme des vautours, les organismes communautaires résolument à gauche ou d’extrême-gauche par leurs leaders ou certains de leurs membres.

C’est là le tableau de l’ANARCHIE. Voilà ce que nous allons faire : Nous allons tous voter Libéral et foutre en l’air les plans de Révolution Marxiste de nos amis qui fument trop de cannabis pour avoir les idées claires.

VIVA LA REVOLUCION !

Monsieur Martineau, vous avez raison de vous excuser auprès des Larves. Ce sont de petites bêtes fortes et courageuses qui se tiennent debout...

superdoo dit :
12 mai 2012 à 14 h 32 min

Non, mais est-ce que c'est possible. Les critiques au sujet de monsieur Martineau sont très souvent des attaques personnelles. On en vient à comprendre que lorsque l'on est plus capable d'exprimer du contenu, on exprime du contenant. Honnêtement, ça fait pitié! Encore une fois, les syndicats de professeur en ont profité pour embarquer les étudiants et les utiliser et remettre la monnaie de leurs pièces au gouvernement Charest suite aux conventions de 5 ans, je crois, signées il y a de cela un certain temps. Pendant des semaines, on travaille très peu et les coûts sont assumés par le contribuable. Après on reprend les cours en temps supplémentaire. Payant$$$. Mais là, deux raisons pour arrêter ça : 1- la limite du 30 juin pour la fin des cours et ne pas rater ses vacances, c'est maintenant ; 2- ça commence à brasser pas mal fort et on perd l'appui de l'opinion publique. Que fait-on? On fait signer un document aux leaders étudiants qui reste très profitable pour les étudiants mais difficilement vendable. On s'en fout! C'est plus important! Après ça, on demande des élections et une trêve. Merde, y-a pas à dire, on a beau voir les leaders étudiants partout, ils sont intelligents, articulés et cultivés, mais ils sont en train de s'en faire passer toute une.

Velox Michel dit :
12 mai 2012 à 14 h 35 min

Juste pour besoin de statistiques. Peut on dire du nombre de CEGEPS et université en grêve, quel est le pouircentage anglophone. Mes premières démarches me disent que c'est 0. Si c'est vrai. Pourquoi? C'est peut être de bonne guerre en politique que l'opposition discrédite le gouvernement pour pouvoir prendre sa place mais ça a un coût. On fragilise en même temps les bases, les fondements de la société. Que des parlementaires, des législateurs soient d'accord pour créer des cas de jurisprudence en appuyant que des décisions de justice ne soient pas appliquées, On doit se demander que ne fera-t-on pas pour le pouvoir. Le député Amir Kadhir reviendra-t-il sur sa théorie des agents provocateurs?

superdoo dit :
12 mai 2012 à 14 h 37 min

C'est simple! Les syndicats défendent leurs membres, leurs agendas! C'est ce pourquoi ils sont payés et jusqu'à date, une couple de $100 000, c'est vachement économique!

superdoo dit :
12 mai 2012 à 14 h 41 min

Radio-Canada en ce moment défend tout ce qui est à gauche parce qu'elle en a plein les bras avec un gouvernement de droite qui fait des coupes importantes. Si personne est capable de s'en apercevoir, c'est pas notre problème! Ce qui ne veut pas dire que Radio-Canada n'a pas d'excellents produits. C'est juse que le syndicat en mène trop large parfois.

guitarboyled dit :
12 mai 2012 à 14 h 45 min

J'oubliais de mentionner

Les économistes sont tous d'accords...

La bonification des programmes de prêts et bourses font qu'aucun étudiant qui désire poursuivre des études supérieures ne sera laissé de côté.

Le problème c'est qu'au Québec un paquet de parents dans les moyens refusent de considérer les frais scolaires de leurs enfants. Ça préfère aller au resto trois fois semaines, changer de voiture au trois ans, aller à Cuba deux fois par années mais économiser pour les études de fiston... No Way! Que le gouvernement paye... donc les autres!

Demander simplement au gens qui vous entoure... Maman, papa, ma tante, mon oncle, cousine, cousin, voisin, voisine... t'as épargné combien jusqu'à maintenant pour les études de ta fille ou ton garçon? S'ils sont immigrants ou anglophones vous risquez d'avoir un montant mais s'ils sont pure l'aine... la réponse risque d'être "qu'il s'arrange, s'il veut faire des études c'est sont choix!"

Vous comprendrez alors pourquoi ces parents irresponsables dans bien des cas (et pas nécessaire pauvre) poussent leur enfant à protester jusqu'à la mort!

Prendre soin de mes enfants : Responsabilité de l'État Prendre soin de mes parents vieillissant : Responsabilité de l'État Prendre soin de moi si je ne suis pas à mon affaire : Responsabilité de l'État

Et dès qu'on n'a pas ce que l'on veut... On chiale contre le gouvernement au pouvoir

Belle société

Moi Aussi dit :
12 mai 2012 à 14 h 47 min

Les profs qui appuient les étudiants et demandent au gouvernement de geler les frais de scolarités, vont-ils accepter que l'on gèle leur salaire par manque de budget.

@Michel

Justement, c'est le Québec qui est en danger, à force de donner raison à la minorité, on vit toute sorte de crise. T'as surement regardé la statistique dans un miroir car c'est seulement le quart des étudiants qui veulent la grêve et qui empêche 3/4 du reste a y aller. La grande majorité des travailleurs sont écoeurés des carré rouge.

Pis si vous pensé que les jeunes pensent aux générations à venir, détrompez-vous, car on pense a soi-même en premier et on cherche des alliés qui ont la même pensé que nous pour revendiquer quelque-chose.

Réjean Asselin dit :
12 mai 2012 à 14 h 58 min

Pourquoi Joanne Marcotte n' organise t' elle pas une révolution citoyenne de droite ? Avec l'agressivité qui l' habite en permanence quand elle pense aux syndicats et aux artistes elle pourrait facilement jouer le rôle de chef de la brigade des commandos du Réseau Liberté Québec ! Écarter les carrés rouges pour laisser passer les carrés verts , futur militants libertariens pour la libération du MOI !!! Ou plutôt du Me-myself and I , dans leur cas !

Ghislaine Trottier dit :
12 mai 2012 à 15 h 02 min

Je suis d'accord que les médias ont donné trop de tribune aux leaders étudiants, On vantait leur intelligence, le fait qu'ils soient bien articulés lors qu'ils s'adressent aux médias. Pour ma part j'accepterais qu'ils soient moins éloquents mais plus respectueux des lois et des droits de ceux qui veulent étudier. J'ai 2 enfants au niveau collégial et universitaire et ça me console de les voir eux et leurs amis se comporter de façon respectueuse. Nous sommes de la région de Québec et beaucoup de jeunes sont choqués de l'attitude des leaders des associations et du fonctionnement desassemblées lors de votes. Amir Khadir n'a pas de leçon à donner aux policiers lorsqu'on se souvient que ce député à déjà lancé son soulier en guise de protestation. Quel pays démocratique tolèrerait autant de grabuges et violences à quelques mètres ou sont réunis les membres d'un gouvernement légitimement élu. Pauline Marois peut continuer de porter son carré rouge par opportunisme politique car plusieurs s'en souviendront aux prochaines élections. Souvenez-vous qu'ella a déjà reconnu qu'il y aurait 5 années de pertubations si la souveraineté arrivait, imaginez vous, on est tanné après 13 semaines!

Réjean dit :
12 mai 2012 à 15 h 03 min

Martineau qui a pris le rôle du père fouettard. Pour qui y s'prend ce type, à se croire en possession de la vérité. Alors, monsieur anti-violence, d'après vous il faudrait envoyer l'armée dans le tas ? On voit bien que pour vous la seule solution est la répression, la violence, les armes. Ma foi, entre ce qui se passe en Libye et ici ce n'est plus qu'une question de degré.

Et si vous étiez au pouvoir, j'ai bien l'impression que vous seriez prêt à déclencher une guerre civile pour avoir le droit d'endetter les étudiants et d'enrichir les banques. Les vrais changements, le véritable progrès social, il a toujours fallu obliger les gouvernements à les faire. Et ne parlez pas de la fameuse révolution tranquille, les réformes ne consistaient qu'à "moderniser" l'État dans le sens du développement économique. Aujourd'hui, c'est la même chose, mais à l'envers, par une régression vers un capitalisme sauvages, les réformes proposés de servent encore une fois qu'à "moderniser" l'État mais selon les modalités du néolibéralisme dominant : privatisation des services publiques, augmentation des tarifs, marchandisation de l'éducation et de la santé, etc.

Le droit de grève, le droit de manifester envers et contre tous les croque-morts de la droite ont été obtenus par des grèves et des manifestions illégales. On a tué des travailleurs durant les grèves illégales dans les années Duplessis. Comme vous y auriez été heureux, de vivre en ces temps d'enrichissement privé et d'exploitation de la classe ouvrière sans contrainte !

Honte à vous, vos commentaires sont odieux et incitent à la violence. Réveillez-vous ! De toute façon, comme l'a fait remarquer un commentateur, l'histoire prouvera que vous étiez du côté du pouvoir et de la violence quand les progrès auront été réalisés, et ce ne sera sûrement pas grâce à vous.

P.S. N'avez-vous jamais entendu parler du procédé du discours idéologique néo-libérale qu'on appelle l'amalgame. C'est un procédé malhonnête, digne des pires menteurs, qui consitent à mettre tout le monde dans le même panier pour justifier une action violente de la part des pouvoirs.

HONTE À VOUS ! Encore une fois : HONTE À VOUS !

Pépère dit :
12 mai 2012 à 15 h 05 min

À cette question :

"Va-t-il falloir qu’on se rende devant les institutions d’enseignement visées par les injonctions et qu’on escorte nous-mêmes les étudiants qui veulent étudier ?"

Oui en parfait accord. Je suis certainement pas le seul à vouloir le faire. On en est rendu là. S'il faut que des agents de sécurité soit mobilisé pour protéger le droit de ceux qui veulent étudier un grand OUI.

Le respect de la liberté n'est pas à sens unique. Les anarchistes se donnent la liberté de tout caser et d'intimider en retour, on a le droit de protéger ceux qui agissent pour un droit de base que celui d'avoir accès à un système d'éducation .Les anarchistes militent pour la gratuité scolaire et en retour on empêche ceux et celles qui veulent étudier gratuitement (dans le cégeps) .... Aie y a un méchant problème.

Pour le reste, rien ne sert de discuter avec eux, des têtes enflées qui s'approprie la liberté d'un peuple, des voyous qui ne regarde que leur petite personne, y a rien à faire avec ça. Ils sont stupides et resteront à jamais stupide hein Biblot ?

Marie dit :
12 mai 2012 à 15 h 12 min

@honorable Vous oubliez que selon le dictionnaire la grève est une "cessation d'activité comme moyen de pression politique, par exemple : grève de la faim, grève étudiante." Vous faites donc vous aussi de la désinformation. Et si je vous suis bien, quand Le Devoir et Radio-Canada ne disent pas ce que vous voulez entendre, c'est de la désinformation ? Pour moi le seul ici qui fait de la désinformation c'est Martineau qui ne donne qu'une seule vision, la sienne.

Andrei dit :
12 mai 2012 à 15 h 13 min

@ Réjean Asselin

Wow Réjean. Merci de nous faire rire avec tes commentaires tout aussi intelligents qu'inutiles.

sososo dit :
12 mai 2012 à 15 h 21 min

Marie dit : 12 mai 2012 à 15 03 12 05125

Marie, as-tu déjà vu quelqu'un faire la grève de la faim pour n'importe quel cause....et aller faire du piquetage devant tout les frigos pour empêcher les autres de manger....tu comprend la nuance, j'en doute fort...m'enfin!!!

michel asselin dit :
12 mai 2012 à 15 h 22 min

Martineau, johanne marcotte ,Éric Duhaimme , des enragés de la droite qui sont prêt a faire venir l'armée " qui eux ne demandent que ca " pour tirer sur les étudiants ,,et après ils accusent les autres de violence ,,,Vous devriez voir l'agressivité de la Marcotte quand elle passe a TV , elle a l'air d'une vraie hystérique ,,,et après ca ils nous parle des droits et d'humanisme,,,Non la seule chose qui les interessents est la paix "a tout prix" de leurs petite vie de bourgois,,,oufffff

Réjean Asselin dit :
12 mai 2012 à 15 h 24 min

@Andréi

Merci ! S'il ne sont pas utiles au moins ils sont intelligents ! Tandis que les tiens........hum !

yvan rochon dit :
12 mai 2012 à 15 h 24 min

A Rejean Asselin:Oui je suis libéral mais cdela ne m'empeche pas de vopir clair.Je ne fais pas comme vous,monsieur,je n'insulte pas ceux qui ont une opinion différente.Cependant comme je vous l'ai déja mentionné je ne mele pas les cartes moi^.Nous sommes dans un débat concernant les frais de scolarité et vous etes rendu dans la corruption et n'importe quoi.A ce sujet je vous ai dit d'attendre la commission Charbonneau et on verra.De plus monsieur je suis assez honnete pour reconnaitre les positions de M.Legault. Mais a la différence de vous,aveuglé par la partisannerie,vous n'avez rien vu de l'entente et meme des offres qui ont précédées comme tres avantageuses pour les étudiants. Non vous préférez suivre aveuglément votre chef qui honte a elle aspire a un poste qu'elle n'est pas capable d'assumer.Quand on veut etre chef d'état,monsieur,on se conduit en conséquence et ans des moments difficiles on doit etre capable de se rallier pour aider a rétablir l'ordre.Pas une fois vous avez entendu Pauline Marois le non respect des tribunaux.Dois t-on anticiper qu'advenant elle adopte des lois nous pourrons s'enficher éperdument?. Alors cessez de me parler de libéral et écrivez avec votre tete et en laissant votre partisannerie de coté.Ainsi vous serez plus crédible au yeux de plusieurs.

Serge B. dit :
12 mai 2012 à 15 h 35 min

Maintenant que les syndicats appuient le "carré blanc", ce dont on se doutait tous est maintenant révélé au grand jour: un carré blanc n'est rien d'autre qu'un carré rouge masqué.

Diane H. dit :
12 mai 2012 à 15 h 46 min

@Andrei dit : 12 mai 2012 à 15 03 13 05135 @ Réjean Asselin : Wow Réjean. Merci de nous faire rire avec tes commentaires tout aussi intelligents qu’inutiles.

Oui Andrei, Mr. Réjean "made my day" tant y est pas mal drôle des fois ;)

Richard Martineau doit se bidonner en le lisant parfois. Il doit se dire que provoquer, ça marche!!

JP Bouchard dit :
12 mai 2012 à 15 h 47 min

Pourquoi les artistes ne dénoncent pas l'intimidation actuelle des rouges?

Ben voyons, c'est bien connu, les artistes vont là où le vent souffle...Mais...dès qu'il commence à pleuvoir...

Réjean Asselin,

C'est qui dans ce cas-ci les «me-myself- and I» qui ne veulent pas payer leur dû? Les rouges.

Et de les entendre dire " on fait ça pour les générations suivantes"...C'est à pouffer de rire. Depuis quand les enfants-rois pensent-ils à quelqu'un d'autre qu'eux-même?

Vous faites preuve d'une méconnaissance aigüe des jeunes d'aujourd'hui.

Quand allez-vous comprendre que ce n'est pas un débat gauche-droite mais un effort pour responsabiliser les jeunes et leur montrer le principe de l'utilisateur-payeur.

Et à les voir réagir, on voit bien qu'ils seraient prêts à faire du Québec une Grèce moderne. Un fiasco.

Les Grecs aussi ne voulaient pas payer...regardez où ils en sont rendus. La majorité des Québecois n'iront pas là-dedans. La minorité dont vous êtes va perdre ce combat.

Et Pauline Marois va perdre son job.

flomo dit :
12 mai 2012 à 15 h 57 min

A Serge

C'est bon le carré rouge masqué. Ils se rendent compte qu'ils sont allés trop loin, plutôt que de l'avouer ils utilisent ce subterfuge. Mais c'est là au moins un aveux timide, au moins ils ont assez d'intelligence pour se rendre compte de l'erreur, contrairement à d'autres ici sur ce blogue qui seront toujours aveugles et bornés , vous savez surement à qui je pense

Hélène P dit :
12 mai 2012 à 16 h 01 min

Richard j'ai une suggestion à te faire: puisque tu parles de larves, de peureux, ceux qui ne laissent pas entrer les étudiants, que dirais-tu toi Richard, le brave homme, d'armer ces pauvres vert de batons, de pelles, de haches et qu'ils forcent l'entrée de leur école, tant qu'à faire de la marde faisons en, ça serait différent au lieu de voir la police tabasser nos jeunes se serait les vert, je te mettrais à la tête du pleton. Le chevalier Richard, le radis gris, hurlant 'en avant les braves poussons-nous le vlà'. Cré Richard le matamore caché derrière sa plume.

Jean-François Beaulieu dit :
12 mai 2012 à 16 h 04 min

J'avoue que c'est difficile de prendre parti ici; comme un diplôme mène de plus en plus souvent au BS ou un emploi qui n'a aucun rapport avec le domaine d'étude c'est dur de savoir si c'est un drame ou pas. Comme le disait un de mes amis il y a longtemps lorsque je proposais de fêter en grande à la brasserie l'obtention de mon DEC pré-universitaire: "Tu va trouver ça moins drôle quand tu va voir que le waiter a un doctorat en physique!".

Raymond B. dit :
12 mai 2012 à 16 h 05 min

Que se soit rouge, blanc ou vert...personne s'entends. Et c'est juste ce que le gouvernement en place veut. Pour régler le conflit, une solution. On demande au gouvernement de retirer l'offre imméddiatement et on attends les élections. Tout le monde va respirer un peu mieux, les élèves vont retourner en classe cette année, le gouvernement va s'occuper de la fin de session (miséricorde), Montréal va être libérer pour l'été, ect...ect... Pi si jamais le gouvernement veut rien entendre, alors nous, québécois (ses) on demande et nous manisfestons pour la démission en bloc du gouvernement. Si le gouvernement ne veut pas ou ne sait pas comment régler ce conflit, alors c'est à nous citoyens et étudiants (es) de lever nos manches et marcher en solidarité pour l'avenir de cette belle province. C'est notre devoir. Ce que le gouvernement de fait pas. ASSEZ...ASSEZ...

honorable dit :
12 mai 2012 à 16 h 09 min

@Marie, au sens large, on peut utiliser “grève” pour décrire le boycott étudiant de leur formation, mais ce n’est pas le mot le plus précis. "Grève" crée des amalgames trompeurs et une confusion des genres.

C’est depuis l’instauration du Code du travail qu’il importe de distinguer entre grève et boycott. Sinon, on crée de faux amalgames.

Le mot « grève » employé pour décrire l'action d'un groupe a forcément une connotation « code du travail » laissant supposer qu’une association étudiante a les mêmes pouvoirs coercitifs qu’un syndicat.

Dans un syndicat, l'employé abdique certains de ses droits individuels en faveur de droits collectifs. Dans une association, les droits individuels de l'étudiant sont mieux protégés. Notamment, un vote majoritaire ne peut le forcer à sècher ses cours ou porter un uniforme, alors qu'un vote majoritaire syndical peut forcer ces choses.

Les journalistes qui utilisent le mot “grève”, au lieu de boycott, le font sciemment: ils veulent vous faire croire qu'un vote majoritaire dans une association étudiante est aussi coercitif que dans un syndicat. Or, c'est faux.

Sachez qu'un très grand nombre de journalistes sont des militants en premier lieu et des informateurs en second lieu. C'est pourquoi on vous a caché, particulièrement au Devoir et à Radio-Canada, ce que je vous dis aujourd'hui.

De toute manière, la première définition du mot "grève" dans le dictionnaire est: "cessation collective et concertée du travail décidée par des salariés...".

Or les étudiants ne sont pas des salariés.

Dann Lapierre dit :
12 mai 2012 à 16 h 09 min

Vous aimez-ça L,onanisme intellectuel monsieur Martino? Les quelques fois que je vais sur votre blog, c'est pour vous voir vous écouter parler! Vous devez vous relire souvent dites-donc? Toujours les mêmes rengaines, les mêmes discours, les mêmes idées.... Heureusement qu'il y a votre petit ''fan club'' qui fait exactement comme vous..., De l'à platventrissme devant l'oligarchie pédalo-tva-banquiers!

Jérémy Rapp dit :
12 mai 2012 à 16 h 12 min

Petit rappel, si on est en grève depuis 3 mois c'est à cause d'une hausse des frais de scolarité injustifiable. Le gouvernement québécois reçoit 275 millions de dollars en un an du gouvernement fédérale (en compensation au régime de prêt et bourse qui n'est pas le même dans le reste du Cananda) et Québec l’injecte dans le fond consolidé du revenu, de sorte qu’il sert au financement de différentes missions de l’État, c'est ce qu'a confirmé le ministère des Finances cette semaine. De plus, le gouvernement a attendu la 10e semaine de grève pour commencer de discuter avec nous. On a réussit a pouvoir être endetté plus et plus longtemps, grâce au nouveau régime de prêt et bourses qui profite aux banque qui vont toucher plus d'intérêt payé par les contribuables. Ah oui!!! On aussi eu le droit a une hausse de la hausse, passant de 1625$ sur 5 ans à 17784 sur 7 ans et pour finir une entente que le gouvernement à saboter à son avantage. Maintenant des injonctions tombe et des profs sont obligé de donner des cours a une minorité d'étudiant (les plus fortuné qui peuvent se payer un avocat) sinon ils risquent une amande pouvant aller à 50 000$ et une peine de prison de 10 ans..... Alors maintenant, qui devrait avoir honte!!!! Moi je pense que c'est les gens qui pensent comme Richard Martineau, réglé le problème par la force au profit d'une minorité qui pensent que l'éducation est pour l'élite (exemple de commentaire de la part d'un vert entendu lors de la dernière Association étudiante du collège Lionel-Groulx). Et maintenant on continue de manifester! Paix, Amour et Gratuité Scolaire!!!!!

honorable dit :
12 mai 2012 à 16 h 13 min

La plupart des “carrés blancs” sont des radis Daikon: blancs à l’extérieur mais rouges à l’intérieur.

Tout comme la plupart des anti sables bitumineux ou des intraitables du traité de Kyoto sont des melons d’eau: verts à l’extérieur mais rouges à l’intérieur.

Chers carrés blancs, une véritable armistice est ceci: plus aucune manifestation illégale et donc plus aucun besoin d’un encadrement policier. Un cessez-le feu, en somme. Si les étudiants arrêtent de “tirer” (abattre des clôtures de protection, lancer des pavés, marcher au milieu de la rue), les policiers arrêteront aussi. Rien à voir avec votre histoire de moratoire qui est de la langue de bois pour “capitulation” du gouvernement démocratiquement élu pour cause d’intimidation policière par des manifestants qui se croient en Libye ou en Egypte.

Bernard cossette dit :
12 mai 2012 à 16 h 18 min

Et honte aussi aux syndicats qui se sont servit des étudiants pour régler leurs compte avec le gouvernement Charest qui a décider de les mettrent au pas, vous avez voulu monter la population contre le gouvernement en créant une crise sociale pour favoriser l'élection de Pauline qui on le sais depuis longtemp mange dans votre main depuis toujours Honte aussi a Hamir Khadir vec ses délires de conspiration, malheureusement la population du Québec ne vous a pas suivit dans vos magouilles car le peuple Québécois est avant tout un peuple modéré qui n,acceptera jamais se faire dire quoi faire ou quoi penser par les gauchistes extrémistes de votre trempe. Dans le contexte économique ou le Québec se trouve présentement l,offre du gouvernement est des plus raisonnable. nous venons de sortir d,une crise économique mondiale , l'endettement de la province risque la catastrophe. il n,y a plus de place pour augmenter les impots, les provinces de l'ouest commence a se questionner sur le bien fondé de la péréquation qu,ils doivent payer au Québec pour qu'ils se payent des avantages sociaux sur leur bras. Ce que je déplore c,est que les étudiants rouges ou verts on servit de faire valoir pour promouvoir votre idéologie de syndicalisme gauchites extremistes, la position du gouvernement est claire et sans équivoque, le temp de la dictature syndicaliste est terminer, vous allez a avoir a vous democratiser et respecter la société de droit dont les Québécois sont si fiere, et oui tout n,est pas parfait dans cette province et ce pays mais ca n,en demeure pas moins une des meilleur place a vivre de tout l'univers ne vous en déplaise. A tous les étudiants, ne laissser plus ces mauvais messagers que sont les syndicats, continuer vos études et plus tard quant vous serez au pouvoir il sera toujours temps de vous créer une société a votre image

Eve1 dit :
12 mai 2012 à 16 h 29 min

@Réjean

J'admire énormément votre point de vue et je crois que tout le monde devrait méditer sur ce que vous avancez ici :

«Et si vous étiez au pouvoir, j’ai bien l’impression que vous seriez prêt à déclencher une guerre civile pour avoir le droit d’endetter les étudiants et d’enrichir les banques.»

«Les vrais changements, le véritable progrès social, il a toujours fallu obliger les gouvernements à les faire».

«On a tué des travailleurs durant les grèves illégales dans les années Duplessis. Comme vous y auriez été heureux, de vivre en ces temps d’enrichissement privé et d’exploitation de la classe ouvrière sans contrainte!»

«Honte à vous, vos commentaires sont odieux et incitent à la violence.»

Ça me fait du bien de voir qu'il y a des gens qui ont un sens moral et des valeurs à défendre au Québec. Merci Réjean.

Antoine dit :
12 mai 2012 à 16 h 41 min

Bonjour, je pense que Jean Barbe ne sait plus que dire quand il voit les commentaires exagérés de son collègue Martineau. Et Martineau ne croit même pas ce qu'il écrit, il s'amuse à vous faire parler. Il joue avec vous comme les Libéraux jouent avec les médias, pendant que les médias déroulent le tapis rouge pour que glissent les absurdités que l'on entend à droite et à gauche sur ce conflit. Je suis las, je ne veux plus de ce conflit, mais jamais je n'admettrai qu'il est de la faute des étudiants, jamais au grand jamais. Ceux-ci ont simplement voulu faire respecter leurs droits démocratiques et on les a traités comme des citoyens sans importance. Ils ont maintenu le cap et on les a accusés d'être des casseurs, des personnalités qui incitent au désordre social et à la violence. Rien de cela n'est vrai. Ils sont victimes de la démagogie, du mensonge libéral et de groupuscules anarchistes qui s'amusent à tout gâcher et à profiter d'un conflit qui n'est pas le leur, mais qui leur permet minablement de commettre des actions inacceptables. On est tellement facilement manipulables au Québec, on dirait qu'on est toujours en train de s'engueuler sans réfléchir et établir les faits. Martineau n'établit aucun fait, il dénonce sans vérifier quoi que ce soit, sans se mettre dans la peau des autres.

ROB dit :
12 mai 2012 à 16 h 48 min

Je ne sais pas qui a tort ou raison, mais je vois et lis ce que tout le monde semble douter. Ce sont les étudiants, les syndicats, les Profs, les députés, les ministres et l'ensemble du gouvernement qui veulent avoir raison, mais rien qui se règle dans le conflit que toute une population subit actuellement. Je ne suis pas aussi instruit que tous ces jeunes, mais j'ai mal de voir comment ils réagissent actuellement et pas très fier de nos dirigeants. Richard Martineau essaie de donner à la population son opinion par l'entremise de ce journal. À l'occasion ceux qui le dénigre aujourd'hui vont le lendemain lui donner raison. Il ne peut avoir le monopole de la vérité, et nous non plus d'ailleurs. Il ne faudrait plus jouer le jeu de nos dirigeants actuels, qui semble vouloir semer la zizanie à tout prix pour des fins électoralistes et garder absolument le pouvoir. La majorité des jeunes ont raison de désirer un monde meilleur pour eux, mais pas au prix de l'enlever à leur confrères. La Charte des droits et liberté ne s'applique que lorsqu'elle est accompagnée de responsabilités. Pour revenir à Richard Martineau, vous devez admettre que ces chroniques sont populaires. À voir le nombre de réponses à celles-ci je présume qu'il est là pour encore un bon bout de chemin. L'important serait de saisir le meilleur et non le pire de ses écrits.

Kath dit :
12 mai 2012 à 17 h 18 min

Les lois sont des outils.

Un outil peut servir à bâtir ou à démolir.

Les lois servent la démocratie en apportant une certaine ligne de conduite pour une société harmonieuse. Mais elles deviennent facilement l'épée du despotisme.

Kath dit :
12 mai 2012 à 17 h 19 min

Si on décrète une loi vous demandant de vous couper vous-même la main, le ferez-vous?

Réjean Asselin dit :
12 mai 2012 à 17 h 23 min

@Yvan Rochon

Quand vous me dites " cesser de me parler libéral " vous me faite de la peine car je croyais écrire en français !

Vos " vopir clair " et vos " nous pouvons s'enficher éperduement " me laisse croire qu'une certaine agitation intérieur v semble vous affecter monsieur Rochon ! Ce n' est qu' un blogue quand même !

J'aimerais aussi que vous m' éclairiez sur un point ! Quand vous mentionner " Quand on veut être chef d' état on se conduit en conséquence " parlez vous de John James Charest ? Si oui vous me faite énormément plaisir car je pense la même chose !

Marc Pelletier dit :
12 mai 2012 à 17 h 28 min

@ Serge

Elle est brillante celle-là :

" Un carré blanc n'est rien d'autre qu'un carré rouge masqué "

Je pourrais en rire longtemps, mais je préfère la garder en mémoire comme élément de réflexion......

Alain L dit :
12 mai 2012 à 17 h 35 min

@ Sarah «Nous sommes des collègues, des camarades de classe»

Euh..NON. Vous intimidez ceux qui ne sont pas rouges comem vous ou ne penses pas comme vos. Pour la «solidarité», vous repasserez mlle

Non mais c'est n'importe quoi pour justifier inacceptable..

Guy Peterson dit :
12 mai 2012 à 17 h 35 min

Quand les jeunes ne respectent plus les juges, les policiers, leurs parents, les autorités sociales. Quand les profs et parents deviennent copains avec les jeunes et les appuient dans certains de leurs délires au lieu d'encadrer leur réflexion sociale. Quand les syndicats soutiennent et provoquent le désordre social, incluant le terrorisme. Quand les politiciens de gauches ne sont pas capables de s'élever au dessus de la patisannerie crasse. Quand les medias continuent de jouer le sensationnalisme en élevant des salauds au rang de vedettes. Quand une augmentation somme toute mineure des frais de scolarité vire en désordre social. Quand il devient acceptable de prendre des policiers comme cible. Quand c'est devenu acceptable de foutre le bordel ainsi pour refuser ce qui sont les meilleures conditions conditions de scolarité du continent dans un pays ou le filet social est exceptionnel... Quand les artistes ne prennent pas conscience du danger de preter support à une situation qui dépasse largement les frais de scolarité, pour se faire du capital populaire...

Alors la les amis je pense que nous sommes au bord d'un gouffre social qui virera notre société sans dessus dessous quand les vrais enjeux sociaux seront sur la table. J'ai honte de m société et de son incapacité de réaliser que tout ce cirque est la responsabilité bien organisée de notre gauche jamais satisfaite.

Plus que jamais il faut se ranger derrière le gouvernement et les autorités légales, que l'on soit libéral ou non. Ce qui se passe présentement va se reproduire avec tous les gouvernements à venir qui oseront remettre en question les vaches sacrées.

Étudiants,allez étudier car c'est votre rôle social. Quand vous aurez terminé, faites vous élire et faites les changements selon les règles démocratiques en vigueur dans notre pays. Réveillez vous pour réaliser que vous êtes manipulés par des forces qui vous instrumentalisent.

Professeurs, artistes, politiciens, journalistes, leaders d'opinion, prenez conscience des dangers que vous faites courir à la société toute entière. Vous encouragez la désobéissance sociale.

Pierre Gauthier dit :
12 mai 2012 à 17 h 36 min

Monsieur Martineau , vous êtes surement le plus grand ambassadeur du virage à droite sur tout ce qui est rouge, la nuance n'est sûrement pas votre plus grande vertue.

honorable dit :
12 mai 2012 à 17 h 41 min

L’alma mater de Jean-François Lisée fait des vagues.

Des accusations en vertu des dispositions antiterroristes sont portées contre Roxanne Belisle (23 ans), Vanessa L’Écuyer (22 ans), étudiante en sexologie et employée de l’UQAM, François-Vivier Gagnon (22 ans), étudiant au baccalauréat en sociologie à l’UQAM, et Geneviève Vaillancourt (25 ans) secrétaire aux affaires externes et internes de l’Association des étudiants en sociologie de l’UQAM. En janvier, elle s’est fait élire sur le comité «maintien et élargissement de la grève» de la CLASSE, dont fait partie son association.

J’attends avec impatience de connaitre la formation de Roxanne Belisle. Peu de gens penchent vers sciences, génie ou médecine à McGill. C’est sans doute parce que l’élite de demain n’étudie pas là...

guitarboyled dit :
12 mai 2012 à 17 h 50 min

COMMENT LES ROUGES PERCOIVENT LA VIE...

Hey le voisin as-tu fini d'être égoïste et de penser juste à toi... Paye donc mes études... je veux ni travailler ni m'endetter tu comprends... Quoi? Qu'est-ce que tu dis le voisin? Tu refuses! Maudite belle société de Me, Myself and I

Je me fou que l'État assume 90% de mes frais d'étude contrairement à pratiquement tous les pays du monde. Je paillerai pas 0.50$ de plus par jour certain! Vous avez beau me donner des prêts, des bourses et quadruplé le salaire minimum non c'est non. J'aime mieu xne pas avoir de diplôme que de me faire imposer des injustices de même! Arrête au dep Martin, je vais prendre un autre frappuchino et un red bull.

Marcel dit :
12 mai 2012 à 17 h 52 min

Élodie dit : 12 mai 2012 à 13 01 26 05265

Vous frappez sur l’avenir, sur ceux qui font changer les choses.

L'avenir du Québec, on va l'avoir avec ceux qui sont aller terminer leurs études cette année (plus de 80%). Si on se fit sur les autres, on est dans la merde jusqu'au cou. Et sans vouloir dénigrer personnes, ce n'est pas avec un Bac en histoire, en géographie, en sociologie, en musique ou tout les autres Bacs avec pratiquement aucun débouché à la clé qu'on va développer un gros avenir au Québec. Si tu veux vraiment changer les choses et participer à donner un meilleur avenir à toi et à la communauté, va donc étudier.

jean mathieu dit :
12 mai 2012 à 17 h 57 min

@Jean Bibeau, je vais dire comme Jean Barbe, "WOW"

Alexis dit :
12 mai 2012 à 17 h 59 min

je suis de lionel-groulx, j'ai bloqué les portes. Je suis fière. Vous savez pas ce qui se passe parce que vous étiez pas là. J'ai vue des camarades Verts en train d'insulter leur professeur, Professeur qui était là pour aller leur donner un cours. Et ils ont filmé le tout comme des enfants. j'ai vu un père de famille venir porter son enfant et envoyer chier toute les élèves qui bloquait... l'intimidation vient de beaucoup de personnes qui sont sans cervelle. Elle vient des deux camps. ET moi j'aimerais dire monsieur Martineau que j'ai honte de vous. que vos articles sont écrit en surface, et que je peux vous comparer facilement avec des méchants de l.'histoire humaines qui ce sont rendu compte un jour que vous pouviez convaincre les gens qui sont sans cervelle de les suivre. vos phrase sans fond, en surface sans contenu probablement souffler a l'oreille de votre ami Éric , tout aussi sans cervelle et en surface que vous. Elle est ou votre recherche ? Vous êtes vous promenez ? avez-vous écouté d'autres personne que vos amies de québécor. Prenez exemple de votre collègue des franc tireur,lui il sait écrire Vous. Non. En faite vous êtes répugnant.

Julie Blaquière dit :
12 mai 2012 à 18 h 02 min

Monsieur Martineau vous prenez vos lecteurs pour des imbéciles en leur faisant croire, tout comme le système scolaire qui a échoué sur ce point d'ailleurs, qu'il faut traiter les "victimes", en l'occurance les "carrés verts", oubliant qu'un de leurs importants mandats est de socialiser les jeunes. Allez donc leur parler aux jeunes si vous avez quelque chose à leur dire ou à leur reprocher au lieu de plaindre certains au détriment des autres. Nos jeunes ne sont pas des victimes et cessez de leur inculquer cette attitude nombriliste qui ne les mènera nulle part dans une société où une grande majorité de la population veut des grands changements et prennent les grands moyens pour l'obtenir. Quant à "vos victimes" soyez assez gentil d'aller leur dire, au lieu d'aggraver leur cas, que les cranes fracassés ont priorité et par le fait même, vous leur expliquerez ce qu'est réellement l'intimidation. Jasmin pourrait aller vous en donner une idée. Dans un contexte politique il faut vraiment regarder des deux côtés de la médaille et comme adulte, les aider à régler leurs différends. Ce n'est pas un juge qui peut faire ça... mais peut-être un ministre? Mais tous connaissent le diction "Diviser pour mieux régner!" Vous faîtes partie de ces gens-là sachez-le!

Têtefroide dit :
12 mai 2012 à 18 h 06 min

Bien content de voir des petits carrés verts dans la rue. Vive la démocratie.

daniel castonguay dit :
12 mai 2012 à 18 h 15 min

''Quant aux profs qui portent fièrement le carré rouge (au lieu de rester neutres) et qui harcèlent LEURS étudiants qui veulent étudier, vous êtes une honte pour votre profession.''

Ben non Richard; il faut leur donner 20 % d'augmentation comme le propose la CAQ ! *sarcasme*

fantomasssss dit :
12 mai 2012 à 18 h 27 min

La loi, ce sont les verts qui s'en foutent! Ils ne respectent pas un vote tenu démocratiquement! Puis-je demander une injonction contre les libéraux???? Ils ont été élu avec moins de 50% des votes...

Pourquoi ce serait différent avec un vote étudiant? Les causeurs de troubles ce sont les verts au service des libéraux....

Si je ne suis pas satisfait du résultat d’un vote tenu démocratiquement (grève ou gouvernement) Ai-je le droit d’aller en courspour faire respecter mes droits par une injonction? Les libéraux bafouent continuellement mes droits pourtant!

Julien dit :
12 mai 2012 à 18 h 30 min

Vraiment pas fort le cegep Lionel-Groulx. L'étudiant qui a écrit a fait au moins huit fautes. Il ferait mieux d'apprendre le français plutôt que de refuser d'aller en classe. Une bonne reprise du primaire s'impose.

Comprenons les profs ! ils sont payés à ne rien faire. La belle vie. Les artistes ? Tous de gauche en autant qu'on leur donne leurs subventions. Le Parti Québécois n'a pas peur de nous endetter, ce sera la gratuité avec Pauline, de l'argent en masse, des dettes, et après elle le déluge. Pour nous, ce sera la vie dure comme en Grèce. Et nos gentils étudiants manifesteront contre l'austérité.

joseph simard dit :
12 mai 2012 à 18 h 34 min

Petit éclaircissement pour les directions, les artistes,les syndicats et autres.

Je crois que bien des gens prennent la population du Québec pour des idiots en martelant que ce boycott étudiante est une «grève. Peut-être que vous pouvez vous fermer les yeux, mais le gouvernement ne peut faire abstraction de la réalité (allez voir la définition du mot grève dans tout bon dictionnaire) et des lois. Et surtout lorsque les soi-disant grévistes ne respectent pas les droits d’autrui. Vous êtes malhonnête car on ne peut nier que ce n’est pas légalement une «grève étudiantes». Bien sûr que socialement, les associations étudiantes ont le droit de boycotter leurs cours, de se regrouper afin de manifester leurs revendications d’une façon civilisée et je suis persuadé en plus qu’au départ, le gouvernement en place voulait respecter ce droit des associations à manifester. Mais toutefois, il y a des règles élémentaires dans une société démocratique et il y a des façons de faire, des limites à la perturbation. Il faut donner son itinéraire, respecter les droits des autres, ne pas commettre d’actes illégaux et/ou violents...C’est ça se faire entendre et gagner la sympathie de la population. Mais dès que la violence, l’intimidation, voire même des «actes terroristes», sont au rendez-vous, là, socialement et légalement, ce n’est plus acceptable pour la société. Lorsque la désobéissance et le non-respect des lois règnent, les règles de justice doivent être appliquées et le gouvernement démocratiquement élu doit remettre les choses à l’ordre. Regardez, les injonctions de la cour sont indispensables et acceptées par les deux partis dans un conflit de travail. Les syndicats et ceux qui prônent la démocratie sont heureux de défendre leurs employés à l’aide des injonctions. Mais pourquoi maintenant ces mêmes groupes implorent la société de ne pas utiliser ces injonctions qui protègent pourtant les droits des citoyens dans cette «grève étudiante»? Si collectivement nous ne sommes plus capables de différencier une grève et un boycott, je crois que les problèmes ne sont pas près de diminuer au Québec. Voyez-vous, si les associations ou regroupements contre la pauvreté, contre-ci, pour-cela se mettent à faire «la grève», à tout casser, à ne pas respecter les lois et les injonctions pour en arriver à leurs fins, ça sera l’anarchie, le désordre, ça sera ingouvernable non ? Si vous dites que c’est ce que vous souhaitez, dites-vous que tous les terroristes extrémistes de ce monde ont pensé ainsi, ont eu la certitude d’agir pour une noble cause. Les Felquistes aussi au fond croyaient agir pour le bien de la collectivité.

BRAVO M MARTINEAU!

Marcel dit :
12 mai 2012 à 18 h 48 min

@ guitarboyled

ton texte et analyse est vraiment superbe. Tout criant de vérité. Je t'appui à 100%

normand dionne dit :
12 mai 2012 à 18 h 54 min

ben moi a soir j vais avoir un carré brun (pour brassé d la merde !!! j ai le droit non ????? ) j VEUT ,J DÉSIR ,l électricité gratuite et mon épicerie et tand qu a y être le gaz itooo pis il envoyera la facture a nos futur professionnel !!!!! cé pas d la démocratie ca ..... dommage la pencé magique ce n est que pour les enfants ... dite leur pas que le père noël cé pas vrai ,il vont surement l apprendre a l université quand il vont y retournée

guitarboyled dit :
12 mai 2012 à 18 h 54 min

Je ne comprends pas les attaques contre les libéraux

On les dit mêlés avec le crime organisé et pourtant sous le règne de M. Charrest... Les Hells Angels ont été démantelés à 95% et la mafia italienne a été démantelée à 95%.

Pour contrer les allégations de corruption dans la construction, ils ont mis en place l’opération marteau, l’unité anticollusion, l’unité permanente anticorruption, les enquêtes municipales, etc. En plus de s’attaquer à l’intimidation dans le monde syndical. Et les têtes commencent à rouler (Maire de Mascouche, SNC, Infrabec, Groupe-conseil Roche, Promécanique, etc.).

Dans toute l’histoire du Québec aucun gouvernement n’en a fait autant pour contrer la corruption!

Sérieusement, est-ce que le PQ et Pauline aurait mieux fait?

Les histoires de corruption dans le monde du génie-civil et des infrastructures ça existe depuis 100 ans au Québec... Ce n’est tout de même pas Jean Charrest et ses troupes qui ont tout mis ça en place!

*Pour votre info au cours des années j’ai voté NPD, Libéral, PQ et ADQ.

flomo dit :
12 mai 2012 à 19 h 03 min

Moi à 61 ans, j'ai fini de croire à la pauvreté étudiante. J'ai fini de croire aux gouvernements. J'ai fini de croire que les finissants des Universités vont changer ma couche dans quelques années. Les Chinois vont venir travailler pour le Plan Nord. Les Mexicains vont récolter nos fraises pour les smooties que les étudiants vont siroter tout l'été sur les terrasses. On ne les voient pas manifester contre le prix de la bière, le prix du pétrole, le prix des voyages dans le sud, le prix du Red Bull, et le prix des stationnements des Universités et des BW usagées

Je veux prendre la rue pour une augmentation de mon chèque de pension et je veux une aide gouvernementale pour m'acheter un Itouch, un iPhone, un iPad et un MacAir. Porter des bobettes Nikes, et un sac à portable Lacoste. Je veux un prix raisonnable pour mon contrat de téléphone iPhone et je veux me faire soigner à Cuba et faire ma convalescence en République Dominicaine. Je veux au moins une enveloppe brune par mois. Je veux une réduction à la S.A.Q. pour les cardiaques. Je veux une réduction du prix de l'essence, du manger mou dans les restaurants une censure dans les journaux contre les mauvaises nouvelles. Il faut que les retraités prennent la rue pour autre chose qu'une petite marche, il faut manifester notre désaccord avec les enfants roi et les buffets à volonté des gouvernements. Pour ceux qui ne vont plus à la messe le dimanche, on se retrouve quand même dans la rue à manifester. Apportez vos chaises longues pour la sieste de 3 hrs.

Si c'est pas trop , faire circuler....

guitarboyled dit :
12 mai 2012 à 19 h 12 min

Quand j'explique à mes amis à l'internationnal que le conflit est dû au fait que les étudiants ne veulent pas payer l'équivalent d'un paquet de gomme par jour en augmentation ils se tordent de rire et m'informent qu'il serait prêt à changer de place avec eux n'importe quand!

Ils se tordent encore plus lorsque je leur dit que dans bien des cas, le gouvernement fourni quotidiennement le paquet de gomme a leur place quand ils n'ont pas le cash!

Tout un printemps québécois!

Atma dit :
12 mai 2012 à 19 h 15 min

Wow ça vole pas haut ici et dire que j'ai perdu plusieurs minutes de mon existence pour venir lire les commentaires des fe-fans de Martineau. Heureusement, il y a quelques Réjean Asselin qui remontent un peu le niveau.

Pier-Olivier dit :
12 mai 2012 à 19 h 15 min

Richard, tu es au Québec... À quoi t'attends-tu des Québécois autre que de la marde!? Les Québécois sont des bûcherons, ils donnent naissance à des bûcherons, alors pas étonnant que la morale n'y existe pas. Un bûcheron n'a d'égale que sa stupidité.

Louis Francoeur dit :
12 mai 2012 à 19 h 17 min

Alors que nous sommes au bord d’une élection, les bobos de l’indolence intellectuelle encouragent l’anarchie. Ils sont prêts à encourager la désobéissance civile pour nous débarasser du « dangereux » Charest mais pour le remplacer par quoi? L'anarchie?

Dubois a raison. Ça faisait au moins 40 ans, à l'époque du FLQ, qu’une minorité significative n’avait pas appuyée la violence plutôt que la démocratie pour apporter des changements dans notre société.

Mais il n'y a plus de René Lévesque au PQ pour dire que ce n'est pas la voie à suivre. Et il y en plus Amir "la théorie du complot" pour miner les bases d'une société de droit.

Raymond Lafrance dit :
12 mai 2012 à 19 h 44 min

Ce qui risque d'arriver un beau soir de manifestation, la police va servir à protéger les étudiants. Des commerçants, camionneurs, chauffeurs de taxi et simple citoyen vont leurs faire un mauvais parti en raison du ras le bol généralisé de prendre les rues en otage à chaque jour. Si j'étais à la place des étudiants je réfléchiraient avant d'organiser ou de participer à une autre manifestation. La semaine dernière à Victoriaville ^ca a passer à un cheveux de se produire.

MarieJoelle dit :
12 mai 2012 à 19 h 45 min

Monsieur Martineau, quand je vous lis, je reprends confiance en l'Homme québécois. Je constate qu'il y a encore des gens lucides qui savent en plus exprimer clairement leurs propos et faire un bilan très réaliste de la réalité. Merci, merci merci! ce qui est le plus inquiétant dans toute cette histoire (qui découle en passant d'une situation complètement absurde; payer 17% de vos études bâtard ce n'est pas donner un rein quand même!), ce sont ceux qui sont fondamentalement convaincus que ce n'est qu'avec la violence qu'ils seront entendus et que leur cause est juste au point d'en appeler de la force. Il ne faut pas se leurrer, parmi les casseurs il y a bel et bien des étudiants. Je suis enseignante et je suis profondément amère lorsque j'apprends que ma cotisation syndicale (obligatoire en pasant; qui a dit que la syndicalisation était un droit, dans mon cas c'est une servitude) sert encore à mouvoir des bandes de manifestants malgré les actes commis précédemment. J'espère que ces gens (chefs syndicaux, enseignants bloquant les entrées des écoles supérieures, artistes au carré rouge, Pauline Marois, Amir «délire» Khadir...) auront à s'expliquer lorsque toute cette crise sera derrière nous. Je ne suis pas PRO CHAREST, mais avec ce que j'ai vu et entendu, on ne me laisse pas d'autres choix que de voter pour lui aux prochaines élections, pas parce qu'il est meilleur, mais bien parce qu'il n'est pas fou comme toutes les autres options qui s'offriront à moi sur mon bulletin de vote.

Claude Lafleur dit :
12 mai 2012 à 20 h 08 min

Bravo,M.Martineau vs avez raison à 100% il est temps que les verts soient respectés, oui ou est Jasmin Roy et cie??Laisser faire la Marois elle se fais du tort et c'est tant mieux. Vs pensez comme la majorité  des gens (en région) Assez c'est assez.

MarieJoelle dit :
12 mai 2012 à 20 h 09 min

Sylvain L dit :

Un vote majoritaire ne devient pas nécessairement force de loi ou automatiquement légitime. Un exemple simple : si l’association des prisonniers votent majoritairement qu’ils veulent tous des écrans plats 60’’, du filet mignon et boire du Château Lafite à volonté, obtienne-t-ils conséquemment le pouvoir de mettre ces “exigences” en place? Pourtant, c’est le genre de raccourcit intellectuel primaire que Lisée et ses acolytes cannibales utilisent.

Le contrat de l’étudiant est d’apprendre la matière enseignée. Ce n’est pas de se présenter dans les interminables assemblés bidons noyautées par des groupes d’intérêts.

Un argument solide, FÉLICITATIONS!

Jean Bibeau dit :
12 mai 2012 à 20 h 12 min

Disons les choses telles qu'elles sont : 99% des gens du Québec ne vont pas à l'université. C'est certain qu'ils se crissent des demandes des étudiants. Sauf que,ces étudiants ,futurs travailleurs, rapporteront plus à l'état, toute proportion gardé, que les 99%.Vous me suivez toujours j'espère,surtout Martineau. Mais notre Martineau favori se dit du côté des 65% qui se range du bord des libéraux. Or, même si ceux-ci sont d'honnêtes travailleurs,ils ne contribueront jamais à l'état comme nos universitaires sur le plan fiscal.La question qu'il faut se poser est la suivante: L'éducation est -elle un investissement (comme une maison ou l'on paie son hypothèque à long terme) ou un simple service que l'on paie comme un billet d'autobus,comme nous le suggère Charest ou le très éminent incompétent, nasillard de ministre des finances Bachand.

Martine L. dit :
12 mai 2012 à 20 h 32 min

Je suis infiniment triste aujourd'hui de voir ces quatre étudiants qui viennent d'hypothéquer leur avenir à tout jamais Je suis triste pour les parents de l'une qu'on a vu à TVA aujourd'hui. Le grand-père qui pleurait sans être capable de parler, la grand-mère qui ne comprenait pas que sa petite-fille sérieuse ait agi de la sorte, la mère qui pleurait depuis deux jours. Quel drame! Je ne crois pas qu'elle fasse partie des " casseurs" avec lesquels on se voile la face pour ne pas voir la vérité et ne pas perdre un brin de crédibilité.

Qu'en pense Jean Barbe le défenseur des étudiants en boycott? Est-ce que ça l'attriste? Ça me surprendrait au point d'en tomber de ma chaise.

Qu'en pense les 500 artistes qui ont signé comme appuyeurs de leur boycott? Qu'en pense Guylaine Tremblay qui était si fière d'appuyer "nos enfants" comme elle le disait. Qu'en pense Janette Bertrand qui était à Denis Lévesque pour faire la promotion de son dernier roman et qui a répondu à la question de D L à savoir qu'elle était son opinion sur le boycott des étudiants,à peu près ceci: Je suis tellement fière de nos jeunes, enfin il se passe quelque chose, il y a tellement longtemps qu'on se laisse faire au Québec. Elle aurait du voir plus loin que son nez, notre Janette qui veut savoir. Je passerai mon tour pour l'achat de son roman.

Qu'en pense nos blogueurs convaincus que le boycott est une bonne chose surtout que ça leur permet de continuer leur chasse aux sorcières et à mettre tous leurs préjugés sur les blogues.? ETC.

Tellement triste et c'est pas fini.. L

Jean-Philippe Desbiens dit :
12 mai 2012 à 20 h 37 min

De la Mer... (excusez l'expression) mais je le pense.

Gilo dit :
12 mai 2012 à 20 h 51 min

Honte aux syndicats qui manipulent les jeunes leaders étudiants ... qui en passant ont beaucoup trop de visibilité médiatique... Honte aux professeurs qui appuient les étudiants et surtout le gel des frais de scolarité... Honte aux dirigeants qui refusent de donner les cours malgré les injonctions... Bravo Richard Martineau de dénoncer tout ça...

Mathieuy Bush dit :
12 mai 2012 à 20 h 56 min

A Quand les syndicats vont appuyer le CARRE VERT ! Vont-il investir autant de $$$$$ qui ont mis dans les ROUGE

A SUIVRE.........................

Jacques B. dit :
12 mai 2012 à 21 h 28 min

Il faut de toute urgence ramener l'armée au Québec. C'est bien beau aider les petites filles afghanes à fréquenter l'école. Mais il me semble que charité bien ordonnée commence par soi-même. C'est bien évident que les forces policières n'y arriveront pas. Il faut que l'armée s'en mêle. Nous sommes au bord de la guerre civile. Quand des aspirants philosophes et poètes se transforment en révolutionnaires communistes, on sait où ça mène: à l'anarchie ou pire encore. Vivement l'armée pour faire valoir nos droits et libertés.

Nancy Blouin dit :
12 mai 2012 à 21 h 34 min

C'est vraiment triste de vous lire M. Martineau. Je vous trouve pathétique ! J'avais l'habitude de vous lire et même si je n'étais pas toujours d'accord avec vos propos, je trouvais que vous aviez des convictions. Maintenant, je trouve seulement que vous êtes un clown triste.

audrey dépault dit :
12 mai 2012 à 21 h 36 min

@ Serge B.

Et en plus, les syndicats demandent, de vive voix, des élections pour régler le problème qu'ils ont créé. Grève qu'ils ont initiée pour faire chanter le Gouvernement.

Plutôt que de déclancher des élections, le Gouvernement devrait convoquer une référendum. La population décidera et tous les partis devront accepter le résultat.

Isabelle Brouillard dit :
12 mai 2012 à 21 h 45 min

bonjour, je fais parti des gens qui sont pris en otage tout comme les étudients qui veul retourner en cour moi je veux récupéré mon emploie. car moi je doit payer mes factures. les étudients ne ferons pas de piquetage pour aider ceux qui par leur faute de de ne rien vouloir comprendre aux coup de la vie, nous nous devons de payer les factures qui entre.

Je crois que la situation échape a ceux qui son a la tête de ce conflit et qu'il ne se batte plus pour la cause.

Donc réviser vos leçons mes chères. car je crois que la facture seras plus salé.

Jean Latulippe dit :
12 mai 2012 à 21 h 52 min

Comment peut-on laisser à la jeunesse l’odieux de cette crise, pendant que l’odeur de corruption libérale continue à rendre l’air nauséabond, alors que c’est justement ce qu’ils dénoncent?

Comment des citoyens peuvent-ils exiger en même temps la commission Charbonneau et se ranger derrière le Parrain, leur servant en pâture les jeunes sur lesquels ils jettent leur haine telle une volée de mouettes écervelées, pensant ainsi nous faire oublier 9 ans de collusion, de copinage et de gestion lamentable?

Fiasco de la «réingéniérie », de l’autoroute 30, de la Caisse de dépôt, du Suroît, des gaz de schiste, du pétrole de l’île d’Anticosti, de la loi sur les mines, de la nomination des juges, de l’îlot Voyageur, collusion, déjeuners en bonne compagnie au Piccolo Mondo, scandale des garderies, dois-je continuer?

Si demain, Charest augmente de 82% vos impôts, l’essence et l’électricité, resterez-vous passivement devant la télé, parce que « c’est la loi » ou serez-vous dans la rue avec notre belle relève?

J’offre tout mon support aux étudiants. Ils sont intelligents, articulés. Si la population avait le dixième de leur courage, et de leur ténacité, le défict de la Province serait beaucoup moins élevé, car nous aurions signifié à Jean Charest depuis longtemps que ses « services » n’étaient plus requis.

Michel Chevalier

Pépito dit :
12 mai 2012 à 21 h 56 min

Bravo à Michel Chevalier. Je pense tout comme vous! J'espère que cette fois-ci, mon commentaire n'est pas trop cru et qu'il sera publié!

charles dit :
12 mai 2012 à 22 h 08 min

Respect s'il vous plaît? Vous pouvez dire à quelqu'un qu'il fait mal son travail, mais avec une manière respectueuse. Une opinion perd toute crédibilité lorsque le but est de descendre l'autre personne. Alors je crois que vous devriez faire attention Monsieur Martineau. Personne ne mérite de se faire dire «Comment pouvez-vous vous regarder dans le miroir ?» et cette phrase si irrespectueuse n'apporte rien à votre article. Vous pourriez expliquer pourquoi elle a agit de la sorte, là ce serait des faits et non une opinion biaisée par ce que vous avez vu ou entendu. Merci, P.s là je vous ai dit poliment que ce bout d'article n'était pas crédible, mais poliment.

Martine L. dit :
12 mai 2012 à 22 h 24 min

Réjean,

En lisant votre délire, j' ai pensé que vous seriez à votre place en Grèce avec quelques blogueurs aussi avisés que vous. Les gens de ce pays aimeraient bien avoir un Messie pour les guider dans leur conflit. De plus ça aiderait tout l'Europe et ceux qui dirigent dans ses pays respectifs. Ils craignent les. décisions qui seront prises par la Grèce et qui pourraient déstabiliser l'économie européenne.

Ne vous inquiétez pas du Québec, on arrivera à vivre sans votre Lumière.

Jean Latulippe dit :
12 mai 2012 à 22 h 25 min

Pas fou notre John James Charest. Sachant que sa popularité depuis 2 ans est au troisième sous-sol il s'est mit a relire Machiavel pour voir comment monter dans les sondages. Comment faire... par quel tour de force pourrais-je réussir malgré tout à gagner la prochaine élection se dit-il.

Depuis quelque temps il a trouvé la solution. Pas très élégante mais au diable l'élégance pourvu que je sois ré-élu se dit-il. Pour ça il faut que je braque les Québécois les uns contre les autres pour obtenir mon minimum de 35% des votes pour gagner.

Quoi d'autre que le conflit avec les étudiants pour braquer la droite contre la gauche, les réactionnaires contre les progressistes, les riches contre les pauvres, les jeunes contre les vieux etc ect. Voilà comment Charest va réussir a faire oublier la Commission Charbonneau , la corruption, la Mafia ainsi que toute la merde qu'il a occasionné en 9 ans.

Bravo M. Charest vous savez comment manipuler les manipulables des médias poubelle. Chapeau, pour réussir à nous avoir encore une fois !!!

Passe Carreau dit :
12 mai 2012 à 22 h 40 min

Cette manifestation a coûté près de 75 000 000$ aux contribuables, simplement pour la sécurité du publique. Je crois que les jeunes veulent nous envoyer un message claire, "tassez-vous de là, c'est à nous de prendre notre place et nous n'avons pas à payer pour les fonds de pensions des professeurs d'université (clauses voeuves et orphelines). C'est vrai qu'au Québec, les cours à l'université sont les plus élevés au Canada et je suis en partie d'accord avec eux. Lorsque l'on voi qu'au Québec, il y a des personnes qui sont sur l'aide sociale et qui pour se sortir de la misère, réussisse à se dénicher un petit bouleau qui ne raporte qu'un maigre 300$ de plus par mois et que l'on vienne lui couper ses prestations de l'aide sociale de 200$, c'est honteux. Qu'elle message envoyons-nous à cette personne? Simplement de continuer de vivre au frais de l'État à ne rien faire. Étant Québécois, j'ai très honte du Québec et des ministres en poste qui ne font rien pour éradiquer la pauvreté et de redonner la fièreté à ceux qui veulent contribuer et faire leur part, je ne sais pas si on devrait dire, dans notre belle province. Ces manifestations sont simplement le retour du balancier de notre égoïsme que nous vouons envers les plus pauvres de notre société.

Dire qu'aujourd'hui, on dénonce l'intimidations mais il n'y a personne qui est prêt à commencer par se regarder le nombril. Je m'excuse, mais tous les préjugés que vous avez contre les assistés sociaux, ce sont de l'intimidations qu'il faut dénoncer sur la place publique. Oui, c'est le temps d'agir, pas en faisant de la casse, mais peut-être en faisant une marche funéraire dans les rues de Montréal, histoire de dire que les élus ont perdus toutes crédibilités et d'aller vers des élections pour changer le pouvoir en place.

Francois dit :
12 mai 2012 à 22 h 43 min

Venant de quelqu'un qui a continué a écrire son torchon pendant que 350 de ses collègues était lock-outer par le patronnat ce n'est pas vraiment suprenant.

Fred dit :
12 mai 2012 à 22 h 48 min

Vous avez tout a fait raison Mr Mrtineau. J'espère vraiment qu'en fin de compte notre gouvernement élu démocratiquement ne cédra jamais devant cette violence et ces voyous supportés par des gauchistes, artistes, syndicalistes et autres et des anarchistes communistes et idéalistes, et par Marois et gang d'opportunistes. Ces révolutionnaires ignorants ne visent qu'une seule chose et qui n'a rien à voir avec les frais de scolarités, ils visent tout simplement avec leurs complices péquistes et syndicalistes de déstabiliser le gouvernement.et faire mal parraitre Mr Charest, mais il tiendra le coup et il vainquera pour l'intéret du québec et de tous les québecois Je suis désolé et inquiet mais pas étonné de voir la complaisance et le parti pris env,ers les leaders étudiants par radio-canada, et ses animateurs et journalistes tel que Anne-Marie Dussault, Pierre Duchénes,,, et Marissal de la Presse. Ils ne connaissent pas la neutralité ces "savants" journalistes !!!!!! Et qu'en pensez-vous de ces gérants d'estrades, qui suggérent un moratoire ou une armistice !!!! Il ya un moratoire depuis des dizaines d'années,,, ils veulent re commencer le tout en Septembre,,,, Prennent-t-ils le mondes pour des imbéciles!!! Et dire qu'un de ces chefs syndicaux a dit que les étudiants ont quand même " donné", ce n'est pas une quotation exacte.... il faut le faire!!!!!! Ne lachez pas Mr Charest, j'ai confiance que vous ne le ferrai pas, si non je vous lache

Jean Laurin dit :
12 mai 2012 à 22 h 54 min

M. Jean Barbe dit Wow il a certainement raison puique lui même se dit intellectuel. Moi aussi j'avais le goût de lui dire WOW l'autre jour à Radio Canada

Guy Fillion dit :
12 mai 2012 à 22 h 57 min

J'ai déjà entendu quelqu'un dire et il était sérieux, les pays arabes sont tous extrémistes, on devrait les raser au napalm. Ca me rappelle quelqu'un qui ne peut pas supporter l'opinion des autres......... Martineau.

xtian b dit :
12 mai 2012 à 23 h 57 min

Le vrai de vrai problème dans toute cette polémique c'est qu'on prend très souvent cette crise par petits bouts - on focalise sur une facette - un enjeu - un fait et on l'applique dans le moule de ce qui est la loi. Bien sûr que les étudiants qui veulent étudier devraient pouvoir le faire. Bien sûr que les étudiants voulant faire la grève viennent à poser des gestes qui dérangent - surtout parce qu'ils n'ont que ces moyens de pression. Bien sûr que les professeurs devraient aider les étudiants qui veulent recommencer les cours. Seulement voilà, ici, on écrit. Là-bas, sur le terrain, malheureusement rien ne se passe comme il le faudrait - on compose avec ce qu'on appelle la vie. Le climat dans les écoles est pourri - le gouvernement a laissé dériver les événements de telles sortes que beaucoup, élèves, parents, professeurs, journalistes et citoyens sont laissés à eux-même. Pour ce qu'il s'agit de monsieur Martineau, lui aussi, il dérive - laissant son démon ordinaire le diriger: la provocation. Avec beaucoup d'insignifiance, il faut en convenir. Mais il fait son job de provocateur - le journal le paie pour provoquer et il le fait. Est-ce qu'il croit à tout ce qu'il écrit ? J'espère pas pour lui mais au fond on s'en fout pas mal... On s'en fout prensqu'autant que lui il s'en balance de nos opinions - il veut faire réagir - sans doute ne nous lit-il même pas... Martineau n'a jamais de réelles solutions dans ses interventions... Faites ceci, faites cela... sans se soucier des réelles conséquences... Pas besoin... Il sait rien... Il connait à peu près de ce qu'il parle... Non, non il provoque, faidaises sur fadaises, il fait réagir mais on l'aurait comme ministre de l'éducation que tout le monde, même ses adeptes, serait horrifié de son manque de savoir faire...

JF Blackburn dit :
13 mai 2012 à 0 h 00 min

Je suis enseignant au département de Génie métallurgique du Cégep Trois-Rivières depuis presque 12 ans. Je suis ingénieur et j’ai travaillé pour diverses industries pendant 5 ans avant d’enseigner.

Vendredi dernier, je suis allé à ma première réunion syndicale. Avant les évènements de ce printemps, j’étais indifférent face à mon syndicat. Maintenant, je suis devenu carrément anti-syndicaliste. Je suis quelqu’un de très cartésien et logique. J’accepte une thèse dans la mesure où les arguments sur lesquels elle est fondée répondent au concept du gros bon sens.

Le cégep de Trois-Rivières est scindé en deux pavillons distincts séparés par 2 ou 3 pâtés de maisons. Le premier, le pavillon des humanités renferme les départements de formation générale (mathématique, français, philosophie) ainsi que les sciences humaines et sociales. Le deuxième, le pavillon des sciences, abrite tous les départements techniques (génie mécanique, électrique, civil, métallurgique, informatique, architecture, pâtes et papier) ainsi que les sciences de la nature (chimie, physique biologie). Le fossé des opinions entre les enseignants de ces 2 pavillons est abyssal. Le syndicat est noyauté essentiellement par des enseignants en sociologie et en philosophie et le quartier général du syndicat est localisé dans leur pavillon.

Les positions tenues par ce syndicat sont parfois stupéfiantes. Ne m’étant jamais intéressé auparavant aux affaires syndicales, je commence tout juste à saisir la mesure de la pensée syndicale et des valeurs véhiculées. Surtout à ce qui à trait à la crise des hausses des frais de scolarité. La réunion avait une saveur purement politique. Certains membres, les plus volubiles, invitaient ceux parmi l’assemblée qui avaient l’intention de voter libéral d’oser s’identifier. L’assemblée syndicale condamnait ouvertement les étudiants d’avoir recours aux injonctions pour avoir accès à leurs cours. Même les juges passaient à la varlope. Du vrai délire. J’ai vécu un véritable choc culturel. J’en suis encore secoué.

Bernard dit :
13 mai 2012 à 0 h 12 min

Je me joins à:

Michel Asselin, Nicolas, Bob, Steve, Eve, Marie, Michel Chevanelle, Réjean, Gabriel, Pauline, Jean-Louis, Émilio, Michel, Mario Gibier, Laurie, Sarah, L'Imprévu. pour dénoncer les propos de celui qui a écrit ce texte. Comment peut-on en arriver à écrire ces mots? Certains lecteurs ont vu toute la haine et l'intimidation dans ses propos. Je veux aussi exprimer ma compassion à tous ces enseignants qui se font baffouer, maltraiter en mots. Comment peut-on en arriver là? Pourquoi cette haine envers eux? Je ne comprends pas! Les étudiants, les professeurs sont devenus de cibles de défoulement collectif. Je ne suis pas fier d'être québécois pas les temps qui courent. Tant de haine me donne des frissons.....

Anonyme pour cause d'intimidation dit :
13 mai 2012 à 1 h 05 min

Encore et toujours.. Quelques temoignage ici de gens pris en otage qui denonces ce qu'ils subissent..

Et tout le monde ici les ont ignore...

La realite des etudiants pris en otage passe dans le vide..

Pour info 3 cegep ne sont plus en greve.. Ne reste que 120 000 etudiants en greve au gros max sur 485 000 etudiants.. Ceux qui ne sont plus en greve on laisse le mouvement.. Sur les 120 000 restant en greve plus du 3/4 ne veulent pas etre en greve. Ils perdent du terrain et maintenant vont chercher les ecole secondaire et demande l'appuis des etudiant en france. Plus ridicule que ca tu meurt

Et encore une fois, mon message va passer dans le vide pcque les gens on cette facheuse tendance a preferer le crepage de chignon perso

Soyez sur d'une chose, les verts vont s'en souvenir..

PAS DE LA GREVE

MAIS DE S'ETRE FAIT IGNORER

Julie dit :
13 mai 2012 à 1 h 26 min

Je me fais traiter de toute sorte de noms par vous, monsieur Martineau, par des verts (allez donc toute chier gang d'osties de BS, TA YEULE, criss d'osties de hyppies qui servent à rien à la société, les artistes veulent juste des subventions, ect....ect.....autant sur leurs facebook que dans les assemblées générales, par Stéphane Gendron, par les médias qui nous prêtent de fausses intentions, qui usent de préjugés et de généralisation, d'insultes aussi, de toutes sortes de noms péjoratifs, et ce depuis le début. (Pas par tout le monde, on s'entend. Je précise.) Pourtant, je suis respectueuse et pacifique avec tous, comme la majorité des manifestants. (Pas tous, on s'entend. Je précise.) Mais, bien entendu, on va seulement cibler les exceptions irrespectueuses pour montrer à quel point on est des intimidateurs. Oui oui.... Les verts aussi intimident!!! Et très violement! Et je REFUSE qu'on continue, par ignorance et préjugés, à dire que les carrés rouges ne cessent d'intimider en one way. C'est une insulte en soi.

Mon point de vue c'est: si c'est si facile d'avoir accès à des injonctions, à quoi servent les décisions prises en assemblées générales alors? Ne votons plus, de toute façon ça ne sert à rien. Oh, et ceux qui disent que les assemblées générales sont mal gérées et corrompues par les carrés rouges..... ça s'appelle de la mauvaise foi et rien de plus. On dirait un enfant qui perd à un jeu et qui dit: ''c'est pas juste t'as pas fait ça comme il faut!'' ... alors que c'est faux. Les rouges qui bloquaient les portes étaient probablement là pour défendre leurs valeurs démocratiques (riez moi dans la face, je m'en contre cal*** vous faites juste ça anyway depuis le début, bitcher en nous traitant de bitches), et pas dans le simple but de faire chier comme des bébés gâtés. Des bébés gâtés ça se lève pas tôt demême juste pour le fun. ah pis anyway mon commentaire sert pas à grand chose, je vais me faire blaster et rire de moi, j'fais juste lire des scéances de bachage depuis le début des manifestations en dessous de chaque articles, et ça me désespère.

jim dit :
13 mai 2012 à 2 h 57 min

M. Martineau vous ètes pas très proactif. Vous devriez vous présenter à un cégep pour faire diversion, ça permettrait aux étudiants qui veulent entrer de passer pendant que les autres vous courent après. Ça n'intéresse pas les artistes de dénoncer cet intimidation, c'est trop épineux.

' La loi, vous vous en foutez ? ' : Comme si vous aviez jamais eu une contravention.

Martin Duchesne dit :
13 mai 2012 à 4 h 09 min

@Steve

Cela fait des mois que les rouges nous disent qu'on peut intimider les autres quand on est pas d'accord avec eux.

Tu es maintenant contre cette méthode?

Martin Duchesne dit :
13 mai 2012 à 4 h 11 min

Je commence à comprendre les jeunes qui sont victimes de bullying et d'intimidation à l'école. Ils sont pris entre les étudiants intimidateurs, les professeurs qui les protègent, et les policiers qui n'interviennent pas.

Je commence à comprendre le désarroi de ces élèves.

Martin Duchesne dit :
13 mai 2012 à 4 h 17 min

@Élodie

"Vous frappez sur l’avenir, sur ceux qui font changer les choses."

Martineau frappe seulement sur le 30% des jeunes qui sont en grève. Le 70% des jeunes n'est pas en grève.

Pascal dit :
13 mai 2012 à 6 h 08 min

100% d'accord avec vous M. Martineau.

Vous êtes un vrai démocrate car vous avez même publié les commentaires de Sarah et de tous ceux qui ne partage pas votre opinion. Mille fois bravo..

Nous sommes dans une république de bananes et je m'explique. Depuis plus de 50 ans, les formations à distance existent (Australie, Chili, Argentine) pour les régions éloignées. Depuis 1980, je suis des formations à distance dans des écoles privés (CDI, Herzing, CIQ, CEI) de niveau CEGEP. Et aujourd'hui, on a la compagnie VIA, entre autre, qui permet aux écoles d'offri ces formations via le WEB; le professeur peut être chez lui et les élèves aussi ou n'importe ou ou l'accès internet fonctionne; le professeur fait son cours, peu écrire sur une page blanche virtuelle, on peut capturer cette page quand le professeur est près à passer à une autre page et on peut conserver le tout dans une fichier Word par exemple; j'ai des centaines de pages comme celles-là. Et la beaté de ce genre de formation est que l'on fait rejouer la formation autant de fois que l'on veut, QUAND ON VEUT, le jour, le soir, la nuit, car tout est enregistré sur le site de la compagnie VIA. On peut communiquer en tout en direct avec le professeur. C'EST MERVEILLEUX.

On fait nos travaux que l'on envoie par courriel ou courrier à notre professeur, il les corrige et nous les retourne. Les examen ont lieu au CEGEP pour le controle des conaissances reçues et là encore, on les fait quand on est près !!!! Les professeurs prennent aussi les présences et les échecs par absence sont aussi possibles.

Alors, pourquoi nos CEGEP et universités sont encore à l'âge de pierre ? Surtout en cette période de crise. Pourquoi on dépense des millions en locaux alors que tous nos charmants étudiants pourraient rester chez-eux ? Moins de pollution, moins de transports, moins de perte de temps pour tout le monde.

Si Mme Beauchamp veut éconimer, c'est une occasion en or d'offir une façon diférente de faire les choses et les économies seront en centaines de millions chaque année.

Une vraie république de bananes...

Bonne fête des mères à toutes nos mamans.

PS: Les formations que j'ai reçu entre 1979 et 1981 m'ont coûté plus de $8,000 dans ces années, que j'ai dû emprunté soit plus de $25,000 en dollar d'aujourd'hui. Et je ne suis pas mort car j'ai tout remboursé en moins de 2 ans même si je vivait en appart à 19 ans et que je n'ai jamais rien demandé à mes parents. Ça vaut la peine de faire des sacrifices nos charmants petits étudiants trop gâté par la vie. Il faut avoir de la fierté et des couilles les jeunes pour réussir sa vie sans toujours compter sur les autres. Il y a des baffes et des coups de pied au Cul qui manquent.

Pascal dit :
13 mai 2012 à 6 h 38 min

Encore moi, l'Autre gros avantage de la formation à distance est que vous apprenez à votre vitesse. J'ai fait des cours de 45 heures en 2 jours mais vous pouvez aussi les faire en 90 heures aussi !!!

Pour les examen, il faut prévenir deux semaines d'avance et dans la salle d'examen, il n'y a pas de possibilité de tricher car les salles d'examen regroupent des dizaines d'étudiant de diférents matières, donc, on ne sait pas quel examen passent nos voisins: math, droit, français, anglais. Vous avez compris le principe.

L'autre très gros avantage est le gain de temps car on économise 10 heures de transport par semaine (en moyenne). Du temps pour travailler, étudier ou juste relaxer et s'amuser un peu. Moins de stress, plus de temps pour nous.

Vous me direz que ce n'est pas fait pour tout le monde, ces cours sont aussi offert en classe mais c'est quand même beaucoup moins d'élèves sur nos routes.

J'ai réussi des diplômes en électroniques (900 heures), en informatique (900 heures), courtier immobilier (420 heures) et courtier immobilier agréé (420 heures). Toutes ces formations sont de niveau CEGEP et approuvées par le ministère de l'éducation et aussi données par les CEGEPs mais j'ai toujours préféré les écoles privés pour leur sérieux !!! Et le sérieux des étudiants qui doivent payer pour leurs avenirs. C'est le meilleur investissement que j'ai fait dans ma vie. J'ai aussi une Dec en administration et un Bac en commerce (Finance) de Concordia.

cassetête dit :
13 mai 2012 à 6 h 40 min

Steve dit: Juste pour vous avertir etc......difficile à croire avec ton français écrit que tu as déjà passé une quatrième année, moi je fais des fautes mais LÀ ! ?????? Tu serais mieux de retourner faire ton secondaire au lieu de te pavaner dans les rues avec un carré rouge.

lorraine st louis dit :
13 mai 2012 à 7 h 12 min

J'avais remarqué qu'ils y avaient des étudiants qui avaient un certain âge, et j'ai compris pourquoi.Un journaliste a reçu 2 étudiants parfaitement articulés disait-il et intelligents.L'un était en romantisme allemand et l'autre en phsycologie de PO.Je comprends parfaitement qu'une année ou deux de plus sur les bancs de l'université ne changera pas leur vie.Ils seront probablement d'éternels étudiants c'est une façon comme une autre de ne pas rembourser son prêt.Aussi longtemps que tu étudies tu ne rembourses pas.Comme disait Gilles Latulippe dans un monologue, ils iront jusqu'à leur pension.Il en est autrement de ceux dont les années d'études sont comptées et qui espèrent être sur le marché du travail le plus vite possible et rembourser leurs dettes.Ceux-là méritent notre encouragement et notre respect.Aidons les VERTS à réintégrer leurs classes le plus tôt possible.

JL Lassonde dit :
13 mai 2012 à 7 h 29 min

Le carré rouge ne fonctionne plus? Changer de couleur pour le blanc !

Vraiment, le désespoir des carrés rouge leur fait faire n’importe quoi. Désinformation, intimidation, insultes, manipulation des assemblées, saccage, renier sa signature, appels à la perturbation sociale, menaces à la sécurité du public, détournement de fonds, bris des lois, banalisation de la violence etc.

Du côté des carrés verts ? Rien de tout ça.

Michel Perreault dit :
13 mai 2012 à 7 h 31 min

Honte à vous ...

aux 70% ou 80% des étudiants qui veulent retourner dans leurs classes, mais qui ne prennent même pas la peine de se déplacer dans leurs collèges respectifs pour aller exercer leur droit de vote et renverser le boycut.

La démocratie, c'est d'aller voter aux assemblées générales des collèges ... c'est gratuit et ça pourrait régler votre acceptation des hausses des droits de scolarité et le retour en classe. Mais si vous ne vous déplacez pas, vous prouvez l'adage qui dit que les absents ont toujours tort ... et prenez votre trou !

Quant à vous, M. Martineau, que diriez-vous d'une couple de semaines de vacances ... question d'aller vous refroidir un peu les idées ? Vous n'êtes pas tanné de continuer à taper sur un clou qui est enfoncé depuis fort longtemps ?

Guy dit :
13 mai 2012 à 7 h 38 min

J'ai trouvé la solution pour récupérer la hausse des frais de scolarité. Nos très chers profs se disent du côté des étudiants. On sait que la majeur partie du budget de l'éducation est la masse salariale des profs. Puisqu'ils sont pour l'accessibilité plus grande aux études,ils n'ont qu'à accepter une baisse de salaire et le gouvernement et les étudiants auront leur terrain d'entente. (quelqu'un doit payer). Et si il en manque, appliquer la même chose aux artistes. Couper dans les subventions aux artistes et transférer les fonds pour l'accessibilité aux études. Mais je rêve, car au Québec c'est " on veut tout gratuit, mais c'est à l'autre de payer pour ou si vous préférez achetez maintenant et payer dans 36 mois". Et c'est comme ça qu'on fait faillite! Demandez aux grecs!

Jean Lacroix dit :
13 mai 2012 à 8 h 03 min

...Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants lorsque les fils ne tiennent plus compte de leur parole lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus au-dessus d'eux l'autorité de rien ni de personne, alors c'est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie.

Platon 429-347 av JC

(extrait de La République)

jackwood dit :
13 mai 2012 à 8 h 15 min

On amène l`Armée en renfort. On ouvre la voie à ceux qui veulent rentrer à l`Université et au Cegep. Les profs qui ne veulent pas donner de cours doivent être congédiés et le syndicat des enseignant doit être trainer en cours pour non-respect de leur employeur. Y`a des limites à rire des payeurs de taxes.

Robert Arcand dit :
13 mai 2012 à 8 h 34 min

À J P BOuchard: Merci pour vos commentaires, ils me rejoignent parfaitement. Ce blogue est une saine représentation de la société Québécoise actuelle. Un clivage terrible....On se croirait dans les années 60 avec le sRouges et les Bleus.

Ce que toute personne le moindrement intelligente peut constater si elle est de bonne foi c'est que ce n'est pas ce n'est pas un conflit sur la hausse des droits de scolarité.

Si les étudiants étaient de bonne foi, ils feraient une annonce comme celle-ci: ''Devant tous les actes de violence que nous condamnons vivement...nous avons décidé de retourner en classe pour ne pas tout perdre et reprendrons notre combat à l'automne. Nous demandons aux différentes associations étudiantes de cesser toutes les manifestations, ce qui privera les casseurs d'un véhicule pour faire le grabuge. Nous souhaitons que le gouvernement fasse son bout de chemin aussi en reportant la hausse après les élections, mais même si le gouvernement ne bouge pas, cela ne changera rien à notre décision ''

Ainsi la balle retournerait dans le camp gouvernemental mais au moins cette fois il y aurait eu un geste dans la bonne direction de la part des étudiants.

Mais j rêve, là, on sait bien que ce conflit ne vise qu'à créer un climat anarchique!

Robert ARcand

Xenon dit :
13 mai 2012 à 8 h 37 min

Monsieur Martineau a bien raison. Son plus grand tort aux yeux de certains étant probablement de clamer haut et fort ce qu'il considère comme un manque de respect flagrant des libertés individuelles (et non seulement un non respect des lois).

S'il y a une chose qui m'énerve, c'est quand un mouvement se drape d'un discours vertueux de lutter pour le "bien commun", pour "ceux qui vont suivre." Ah ça oui, ils veulent votre bien...mais ne veulent surtout pas votre avis!

Il est légitime pour vous d'être mécontents, de contester la décision du gouvernement et de manifester. Mais vous n'avez en aucune façon le droit de décider pour les autres (et épargnez-moi l'argument usé du vote à main lévée lors d'assemblées qui n'intéressent en réalité que ceux qui contestent. Un vote secret via le site web de l'institution d'enseignement serait hautement plus représentatif de la volonté réelle des étudiants). Si les "verts" jugent que la hausse est acceptable, ou qu'ils ne tiennent pas à lutter pour le gel des frais, c'est LEUR AFFAIRE. Vous êtes les premiers à défendre la liberté et à défendre votre droit à la contestation: vous devriez donc en toute logique être les premiers à reconnaitre ce droit aux autres. Et tout comme vous contestez la décision des libéraux (que je considère par ailleurs être un mauvais gouvernement, ne vous leurrez pas), ceux qui exigent d'avoir leurs cours contestent VOTRE décision de faire la grève.

Quand aux artistes québécois, leur opinion n'a que l'importance que nous voulons bien leur accorder. C'est à dire en ce qui me concerne qu' elle ne vaut pas moins mais pas plus que celle du citoyen ordinaire.

Denis Brisebois dit :
13 mai 2012 à 8 h 51 min

En lisant tous ces gens ici et le blog de Martineau....On se croirait devant une assemblée de la CAQ.. On continue de descendre les enseignants...(les tenants du savoir) Le discours sur ce blogue est vide de sens...tout comme les discours caquistes..

Vous n'avez pas encore compris...Les injonctions vont apporter de la violence partout...

Cette crise est politique et non judiciaire...vivement des élections que l'on se débarasse de ces crapules du gouvernement qui prônent la violence sur le dos de nos jeunes...

natacha dit :
13 mai 2012 à 8 h 52 min

Honte a vous Martineau (on enleve le monsieur)vous devez payer l'école privée de vos enfants, je le comprends, mais inciter a la haine, cracher sur les gens, mépriser vos lecteurs de cette facon en leur balancant des non-sens a pleine page (bon, ok, cela marche pour un certaint nombre,résultat sans doutes du système d'éducation nivellant par le bas) est vraiment indigne de vous..enfin je le pensait mais a vous voir persister et signer..vous indiquez clairement que l'argent dans votre cas, peut très bien acheter une conscience. Honte a vous. Vous êtes tombé bien bas.

Denis Brisebois dit :
13 mai 2012 à 8 h 58 min

@ Marc Pelletie Vous êtes dans l'erreur totale... Le devoir est la seule source d'information encore valide...

cassetête dit :
13 mai 2012 à 9 h 02 min

Quand les professeurs à leurs tours feront la grève, les carrés rouges vont-ils les appuyés dans leurs revendications ? si oui, ils vont faire complètement le contraire de ce qu'ils font présentement. Maintenant c'est le gel des frais de scolarité , demain on va appuyé les professeurs pour que le gouvernement leurs donnent une augmentation de salaire, qui vont affectées encore une fois les frais de scolarité et on ne voudra pas encore en assumer les frais . Après ça on va encore brailler après le gouvernement en place qu'il gère mal les intérêts des Québécois (es). On va sortir dans les rues, manifester et tout cassés encore une fois en doublant la facture comme on fait présentement et qui va nous aidez à payer la facture des pots cassés ? Nos futurs travailleurs, soient nos étudiants de l'heure, c'est ça l'intelligence des carrés rouges, l'intelligence de certains professeurs et l'intelligence de certains artistes qui essaient de faire croire aux Québécois que si nous nous révoltons que tout va être gratis après , maudite belle mentalité et quel bel avenir WOW .

mathieuy Bush dit :
13 mai 2012 à 9 h 25 min

Comme tu dit Richard il n'y a pas de mot pour d'écrire la situation! Lundi un groupe radical va alller au palais de justice pour soutenir les coupables. Incroyable ces du délire ! soutenir des gens qui seront peut-etre accusé de terroristes, j'espère que l'avocat de la couronne ne va pas s'endormir et va mettre la main de fer. Ma peur ces que la cour va nous passer encore un petit Québec.......sa veut dire sentence bon bon tite claque dans dos, retournont a la maison il ont fait une tite erreur il sont jeunes il n'ont pas compris leur gestes. Dossier a suivre demain...............................................sur canoe et TVA.

S. Lam dit :
13 mai 2012 à 9 h 33 min

à guitarboyled:

Je suis tellement d'accord avec vos propos. Cela fait belle lurette que je dis que les parents québécois sont en grande partie irresponsables. Ils mettent des enfants au monde et ils demandent au gouvernement de s'en occuper par la suite. La société québécoise, depuis l'arrivée du PQ et leurs tonnes de programmes sociaux, est devenue une société de paresseux et d'égoïstes. Mon neveux et sont épouse ne font que 50K par année ensemble et ils sauvent dans des programmes d'épargnes les argents nécessaires pour que leurs enfants aient accès aux études poste secondaire. Ce sont deux personnes avec deux enfants (1 an et 4 ans) qui ont décidé d'être responsables. Il est vrai qu'elle vient de l'Ontario là où les gens sont beaucoup plus responsables. Avoir vécu moi-même 19 ans en Ontario, je peux vous le confirmer. Il est temps que les québécois se retroussent les manches et redeviennent des citoyens responsables. Je dois dire que les gouvernements des 35 dernières années au Québec n'ont pas aidé la cause. Les libéraux auraient dû corriger les erreurs monumentales du PQ au lieu des prolonger. Une société quasi parasitaire.

mathieuy Bush dit :
13 mai 2012 à 9 h 38 min

Les profs qui porte comme la Marois le carré rouge ces la honte totale.

Richard avait bien d'écrit la situation ci-haut et il ne lacheras pas le morceau même si est menacé de tous bords. Sa prend des personnes comme lui pour dénoncé cette mafia dont nous sommes des victimes.

Il n'y a pas beaucoup de journalistes comme lui qui dénonce par peur pour leur vie.

Je dit chapeau et Bravo a Richard Martineau et les autres pour leur courage de dénoncé toutes ces situations dégeullaces de cette société de sauvages.

Dominique Lavoie dit :
13 mai 2012 à 9 h 38 min

Réjean 12 mai 2012 à 15 03 03 05035

Vous la possédez vous, la vérité? Vivre en société cher monsieur, c'est de la répression continuelle: "défense de" plein de choses banales comme "défense de tuer son prochain" sous peine que la société vous envoie plein de représailles juridiques. La répression peut aussi prendre la forme "d'obligé de": obligé de faire un arrêt sur un feu rouge, obligé de faire vivre ses enfants, obligé de payer des impôts.

Pour ceux à qui ce système ne convient pas, on a lu deux fois en une semaine à propos de gens qui vivent depuis plus de 15 ans sans le moindre sou: en faisant du troc et en quêtant. Si ce mode de vie vous séduit, grand bien vous fasse, mais notre société répressive haussera toujours le ton si vous vous mettez hors la loi. C'est la vie! En plus de vivre sans argent, il vous reste alors l'opportunité d'aller vivre loin dans le bois selon vos propres lois. Mais attention... vous laissez aussi votre carte de RAMQ derrière vous, vous renoncez à la pension de vieillesse et vous ne rêvez même pas obtenir du BS. On vous facturera un prix raisonnable si vous utilisez nos routes, notre eau et quoi que ce soit d'autre que la bande de réprimés consentants payent en se fermant la gueule. Deal?

Ensuite, il faudrait cesser de parler de grève (et donc d'en faire l'éloge) en ce qui concerne nos criminels en herbe. Une GRÈVE, ça concerne les gens qui TRAVAILLENT et qui renoncent à leur salaire en cessant de TRAVAILLER dans l'espoir d'obtenir un traitement plus équitable. Les étudiants ne TRAVAILLENT pas. Ils usent donc de BOYCOTT. Il faut cesser de tout mélanger. Idem pour les grèves de la faim: on cesse de manger (sans mettre les autres à la diète de force) dans l'espoir d'obtenir quelque chose.

Je ne sais pas si les commentaires de Martineau incitent à la violence comme vous dites, mais à date, les seuls à user de violence sont les sauvages en "grève". Et ceux qui sont d'accord avec lui, sont des gens bien ordinaires qui vont devoir payer pour les pots cassés de QUELQUES anarchistes. Ça inclut les autres étudiants floués qui n'ont pas eu leur mot à dire. Nous en avons tous plein les bottes de vous autres, mais aucun d'entre nous ne s'est encore abaissé à votre niveau. Et j'espère que ça va continuer comme ça.

Je ne sais pas non plus ce que l'Histoire dira de Martineau (wow! passer à l'Histoire pour si peu de choses...) mais chose certaine, quand c'est rendu que les consulats des autres pays incitent leurs ressortissants à la prudence et suggèrent d'aller ailleurs qu'à Montréal en vacances, je pense que ce sera la connerie étudiante qui en prendra pour son rhume dans l'Histoire! Et l'opportunisme de la Marois par le fait même. Et tiens, en bonus, les appuis syndicaux, frustrés qu'il sont de s'être fait remettre les pendules à l'heure.

Dominique Lavoie dit :
13 mai 2012 à 9 h 44 min

"Pourquoi Joanne Marcotte n’ organise t’ elle pas une révolution citoyenne de droite "

Bonne idée! Je suis partante!

Il est plus que temps qu la majorité dite silencieuse, celle qui paye encore et toujours, reprenne le contrôle de la situation et que les maudits lobbys reprennent leur trou. Assez que la majorité se fasse charrier par les maudites minorités et groupes de pression!

Mme Marcotte, vous êtes là?

sblanchet dit :
13 mai 2012 à 9 h 46 min

Je suis en accord avec votre article et surtout lorsque vous parlez d'enfant roi. Et c'est encore pire, lorsque des parents parlent qu'ils ont peur pour leurs enfants et demandent d'aborer le carré blanc. Comme des parents (je ne dis pas tous les parents) qui ont eu des enfants rois, il est très difficile pour eux présentement de ne pas les appuyer car ils ont peur de leur réaction et c'est pour cette raison qu'ils demandent au gouvernement de DONNER à leurs enfants ce qu'ils demandent pour ne pas les contrarier davantage.Il faudrait comprendre que cette hausse fait partie du budget 2011 et non 2012 et comme une partie de la population veut des élections elle se sert de ce prétexte. Il faudrait aussi que les étudiants et leaders syndicaux apprennent à accepter que tous les étudiants ne pensent pas comme eux et que plusieurs sont en boycott de cours ce n'est pas nécessairement leur choix. Est-ce qu'il est possible que les leaders syndicaux étudiants donnent aux médias le nombre de personnes qui devraient être présents lors d'un vote de grève et le nombre exact de participants. S'ils veulent également que l'on considère qu'ils sont en grève, il faudrait qu'il sache que lorsque tu es en grève et que tu as une injonction qui te défend de te présenter sur le site de ton lieu de travail, tu dois respecter l'injonction car tu risques des pénalités et cela les grands syndicats du Québec devraient les avertir. Et je sais de quoi je parle car j'ai été en grève pendant 16 semaines l'automne dernier et nous avions un injonction de ne pas se présenter sur le terrain de l'employeur et notre syndicat nous a bien averti de respecter l'injonction. Donc, il est grand temps que les étudiants retournent en classe et respectent les droits de tout le monde.

Sebastien dit :
13 mai 2012 à 9 h 55 min

Es ce que quelqu'un peu me dire si on a déjà vue des injonctions pendant une grève de compagnie privé ou public? Disons que durant le confli au journal de Montréal, un ou deux journalistes demande une injonction pour rentrer au travail! Qu'aurait fait le juge?????? C'est très facile taper sur la tête des étudiants. Moi je lève mon chapeau devant cette jeunesse intelligente et articulée.Et n'oubliez pas chère adultes, qu'il n'y a pas si longtemps c'est vous qui vous êtes battu pour l'accessibilité , pour ne pas que l'éducation ne soit accessible qu'aux plus nanti de la société .... Ne l'oubliez pas !!!!

Guy Ferland dit :
13 mai 2012 à 10 h 00 min

De quel droit, M. Martineau, pouvez-vous traiter les gens de pleutres? Toujours vos attaques personnelles. Personne ne vous a enseigné au cégep le sophisme de l'attaque contre la personne? Bon, une fois dit qu'on est pour les droits et libertés et qu'on doit respecter la loi, on fait quoi? On envoie la police forcer un chemin en dégageant les entrées à coups de matraques sur les étudiants qui portent le carré rouge? Vous aimez la violence, M. Martineau? Non, j'en suis sûr. Pourquoi vos propos me font-ils toujours penser le contraire? Vous menacez d'aller vous-même faire la loi avec des fiers à bras. La belle vie! Ce ne sera plus de la sangria qui va couler, mais du sang, comme à Victoriaville. Pourquoi voulez-vous toujours jeter de l'huile sur le feu? Ça alimente vos lecteurs et votre tribune, malheureusement. Comme le gouvernement qui gagne en popularité en tapant sur les jeunes qui résistent en manifestant et qui doivent maintenant défier des injonctions pour faire respecter leur point de vue. J'espère fortement ne pas avoir compris comme il faut vos propos qui appellent à la violence et à l'utilisation des matraques pour régler un conflit. Allez rencontrer ces jeunes masqués qui vous font si peur et vous verrez qu'ils ne sont pas si dangereux qu'on doive les tabasser pour leur faire entendre raison. Pourquoi ne porteriez-vous pas le carré blanc? J'irai avec vous si vous le voulez, car je sais que derrière vos propos provocateurs se cache quelqu'un qui aimerait que le conflit se règle autrement. C'est une invitation vraiment amicale.

Guy Ferland, professeur de philosophie au Collège Lionel-Groulx qui espère que le conflit se règle rapidement pour enseigner aux rouges comme aux verts et aux autres également.

Dominique Lavoie dit :
13 mai 2012 à 10 h 15 min

STEVE 12 mai 2012 à 12 12 34 05345

Vous avez de la pépeine parce qu'un vert "que vous croyiez votre ami" est en beau fusil de perdre son temps, son argent et sa session pour vos enfantillages? Peut-être que le mauvais ami, c'est VOUS. En amitié comme en amour, les RESPECT de l'autre est primordial. Votre entêtement à défier les injonctions et à empêcher les autres d'entrer en salle de cours est un manque flagrant de respect. Vous récoltez donc ce que vous semez mon jeune ami!

Vous avez de la compassion pour les pauvres profs qui vous appuient et qui se font dire des méchants gros mots par les mêmes verts qui veulent que la marchandise pour laquelle ils ont PAYÉ (leurs cours) leur soit livrée? Attention... terrain glissant! J'ai pas mal de profs dans mon entourage et leur motivation est lon d'être chevaleresque. Ces FONCTIONNAIRES payés par NOUS devraient se mêler de ce qui les regarde au lieu d'UTILISER cette crise pour faire avancer leur propre agenda. J'estime donc que les injures qu'ils reçoivent, si injures il y a, son amplement méritées! Et mon avis, partagé par pas mal de monde est: tu n'es pas en cours, tu n'es pas payé! Pénalités aux "supporters" de cette niaiserie qui n'a que trop duré. Ils sont payés pour travailler, pas pour faire du syndicalisme, pas pour s'offrir une petite période de congé à nos frais.

Un peu de maturité et une bonne dose de réalité quand vous serez dans la vraie vie mettra un peu d'ordre dans vos priorités!

Je suis du même avis que eux qui citent les actions de Reagan: tout le monde de retour en classe demain, on s'embrasse et on oublie tout, ou tout le monde viré. Profs comme "étudiants".

opinion publique dit :
13 mai 2012 à 10 h 17 min

Dire que des gens traitent les artistes de parasites quand quelqu'un paye 119.9 millions pour un cri en peinture Edvard Munch et qui n'est même pas en latex ! Est-ce le cri de l’inégalité ? Ou encore mieux de la bêtise...

Un jour vous nous expliquerait l’inadéquation des subventions des artistes avec la spéculation sur l’art. ?

un salaire minimum supposerait un salaire maximum. ? Cela serait contre productif. Depuis longtemps les inégalités est un bienfait comme vous savez, un moteur pour la compétition et la croissance et l’innovation.

Je ne comprends pas pour

Deeno dit :
13 mai 2012 à 10 h 54 min

Je suis un carré rouge mais j'espère que les coupables du métro seront punis. Même au niveau universitaire il y a toujours un pourcentage d'imbécile, Au nombre que nous sommes ça en fait pas mal, et c'est toujours eux qui attirent le plus l'attention.

Ces actes n'ont rien à voir avec la cause étudiante selon moi. Il n'y a plus grand chose dans le débat actuel qui a un sens d'ailleurs, celui-ci completement dérapé depuis un mois, au grand bonheur du gouvernement Au départ, les étudiants questionnaient les motifs de cette hausse drastique, et le but était de mettre en lumière que le problème des universités était un problème de gestion plus que de financement.

On voulait aussi démontrer que le taux de fréquentation diminuerait et que l'universtié ne serait plus accessible à toutes les couches de la socitété, ce qui est déjà un peu le cas. Certains pensent aux générations futures dans ce conflits et d'autres à leurs propres poches. Dans ce cas, y a rien de mal à ça, car, si on vous emputait de 14% de votre salaire annuel sans savoir où cet argent ira, ou pire, en sachant bien qu'il n'améliorera pas votre service, vous aussi vous seriez amer. Pas au point de sortir dans la rue bien sur, puisque la population générale est mal informé et peureuse, mais Oh que ça chialerait dans les salons du Québec... Et présentement vous ne sortirez pas plus, surtout qu'avec ce gouvernement sans imagination ni vision, ça aura pour effet de vous faire payer plus. C'est tout ce qu'ils savent faire pour gèrer le québec, taxer plus... et bien grande nouvelle ce matin, vous payez déjà pour des services de piètres qualités sans rien dire et il y a des dépassements de coûts et du graissage de pattes dans tous les ministères. Mais si quelqu'un si oppose ou questionne, vous êtes pret à sortir les injonctions et l'armée s'il le faut... 72% d'insatisfaction envers le gouvernement mais 34% d'appuies pour les étudiants... Au fond, vous pensez à votre poche non ?

Et les carrés verts, s'il vous plait, tant qu'à chercher les confrontations restez donc chez vous. La session est fini, vous ne ferez pas 12 semaines en 1 mois avec 5 élèves par classe, ça ne fait aucun sens. Pourquoi vous allez pas donner votre nom pour un travail d'été à la place, vous en aurez besoin pour payer la hausse que vous n'avez pas voulu combattre (pacifiquement). À moins que ce soit papa qui paye ?

Amélie dit :
13 mai 2012 à 11 h 23 min

Bonjour, votre chronique me rejoins énormémement puisqu'étant étudiante au Cegep Lionel-Groulx, je me vois privée de mon "droit" à l'éducation depuis le 29 février. Étant donné que l'obtention de mon DEC est inévitable pour permettre mon admission à l'Université en automne prochain, j'entretiens l'espoir que le conflit étudiant (non pas que je m'en dissocie) se resoudra le plus rapidement possible par l'entremise de négociations avec le gouvernement. Petite parenthèse, je crois qu'il est primordial de souligner le flagrant désintérêt du gouvernement à proposer des solutions concrètes pour mettre fin au boycott étudiant (peut-être un peu trop tard du moins...). Mais bon, je considère vigoureusement que ce combat contre le gouvernement devra être débattu dans les élections à venir et non dans le cadre du conflit étudiant. Bref, devant l'inaction du gouvernement et l'entêtement des étudiants, je n'ai perçu aucun signe arborant un prochain retour en classe, à mon plus grand désarroi.

Ainsi, à court de solutions (depuis la date fatidique, je me déplace à toutes les assemblées pour exprimer mon mécontentement et voter pour le retour en classe), je me vois dans l'obligation d'avoir recourt à une injonction de la cour pour TENTER de faire respecter mon droit d'accès aux services pourtant promis par le Collège Lionel-Groulx que j'ai, se dit en passant, dûment payer. Néanmoins, je dois avouer que j'ai PEUR de faire exercer ce droit, car plusieurs menaces circulent actuellement sur les réseaux sociaux, exposant sans aucune retenue le sort réservé aux "traîtres, enfants rois, égoïstes" qui oseront tenter de traverser les portes du cégep. J'espère sincèrement que, dès lundi, les administrateurs du collège assumeront cette fois-ci leurs responsabilités ainsi que leurs devoirs vis-à-vis les étudiants qui se détachent des propos émis par les rouges et qui ne veulent, conséquemment, plus boycotter leurs cours.

Merci donc monsieur Martineau d'avoir osé (comme plusieurs n'osent pas) dénoncer le comportement de mon cegep et de ses étudiants masqués. On ne sait jamais, peut-être que votre chronique leur aura ouvert les yeux....

D'une étudiante qui espère intégrer son collège afin de terminer son DEC et, ce, en toute sécurité.

Yann Aralbol dit :
13 mai 2012 à 12 h 06 min

- «Va-t-il falloir qu’on se rende devant les institutions d’enseignement visées par les injonctions et qu’on escorte nous-mêmes les étudiants qui veulent étudier ?»

Bref, va-t-il falloir faire exactement ce que vous reprochez aux grévistes..? Intimider.

Quelques pensées à méditer, toutes deux de Henry David Thoreau:

«Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi.»

«Sous un gouvernement qui emprisonne injustement, la place de l'homme juste est aussi en prison.»

Charles Pelat dit :
13 mai 2012 à 12 h 08 min

INJONCTION EN COUR : JURIDIQUE OU POLITIQUE?

Présentement, j’entends régulièrement des commentaires fustigeant les élèves à respecter les injonctions de la Cour afin de retourner en classe. En cela, je suis tout à fait contre. Non, mais que faudra-t-il aux Québécois pour comprendre que si nous faisons cela, nous perdrons encore de nos droits et libertés (ayant déjà été mis à sac au cours des dernières années). Je m’explique.

Les infirmiers-ères ont perdu leur droit de grève, les pilotes d’Air Canada, les employés de Poste Canada, de Purolator, etc. En voulez-vous d'autres? Cela prendra-t-il le jour où vous verrez l’escouade antiémeute face à VOTRE combat pour comprendre que notre belle liberté n’est plus?

Je suis désolé que les « carrés verts » se sentent floués par les grévistes, mais pourquoi ne se présentent-ils pas plus nombreux aux assemblées générales étudiantes? Ainsi, au lieu d’engorger notre système judiciaire d’une guerre infantile, ils auront tout le loisir de se faire entendre. Malheureusement, comme ce fut le cas à mon Cégep, ceux étant contre la grève sont moins nombreux que les gens pour. Que voulez-vous, la majorité a parlé! Et que personne ne me parle d’un déroulement douteux de ces assemblées; pour avoir participé à la majorité des dîtes rencontres de mon collège, mis à part des combats de coqs entre les « rouges » et les « verts », je n’ai jamais vu d’irrégularité, jamais! Mais, d’une autre main, j’ai bel et bien vu de nombreux enfantillages étirant la durée des assemblées, de nombreuses questions dont les participants n’écoutent même pas les réponses, etc. Voilà ce que j’ai vu.

Si cela est un crime en soi, malheureusement, c’est la forte majorité de la société qu’il faudrait traîner en Cour.

Par contre, pour terminer, un sujet dont vous parlez rarement, si ce n’est jamais. Les injonctions de la Cour accordées par des juges ayant des affiliations avec le PLQ : Michel Caron (émetteur de l’injonction au Conservatoire de Musique de Montréal), Gaétan Dumas (qui a les deux mandamus d’injonction de l’Université et du Cegep de Sherbrooke à son actif et qui a été conseillers juridiques du PLQ), Jean-Guy Dubois (émetteur de l’injonction pour le Cegep de St-Jean-sur-Richelieu et ancien député libéral de Richmond-Arthabaska). Et ceci n’est qu’un échantillon.

En contrepartie, sur des demandes d’injonction similaire aux cas ci-dessus, de nombreux autres juges ont refusé ces mêmes demandes. Pourquoi? Pourquoi? Se pourrait-il que le nœud du problème soit politique et non juridique?

Enfin, si quelqu’un croit avoir une réponse sur ma question ci-haut, et bien, qu’il parle

Charles Pelat, étudiant dans la trentaine

P.-S. Selon vous, croyez-vous que de taper à qui mieux mieux sur nos jeunes réglera le problème? Allez-y, acceptez que nos dirigeants passent à tabac vos enfants, la violence règle tout de toute façon, n'est-ce pas?

mathieuy Bush dit :
13 mai 2012 à 12 h 23 min

La vigile prévut demain pour les accusées du métro devrait etre déclaré illégal aujourd'hui.

eiringobrach/ireland forever dit :
13 mai 2012 à 12 h 34 min

Honte à vous M. Chronic d'attiser le feu des passions sans proposer de solutions reposant sur la paix et la justice, parlez de gros bon sens c'est aussi etre à la recherche d'une sortie de crise: Le Carré Blanc

Le conseil ad hoc auquel les négociateurs ont consenti dégageait un mandat étonnant : Il a explicitement inclus, parmi autres choses, l'étude des pratiques de publicité, "l'internationalisation", la prolifération des campus et l'expansion immobilière. Finalement, ces tendances auraient reçu l'attention administrative nécessaire.

Le potentiel d'épargne aurait pu être impressionnant. La mise au rancart du plan d'Outremont de L'Université de Montréal seul économiserait plus de 1 milliard de $ et réduirait ainsi les honoraires administratifs des étudiants. les étudiants ont opposé leur veto sur le pacte parce qu'il n’y avait aucune garantie de la part du gouvernement de mener le pacte à bon port. Les universités tant qu’à elles ont craint que le conseil jetterait la lumière sur leurs dépenses, défierait leur autonomie et brasserait la baraque.

Personne ne peut prédire le résultat de la crise en cours sur les des frais de scolarité. Logiquement cependant, une solution inclurait une nouvelle tentative de l'examen des finances universitaires - qui est, après tout, la question sous-jacente du conflit en cours. Si un tel examen est mis en place, un organisme moins politisé doit le faire. La complexité des finances de monde universitaire exige une enquête reposant sur un processus calme et libre d’ego politique, en aucun temps il ne devrait reposer sur la recherche à n’importe lequel prix d’un élan de l’électorat en faveur du parti Libéral.

Pour que ce pacte fonctionne, la mise ne place d’un moratoire d’au moins 2 ans est tout à fait logique, cela permettrait au peuple de retrouver la paix sociale, aux étudiants de retourner aux études, aux politiciens ayant une conscience administrative de s’attaquer à la mauvaise gestion des fonds publics, à tous les intervenants tant issus du peuple, de la politique, de la police et du judiciaire de s’attaquer à la corruption qui gangrène la vie politique, économique et morale des Québécois sous le régime Libéral.

Portez le Carré Blanc, le carré de la paix, du moratoire et de la sortie honorable et juste de la crise

Angelol dit :
13 mai 2012 à 13 h 21 min

A.J.P.bouchard voyons donc M.Bouchard vous croyez que les subventionnés vont vomir sur leurs subventions,,, ils se tiennents qu,en coûtent leurs partisaneries.,... pcul libre... mais pour le reste c'est de pauvres émotifs sans colonnes sauf pour leurs comptes en banque..

Angelol dit :
13 mai 2012 à 13 h 25 min

le journalisme n,est-il pas le gardien de notre démocratie????

Riouxric dit :
13 mai 2012 à 13 h 31 min

Martineau, tes aricles sont vraiment a ton niveau... pour atteindre ton niveau nul besoin d'une échelle... pour atteindre ton niveau intellectuel ca nous prend une pelle !!!

ERICK dit :
13 mai 2012 à 13 h 53 min

Et les profs de cegep et les artistes qui prennent parole pour nous dire comment penser!! Professeurs, vous êtes là pour enseigner avant de faire le travail de militants syndicaux ou d'activistes de gauche. Fouter nous là paix avec vos visions de la socitété parfaite et limiter vous à votre description de tâche comme votre syndicat vous l'oblige. Un peu de professonnaliste, de retenu et de respect. (envers l'opinion des autres)

Difficile après avoir vu certains enseignants jouer à Michael Moore dans les médias de demander aux élèves après coup de les vouvoyer et d'avoir leurs respects. Impossible aussi pour moi de respecter une partie de notre classe politique dont, Mme carré rouge-Marois et le chouchou des médias, Amir le bolshevik.

Jean Busque dit :
13 mai 2012 à 14 h 08 min

"La loi, vous vous en foutez ?"

Puisqu'il est question de loi...

J'espère que Monique Laurin portera plainte pour libelle diffamatoire. J'espère également qu'une plainte sera logée auprès de la FPJQ pour manquement grave à son code de déontologie.

Lionel Talbot dit :
13 mai 2012 à 15 h 23 min

Bravo Monsieur Martineau ! Vous exprimez ce que le trois quart de la population du Québec pense, et non le quart comme Michel ci-haut le prétend !

Angelol dit :
13 mai 2012 à 15 h 32 min

Dites moi M.Martineau n'avez vous pas été dans la manifestation des rouges ou vous n'incluez pas mon courriel

Franck dit :
13 mai 2012 à 15 h 47 min

moi c'est simple être a la place de M.Charest et M.Tremblay j'aurais déja fait venir l'armée dans les rue de Montréal pour escorter justement ceux et celles qui veulent étudier et j'aurais peux-être même dit a l'armée prochaine manifestation vous les arrêter toute la gang pis go en prison pour manifestation illégales.

superdoo dit :
13 mai 2012 à 15 h 56 min

Bien tiens donc! Si c'est pas le président de la fédération nationale des enseignants du québec qui est prêt à faire des aménagements à la convention pour terminer la session à condition qu'on empoche du temps supp. Arborant fièrement le carré rouge, c'est de moins en moins dans leur priorité que le conflit se règle. Comme je disais, les leaders étudiants intelligents et fins, je dirais même fins finauds s'en sont fait passé toute une. Bravo! Maintenant que l'été arrive, ils ont un peu moins le sourire et ils commencent à pédaler.

superdoo dit :
13 mai 2012 à 16 h 04 min

"s'en sont fait passer"

André Purenne dit :
13 mai 2012 à 16 h 07 min

Monsieur Honorable et quelques autres s'offusquent de l'emploi du terme "grève étudiante".

Une simple recherche sur internet fait apparaître plusieurs articles non québécois qui l'utilisent, alors que le terme "boycott étudiant" n'apparaît que dans des articles datant de ces dernières semaines dans la presse d'ici. J'en conclue que le terme à été inventé par Mambo Champ et Jean Charest.

Il y a une entrée "grèves étudiantes" dans Wikipédia qui fait l'historique des grèves étudiantes en France. La première fut celle de l'Université de Paris en 1229, et elle dura... 2 ans !!!! L"article ne précise pas si ces odieux grévistes furent pendus, brûlés vifs ou roués de coups.

Ah oui, quand on fait une grève de la faim, est-ce que ce n'est pas plutôt un boycott de nourriture?

superdoo dit :
13 mai 2012 à 16 h 21 min

come-on les leaders étudiants! Un petit sourire et sososo!

mike edoin dit :
13 mai 2012 à 16 h 58 min

Au Québec , depuis quelques années on assiste a une multiplication des groupes et associations de qui se disent de gauche , mais qui en fait sont contre tout qui émerge du systeme , on a des groupes qui sont contre le gouvernement quoi qu`il fasse , contre tous les projets , pour tout qui va a l`encontre du systeme , on supporte l`anarchie et la désobéissance civile , on encourage meme le vandalisme et le grabuge vu qu`il y a une cause , ces groupes sont des anarchistes violents en passant par certains syndicats , associations et des artistes qui supportent toutes les causes , ces groupes d`extrémistes s`affichent sans crainte sur les réseaux sociaux et auront meme un salon du livre a Montréal , le Québec est devenu une pépiniere pour les anarchistes et les extrémistes en Amérique , plus qu`on déstabilise le systeme plus qu`il y en a qui sont contents y compris les Jean Barbe .....

Raymond Fallu dit :
13 mai 2012 à 17 h 12 min

M. Martienau, merci d'exprimer clairement ce que la majotité pense concernant le boycott des cours par une minorité.

mario Gibier dit :
13 mai 2012 à 17 h 16 min

Jean-louis a écrit : "M.Martineau, vous écrivvez des chroniques pour choquer et pour soulever des contreverses, pas aurtre chose. Du moins je l’espère, sinon vous manquer tout simplement de jugement." Jean-Louis, je crainds bien que ce soit tout ça à la fois ! Le pire est son niveau d'irresponsabilité. IL provoque et incite à la violence pour ensuite monter sur ses grands chevaux pour la dénoncer. Avec du recul, on apprend à le connaitre. Le problème est que plusieurs le prennent au sérieux. Même phénomène que les radios poubelles à Québec. Niveler par le bas est rentable auprès d'une partie de la population.

André Tremblay dit :
13 mai 2012 à 18 h 02 min

Monsieur Martineau, comme vous avez dit vrai dans votre chronique de samedi. Où sont-ils les défendeurs de l'intimidation?? De plus, la directrice du CEGEP de Lionel-Groulx n'a pas fait sa job, c'était de son devoir d'appeler les autorités pour faire respecter l'injonction. Durant la grève, le CEGEP demeurait ouvert à ceux qui voulaient pratiquer leurs musiques, leurs sports et à ceux qui voulaient faire des réunions pour la grève. Mais pour ceux qui veulent étudier, le CEGEP était fermé. Elle aurait dû couper le salaire des professeurs.

Lâchez pas, j'aime vos commentaires..

Philippe dit :
13 mai 2012 à 18 h 28 min

Vos alliés politiques sont lâches M. Martineau. Votre génération d'enfants valets est lâche.

roberto unbekannt dit :
13 mai 2012 à 18 h 33 min

Roberto Unbekannt,

que le monde est étrange,sur Euro News,une manifestation contre Poutin (Gauche) avec le soutien d'écrivains et des intellectuels. "Eureka" ,j’ai trouvé la solution pour le Québec de gauche,on fait un'échange avec les contre Poutin (qui sont plutôt libéral) et on envoie les partisans de la gauche québécoise avec Poutin en Russie.Tous vont être heureux,ils baigneront dans un contexte, qu'ils désirent ardemment,qui s'est trompé juste too bad. Je rêve !!!!!!!. @ M. Martineau votre ami M.Jean Barbe est un fervent partisan de la gauche caviar du Plateau,avoir le front de défendre les professeurs en invoquant un article de la CSST, en oubliant que, l'article mentionné, donne,oui, le droit de ne pas faire un travail dangereux,mais ne donne pas le droit de quitter son poste de travail ( si tu es payé),si tu quittes ton poste ,comme ont fait les professeurs pour aller dehors sur les lignes de piquetage,tu quittes ton poste et tu ne devrais pas être rémunéré selon les règles du travail.

Jean-Pierre Gagné dit :
13 mai 2012 à 19 h 27 min

Tout cà est le résultat d`un gouvernement incompétent . Ne peut gérer aucune crise ,ne peut gérer la province et on n`est dû pour un nouveau gouvernement un point c`est tout . ÉLECTION ÉLECTION ÉLECTION au plus vite sera le mieux.

Eric dit :
13 mai 2012 à 19 h 37 min

La seule façon d'être légalement au dessus des lois, c'est en ayant le pouvoir de les changer. Changement à la caisse de dépot, revenu quebec, baisses des taxes aux banques et don des prêts étudiants, financement illégal des partis, commission d'enquête contreversée,(au bout de 30 mois) les contrat des garderies, Mascouche, Boisbriand, Gaspé, Sans parler de la ministre qui déjeune avec la mafia qu'elle ne connais pas....

Les jeunes adultes voient ça et sont découragés... Les cartes de crédits

La loi 204 liant Québec-Québecor qui a mené à la crise du pq est un bel exemple...

stephane dit :
13 mai 2012 à 19 h 47 min

Et oui vive le québec 4 enfants se font accuser de terroriste et risque une peine de 5 ans d emprisonnement avec un casier judicière pendant qu un pédophile accuser de grossière indécence, d agression sexuelle de viol et de récidive sur nos enfant va meme pas risquer la moitié de ce que c est jeunes vont subir, bravo

Acura Alain dit :
13 mai 2012 à 19 h 55 min

M . Martineau .. Vous meme chercher a créer l'anarchie au Québec avec vos histoires de permettre a des personnes de se présenter devant les universités pour aider les étudiants qui veulent entrer en classe .. IMAGINEZ le bordel que ca vas creer .. Les carrés rouge contre les carrés vert ... Je ne peut comprendre pourquoi il y as encore des patrons qui vous donnent cette tribune ... Ouii ca fais parler , ouii ca fais jaser et vendre .. mais vous etes entrain de créer un précédant ... demandez au gens de ce battre entre eux .... Pas fort pas fort ...!!!

Alexandre dit :
13 mai 2012 à 20 h 27 min

Il faut que les choses changent...en prenant les grands moyens (Comme c'est nécessaire dans notre société ).

Abolissons la dernière session madame Beauchamp

Je pense comme vous M.Martineau

joseph simard dit :
13 mai 2012 à 20 h 36 min

guitarboyled dit;

12 mai 2012 à 18 06 54 05545

Je ne comprends pas les attaques contre les libéraux

On les dit mêlés avec le crime organisé et pourtant sous le règne de M. Charrest... Les Hells Angels ont été démantelés à 95% et la mafia italienne a été démantelée à 95%.

Pour contrer les allégations de corruption dans la construction, ils ont mis en place l’opération marteau, l’unité anticollusion, l’unité permanente anticorruption, les enquêtes municipales, etc. En plus de s’attaquer à l’intimidation dans le monde syndical. Et les têtes commencent à rouler (Maire de Mascouche, SNC, Infrabec, Groupe-conseil Roche, Promécanique, etc.).

Dans toute l’histoire du Québec aucun gouvernement n’en a fait autant pour contrer la corruption!

Sérieusement, est-ce que le PQ et Pauline aurait mieux fait?

Les histoires de corruption dans le monde du génie-civil et des infrastructures ça existe depuis 100 ans au Québec... Ce n’est tout de même pas Jean Charrest et ses troupes qui ont tout mis ça en place!

*Pour votre info au cours des années j’ai voté NPD, Libéral, PQ et ADQ.

@guitarboyled

Wow! Quel bon commentaire, bravo et félicitations! Je ne comprends pas d'ailleurs toute la démagogie collective au sujet de cette soi-disant corruption de ce gouvernement. À bien y réfléchir, oui je comprends,c'est le travail du PQ qui c'est acharné sur ce sujet depuis 8 ans. À mon avis, le PQ au bout c'est tiré une balle dans le pied.

Catherine dit :
13 mai 2012 à 20 h 37 min

Bonjour,

Je suis une étudiante et j'admire les professeurs qui portent le carré rouge. La plupart des enseignants, et ce du primaire jusqu'au doctorat, nous enseigne à développer notre esprit critique, à défendre nos valeurs, à être généreux, à aider les laisser pour compte de la société etc. Je crois sincèrement qu'il est difficile d'être pour la hausse des frais de scolarité en ayant réussi à développer ces capacités. Si certains professeurs portent le carré rouge et soutiennent les étudiants, c'est sans doute parce qu'en plus de bien savoir à quel point cette hausse n'améliorerait en rien leur conditions de travail et la qualité des cours, ils seraient hypocrites. Les étudians se lèvent debout et font d'énormes sacrifices ( croyez moi , personne n'aime être en grève) pour se battre pour les générations futures. Je me met à la place des professeurs, et je me verrai difficilement être contre ce mouvement et essayer de discréditer ces étudiants, alors que j'aurais passer mon temps à leur dire qu'il est primordial de se battre pour ses convictions.

Sur ce, je vous laisse sur le slogan d'une pancarte en forme de colombe, que tenait fièrement un enseignant assez âgé à la manifestation du 22 mars : " Pour que les rêves de tous mes étudiants puissent se réaliser". Allez dire que c'est homme est un mauvais enseignant.

.

Diane H. dit :
13 mai 2012 à 21 h 18 min

Guy Ferland dit:

"Allez rencontrer ces jeunes masqués qui vous font si peur et vous verrez qu’ils ne sont pas si dangereux qu’on doive les tabasser pour leur faire entendre raison."

C't'une joke ça, monsieur? S'ils étaient si gentils, ils n'auraient rien à cacher et accepteraient de se montrer la face, fiers de leurs convictions et de manifester sans lâcheté.

Si tu vois un gars masqué, cagoulé avec un sac à dos pleins de projectiles, il n'est pas trop bon d'aller les confronter, surtout si tu es un vert!

Franchement....un peu plus et vous ajoutiez "enfant de choeur" à côté de "pas si dangereux"!

Steve dit :
13 mai 2012 à 21 h 57 min

Philippe

Vous voulez changer le monde mais votre comportement ne signifie rien de bon pour l'avenir. Notre génération a toujours cru à la démocratie et fait valoir ses choix par le vote. Vous criez haut et fort mais sans rien faire de positif pour la société. J'imagine que le fort pourcentage déduit de ma paie sert à vous faire fonctionner. Notre génération n'est pas parfaite mais nous avons effectué des tâches que nous n'osez même plus faire. Vous voulez être président avant de commencer par le bas de l'échelle. Vous vous foutez des lois, de la démocratie et vous peinez à vous salir les mains sauf pour casser. Agir en lâche c'est se mettre un masque pour intimider. Il y a eu dans le passé des prises de position corsés sur des décisions de société mais nous avions le culot de protester sans se cacher et sans tout briser. Un jour un radical d'un pays Européen se présente pour la première fois au Canada en débarquant à l'aéroport Pierre Trudeau, il se présente au douanier et lui demande : Monsieur, est qu'il y a un gouvernement dans pays ? Bien sûr de lui réponde le douanier, alors je suis contre de lui répondre l'extrêmiste.

marie-claude dit :
13 mai 2012 à 22 h 00 min

Vous avez raison, M. Martineau, il est triste, cependant, de constater qu'on vous traite de tout les noms, parce que Ô mon Dieu, vous osez dire la vérité!........

Mon entourage et moi avons exactement les mêmes propos cette fin de semaine au sujet des artistes qui se soulèvent contre l'intimidation (malheureusement, pour certain ce n'est que du marketing gratuit), mais qui ne disent ABSOLUMENT RIEN au sujet de l'intimidation que subissent les "épouvantables" étudiants qui veulent étudier et finir leur session.

jean latour dit :
13 mai 2012 à 22 h 07 min

Que vous arrive-t-il monsieur Martineau ? Vous semblez avoir perdu complètement les pédales. Je suis totalement étonné par l'outrance de vos opinions. Vous semblez réagir avec tellement d'émotivité que vos analyses semblent distordues et teintées d'un parti-pris idéologique qui est très loin de se qu'on connaissait de vous jusqu'à maintenant. Je ne vous reconnaîs plus et j'en suis désolé. Essayer de vous re-saisir et cesser de jeter de l'huile sur le feu par la violence de vos propos.

Cecil P dit :
13 mai 2012 à 22 h 19 min

Quelle surprise, Martineau qui appuie les briseurs de grève...

On n'aurait JAMAIS pensé ça du gars qui ne se sentait pas concerné par le lock-out commis sur ses collègues.

C.Bernard dit :
13 mai 2012 à 22 h 31 min

Je viens de lire l'ensemble des commentaires et j'ai rarement vu autant de violence dans les propos de vos lecteurs. On accuse, on assomme, on se défoule souvent sous le couvert de l'anonymat. Vous mettez le feu aux poudres et vous vous flattez la bedaine quand on réagit. Mais ce ne sont que des propos haineux qui ne font pas avancer le débat d'aucune façon. Si vous avez toutes les solutions pour régler les problèmes du Québec, j'espère que vous aurez les couilles de vous présenter avec un parti d'extrême droite aux prochaines élections provinciales. Pourquoi ne pas fonder un genre de parti Lepen comme en France... On verra si l'ensemble des québécois pensent comme vous. Vous ne mettez que de l'huile sur un feu qui a été allumé bien volontairement par vous savez qui.... Je suis un modéré mais j'avoue que vos propos et ceux de la majorité des participants à ce blogue me radicalisent de plus en plus mais dans l'autre sens.

xtian b dit :
13 mai 2012 à 22 h 44 min

J'abandonne - personne n'a de solution et surtout pas Martineau ! Ah ah ah ! Si au moins vous saviez écrire - on saurait peut-être ce que vous voulez dire. Rarement il y a une intervention plausible - chacun tire dans toutes sortes de directions - utilisant des analogies hors de leurs contextes et bien souvent n'étant absolument pas pertinentes pour leurs argumentaires. Autrement dit; votre forum ressemble à des discutions entre sourds, aveugles et muets. Personne ne lit vraiment, tout le monde étant certain d'amener un bon argument en ne tenant toutefois pas compte de ce qui a été dit. Cela ressemble à une émeute des pensées chacun fonçant vers l'avant et/ou vers la fuite - tout le monde détroussé de leur argent par un gouvernement avide.

Madeleine dit :
13 mai 2012 à 23 h 14 min

Je vous rappellerais ceci M. Martineau:

Le mandat de grève des étudiants (au collège Lionel-Groulx et partout ailleurs) a été voté démocratiquement en assemblée générale et pour y avoir moi-même assisté, je n'ai vu personne lever de force le bras de quelqu'un d'autre au moment du vote à main levée.

Je vous pose donc la question suivante:

Lors d'une élection (municipale, provinciale, fédérale...), si vous votez pour le député d'un parti X et que c'est le parti Y qui récolte le plus de voies, allez-vous «prendre tous les moyens nécessaires, y compris demander l’aide de la police» pour faire entrer le député pour lequel vous avez voté, « pour recevoir les services que vous avez dûment payés et auxquels vous avez droit» sous prétexte que vous payez vos taxes et vos impôts?

J'ose croire, M. Martineau, que vous avez plus d'esprit que cela et que vous comprenez qu'il serait impossible de vivre en société si de tels comportements étaient admissibles. Comme j'estime que vous êtes un homme intelligent, je vous laisse faire le parallèle avec les injonctions et la grève étudiante par vous-même.

Merci

Lucie O. dit :
13 mai 2012 à 23 h 20 min

Michel Chevalier & Sarah...

Je vous dit mille fois BRAVO... Je suis entièrement en accord avec vos opinions....

fantomasssss dit :
14 mai 2012 à 0 h 03 min

Les quatre étudiants soupçonnés d’avoir lancé les bombes fumigènes font maintenant face à des accusations « d’incitation à craindre un acte terroriste », article 83.231 du Code criminel.

Avec de tels écrits, vous ne craignez pas d'être poursuivi pour les mêmes raisons? Soit faire craindre un acte terroriste!

À moins que certains citoyen$ ($ic) $oient protégé par de haute in$tance.... $$$$$

Lucie Benton dit :
14 mai 2012 à 2 h 24 min

Avec ces propos tous méprisants de votre part, je constate que les larves tel que vous tous s'abreuvent toujours de "Tiviya" et s'abiment les yeux avec la Feuille de Chou qu'est le "Joual de Mourial".

Elyse dit :
14 mai 2012 à 6 h 42 min

Oh, crime! Oh, infamie! La justice québecoise, qui n'a pas de colone, plie devant un gouvernement, qui commence a avoir des tendances de dictature. La justice n'a pas a ce mélé de politique, comme la politique n'a pas a intervenir dans la justice. C'est les dictatures qui agissent ainsi.

Ceux qui sont aller cherché des injoctions, sont des fils et filles a papa, qui n'on de toute évidance, pas grand chose a faire de la vrai démocratie. Ils essayent d'intimider, a cout d'injonction payer avec l'argent de leurs parents.

C'est dans les dictatures que la "justice" est utilisé contre la démocratie et pour intimider les masses et les minorités.

Elyse dit :
14 mai 2012 à 6 h 54 min

@ joseph simard

Démentelez la mafia et les Hells, vous me fait rire. Il faut bien éliminé la concurance, et nous, le peuple québecois, demandions depuis longtemps que l'on s'attaque au crime organiser.

Pour se qui est de la coruption, je vous rappelles que cela a pris des mois et de très nombreuses demande avant que Charest et compagnie acceptent de bouger. Le refus, dabord systhématique, de Jean Charest démontre le méprie, que lui et les membres de son gouvernement ont pour nous.

Jacques L dit :
14 mai 2012 à 9 h 52 min

Je regarde la grève étudiante de l'extérieur du Québec, et ça m'a convaincu; je ne veux plus retourner vivre dans une société qui sera demain sous la gouverne des enfants gâtés qui marchent dans les rues et en profitent pour saccager vitrines et voitures, qui ferment les yeux sur la violence et vandalisme lorsque ça sert leur cause, ou qui jouent les terroristes en herbe. C'est bien beau les idéologies marxistes et l'état providence, mais c'est pas en saccageant la proirété privée et publique et en séchant ses cours qu'on change le Monde. Le Québec, c'est la Grèce de l'Amérique du Nord, voire même des Amériques. La dette du Québec atteint 250 milliards! Chaque québécois, homme, femme, enfant ou retraité a une part de plus de $32,000 dans la dette de l'État! Ajoutez à cela l'endettement individuel, et ça fait peur! Comment peut-on parler de partage de richesse quand on est en train de s'appauvrir avec chaque minute qui passe? Pour avoir l'éducation grassement subventionnée, il faut que quelqu'un d'autre paye. Ça va sûrement tomber sur le dos de ceux qui travaillent, i.e.une augmentation des taxes et impôts. Pour compenser, travailleurs québécois vont inévitablement demander des augmentations salariales plus élevées. Les entreprises (qui créent les emplois) si elles deviennent non-compétitives au Québec en raison des salaires et de l'État providence vont simplement déménager ailleurs. Moins d'emplois = plus de chômeurs = une assiete fiscale moindre. Tout ça conduit à des programmes sociaux plus chers et moins d'argent pour les payer. Ajoutez une population viellissante et une croissance démographique qui stagne parce qu'on ne fait plus d'enfants et que beaucoup d'immigrants qui pourraient contribuer à créer de la richesse chez nous ne veulent pas venir ici: ça va mal!. On se tire dans les deux pieds à coups de calibre 12! En demandant un état providence au dessus de nos moyens, on met en péril la survie même de notre "cher" état providence. Il faut cesser de fermer les yeux sur les conséquences de ces demandes. Si le Québec n'avait pas à payer les intérêts de sa dette, peut-être qu'il ne serait pas nécessaire d'avoir une hausse des frais de scolarité. Mais ce n'est pas le cas.1- Le Québec est endetté. 2- Il doit parvenir à créer la richesse nécessaire à payer son état providence (pas en augmentant les impôts parce qu'à long terme, impôts + élevés = État plus pauvre). 3. il est incapable de créer de la richesse; sa culture sociale qui en demande sans cesse plus tue l'avenir de l'état providence et 4- Le Québec existe au 21e siècle et doit compétitionner avec le reste du Monde pour créer sa richesse. Lorsqu'ils seront recteurs, les étudiants pourront demander au gouvernement de couper leurs salaires de moitié pour éviter d'augmenter les frais de scolarité de leurs poupons gâtés. En attendant, qu'ils commencent par aller à l'école!

Francine Gagnon dit :
14 mai 2012 à 9 h 57 min

à Elyse: "Le refus, dabord systhématique, de Jean Charest démontre le méprie, que lui et les membres de son gouvernement ont pour nous."

Décembre 2010 au Centre des congrès de québec, les universités, les recteurs le gouv. tous les représentant étaient là pour discuter du financement des univ. Quand c'est venu le temps d'aborder la question, qui est-ce qui s'est levé et sorti de la salle? TOUS les représentants étudiants,ça fa que.. ça fait 2 ans que les étudiants savent qu'il va avoir une augmentation en sept. 2012...

Elyse dit :
14 mai 2012 à 11 h 41 min

@ Francine Gagnon

Oui, ils se sont lever et sont parti. Je crois qu'il était claire que pour eux et pour moi aussi, que c'était hors de question.

Et pour poursuivre, j'aimerais que vous m'expliqué, comment ses jeunes peuvent respecter un parti qui n'est même pas capable de ce conformer au documents que ses prédéséseurs du fédéral et du proviencial ont signer.

Charles Deleon dit :
14 mai 2012 à 12 h 29 min

Aye les carrés rouges qui avez obtenus des pret ca ne me dérange pas mais ceux qui ont eut des bourses vous nous devez cet argent surtout ceux qui faisaient parti du complot pour créer une crise. Çà se permets de dénoncer dans le style des indigés ceux qui gaspillent l'argent des contribuables mais cà se permets AUSSI de demander des bourses non remboursables quans ils savent d'avance qu'ils vont saboter la sessions de milliers d'autres étudiants. Et si ils sont pas d'accord avec vous et bien tant mieux ils sont des traitres à votre cause...... EUX ils n'ont pas le droit à leur opinion.

Jim Brindle dit :
14 mai 2012 à 12 h 36 min

Quelle sortie énergique de M, Martineau contre ceux qui refusent d'appliquer la loi et de protéger les étudiants qui veulent continuer leurs cours . Ces personnes ont cédées à l'intimidation d'une poignée de tête brulé , et ont lâchement abandonné ces élèves , malgré un ordre de la cour en leur faveur . Ou se terrent ces nobles Artistes Chevalier , qui, épée à la main , allaient combattre et anéantir ce vilain dragon d'intimidation , et qui , comme des traites ont préférés appuyer ceux qui le pratiquaient . ont se souviendra de vous .

Elyse dit :
14 mai 2012 à 13 h 42 min

@ Jim Brindle

Ou sont les dénonciateurs de l'intimidation? Bonne question J'en ai autres. Ou sont les défenseurs des services que nous avons payer? Ou est passer l'argent, notre argent? Pourquoi, peut-on cacher l'emplois que l'on fait de notre argent?

A quel moment, l'éducation est-elle devenu un produit de consommation? A quel moment la santé est-elle un bien de consommation?

Quel sera le prochain service qui se véra priver de fond parce que le gouvernement n'a pas fait ça job?

sylvain f dit :
14 mai 2012 à 18 h 55 min

je suis d' accord avec vous m. martineau. bravo d' avoir eu le courage de vous esprimer . vous etre un homme integre et qui esprime le sentiment de plusieurs québécois.

Charles Deleon dit :
14 mai 2012 à 20 h 52 min

Élyse la santé et l'éducation serait selon vous des objets de consommation au Québec !!!! Ces deux budgets au Québec représente $54 milliards sur $ 70 milliards pour juste 68 % du budget total. Vous appelez çà des produits de consommations,

On a pas le même dictionnaire du tout.

Mario dit :
15 mai 2012 à 9 h 18 min

Monsieur Martineau où étiez-vous vous?

Vous devriez aller à la grande porte d'un collège, cégep, université pour aider les étudiants à entrer. Ne rester pas assis derrière votre clavier. Honte à vous!

Présentez-vous en politique? Faites bougez les choses! Pourquoi ne pas faire comme Christine St-Pierre, Bernard Drainville ou bien encore Gerard Deltell? Honte à vous!

Il est bien facile de rédiger un beau « papier » sur lequel on règle tous les problèmes de la société en 1000 mots (ou maux selon vous). Honte à vous!

Probablement que vous craignez. Non pas que l'on vous assaille, mais que vous perdiez toute la crédibilité qu'il vous reste dans les dossiers chauds de l'actualité.

Vous êtes un profiteur de situations diverses pour vous faire un « crédit » auprès de la population. Honte à vous!

Cyrille Lanctôt dit :
15 mai 2012 à 15 h 06 min

Les gens pour la hausse parlent de la loi comme si c'était une religion à laquelle nous devrions tous être fanatiquement dévoués sans jamais la remettre en question. Il faut parfois sortir des bornes de la "légalité" pour faire valoir notre opinion, malgré que ce terme n'a aujourd'hui plus beaucoup de valeur.

La population moyenne de faible intellect se faisant endoctriner par toute la désinformation qui pollue les journaux et qui démonise le mouvement étudiant en faisant passer le gouvernement pour des saints finissent par haïr les grévistes por aucune raison. La plupart plaint les carrés verts qui ont recours à des injonctions pour briser une décision démocratique prise en assemblée en disant qu'ils se font intimider par le piquetage. Que dire des jeunes fils de riches qui menacent de s'arranger pour que les carrés rouges se retrouvent avec des amendes de 5000$ et/ou en prison? Que dire de l'abus policier qui est utilisé contre des manifestants, la plupart du temps pacifiques?

Plusieurs carrés verts chialent qu'ils n'ont pas choisi telle ou telle association étudiante pour les représenter, mais c'est aussi vrai de dire que je et plusieurs autres personnes n'ont pas choisi d'être représentés par un profiteur à la tête de la province. Pour ceux qui diront qu'il a été élu à majorité et qu'on n'a rien à dire là-dessus, je vous renvoierai la pareille en vous disant que les institutions scolaires en grève le sont par majorité.

Plusieurs se plaignent également de perdre du temps en raison des manifestations qui bloquent l'accès à plusieurs endroits et ralentissent la circulation. C'est vous qui disent aux étudiants d'arrêter de chialer et dès que vous arrivez ne serait-ce qu'une heure en retard au travail, votre monde est bouleversé? La règle d'or, est-ce que ça dit quelque chose à qui que ce soit?

Pour en revenir aux injonctions, c'est un acte de pur égoïsme que d'avoir recours à un procès pour faire valoir ses requêtes personnelles au-dessus d'un objectif collectif. Ceux qui donnent leur liberté pour un peu de sécurité ne méritent aucune des deux. Les directions des CÉGEPs n'ont pas abandonné les étudiants. Au contraire, ils les ont soutenus. Je ne parle pas de ceux qui souhaitent réintégrer leurs cours de façon anti-démocratique, mais plutôt de ceux qui se tiennent debout face au gouvernement, aux lois injustes et à la propagande dont celui-ci utilise pour laver le cerveau de la population générale qui reste sur sa chaise en écoutant TVA. Ce sont les étudiants qui respectent le vote démocratique de leur établissement scolaire qui ont reçu, indirectement, l'aide des directions et ce sont eux qui la méritent.

"Honte à vous!", vous dites? Plutôt honte à ceux comme la directrice du CÉGEP de Rosemont qui a forcé le retour en classe pour "sauver" une session, malgré la claire majorité qui avait voté pour la grève.

Certains appelleront Gabriel Nadeau-Dubois et ses collègues des communistes. Vaut autant...

Jean-Yves Gobeil dit :
15 mai 2012 à 16 h 26 min

Je viens de la voir aux nouvelles:

Elle critiquait le gouvernement de laisser des étudiants demander des injonctions contre les rouges. En spécifiant que des enseignants pleuraient en voyant les verts vouloir entrer. J'espère que quelqu'un va lui montrer la porte !

Larve, je vous trouve gentil M. Martineau !

Jean-Yves Gobeil dit :
15 mai 2012 à 18 h 37 min

@ Cyrille Lanctôt

J'ignore votre âge, mais maudit qu'a votre époque, le stock devait être bon !

CL: "Les gens pour la hausse parlent de la loi comme si c’était une religion à laquelle nous devrions tous être fanatiquement dévoués sans jamais la remettre en question. Il faut parfois sortir des bornes de la « légalité » pour faire valoir notre opinion, malgré que ce terme n’a aujourd’hui plus beaucoup de valeur."

JYG: - OK, sortir des bornes de la légalité pour faire valoir SON opinion. Good, comme je représente 64% de la population (majorité 50% + 1) et que je vous demandais votre adresse civique pour aller vous vandalisé, diriez-vous: 1- Sans problème, venez detruire mes biens si vous n'êtes pas d'accord avec moi 2- 911, Bonjour, il y a des fous qui déboîte ma maison, pouvez-vous venir d'urgence s.v.p.

CL: "La population moyenne de faible intellect se faisant endoctriner par toute la désinformation qui pollue les journaux et qui démonise le mouvement étudiant en faisant passer le gouvernement pour des saints finissent par haïr les grévistes por aucune raison"

JYG: Ayoye, encore une fois (64% de la population représente la majorité), donc je vous dis, lorsque qu'un fou croise quelqu'un sain d'esprit, que dit-il ? Il dit que c'est un fou, car il n'agit pas comme lui. Et on ne dit pas "grévistes", mais "boycotteux" finalement si pour vous, vous faire vandaliser, empêcher d'aller travailler, faire intimider par ceux qui ne pense pas comme vous, plus l'augmentation de taxe pour payer les bris à la ville et le salaire des policiers. J'ai vraiment pas besoin des journaux pour las détester !

Jean-Yves Gobeil dit :
15 mai 2012 à 19 h 12 min

@ Cyrille Lanctôt

CL: " La plupart plaint les carrés verts qui ont recours à des injonctions pour briser une décision démocratique prise en assemblée en disant qu’ils se font intimider par le piquetage. Que dire des jeunes fils de riches qui menacent de s’arranger pour que les carrés rouges se retrouvent avec des amendes de 5000$ et/ou en prison? Que dire de l’abus policier qui est utilisé contre des manifestants, la plupart du temps pacifiques?"

JYG: Démocratie cher CL: Quelques enfants rois marxistes qui font la danse du bacon pour se plaindre à ceux qui paient 90% de leurs études ne paient pas assez à leur goût !!! Abus policier ??? Grenier, un étudiant blessé à un oeil par une roche (et non une bombe sonore comme un médecin l'a prouvé), une étudiante de l'UL qui a reçu une boule de billard et un autre une roche et celà bien avant que la police utilise ses balles de plastiques ??? Je suis également certain que vous faites parti de ces pépères qui essaie de faire perdre leurs permis aux jeunes qui roulent 120 km/h dans leurs villages. Bon pour minou, mais pas bon pour pitou ! Les verts sont dans leurs droit, pas les rouge, facile à comprendre, pour certain (64%) !

CL: "Plusieurs se plaignent également de perdre du temps en raison des manifestations qui bloquent l’accès à plusieurs endroits et ralentissent la circulation. C’est vous qui disent aux étudiants d’arrêter de chialer et dès que vous arrivez ne serait-ce qu’une heure en retard au travail, votre monde est bouleversé? La règle d’or, est-ce que ça dit quelque chose à qui que ce soit?"

JYG: 9 millions de $$$ de l'heure pour Montréal. êtes vous prêt à rembourser de votre poche monsieur ???

CL: "Pour en revenir aux injonctions, c’est un acte de pur égoïsme que d’avoir recours à un procès pour faire valoir ses requêtes personnelles au-dessus d’un objectif collectif. Ceux qui donnent leur liberté pour un peu de sécurité ne méritent aucune des deux"

JYG: Ok , égoïsme, perdre un an de salaire pour quelques petits marxistes. Liberté versus sécurité: moi, j'ai les 2, parce que je travaille et je ne renoncerai à aucune des 2 pour des enfants rois !

Jean-Yves Gobeil dit :
15 mai 2012 à 19 h 20 min

@ Cyrille Lanctôt

CL: "Les directions des CÉGEPs n’ont pas abandonné les étudiants. Au contraire, ils les ont soutenus. Je ne parle pas de ceux qui souhaitent réintégrer leurs cours de façon anti-démocratique, mais plutôt de ceux qui se tiennent debout face au gouvernement, aux lois injustes et à la propagande dont celui-ci utilise pour laver le cerveau de la population générale qui reste sur sa chaise en écoutant TVA"

JYG: Perdez un an de salaire on vous soutient. Payer à même les budgets des institutions le salaire des profs qui font du piquetage (Donc, grêve illégale pour eux). Gardez vos bourses, pour avoir des sous pour aller décompresser dans le sud cette automne !!! En passant, sur quelle chaine se pogne le poste marxiste du Québec ???

CL: Ce sont les étudiants qui respectent le vote démocratique de leur établissement scolaire qui ont reçu, indirectement, l’aide des directions et ce sont eux qui la méritent."

JYG: Moi, si je ne suis pas fidèle à mon employeur, je risque d'être congédié. J'espère que le gouvernement va se souvenir de cette phrase à leurs renouvellements de contrats ! :)

CL: "« Honte à vous! », vous dites? Plutôt honte à ceux comme la directrice du CÉGEP de Rosemont qui a forcé le retour en classe pour « sauver » une session, malgré la claire majorité qui avait voté pour la grève."

JYG: Elle va faire parti des rares directeurs qui vont garder leurs jobs,

Richard dit :
15 mai 2012 à 22 h 14 min

M. Martineau...Croyez-vous vraiment que les injonctions, les lois pour faire respecter les lois et les ententes de surfaces peuvent régler ce conflit? Vous croyez peut-être encore que Jean Charest n'a pas épuisé toutes ses stratégies de force, de contrôle et de pouvoir sur l'autre et qu'il peut encore "vaincre" les gros méchants étudiants?

Criez votre honte et lancez vos roches verbales à quiconque conteste votre jugement. Toujours est-il que, aucune ordonnance juridique ne peut régler un conflit qui existe pour dénoncer l'utilisation abusive et invasive du droit et des règles par le gouvernement actuel. Mme Laurin reconnaît cela. Et bien d'autres. Que ça vous plaise ou non.

C'est comme dire que nous allons guérir un malade en lui injectant une grosse dose de médicaments, sans avoir pris le temps d'identifier les causes de la maladie ou de comprendre les effets desdits médicaments... À la longue, la bêtise tue.

alain chastellas dit :
16 mai 2012 à 18 h 16 min

M. Martineau trouver un autre sujet, celui-ci vous dépasse. Moi je me demande pourquoi pas en avoir mis un peu moins dans le fond des générations et un peu plus en éducation. Ça profite un peu au même gens.

alain chastellas dit :
16 mai 2012 à 18 h 38 min

Qu'il est triste de vous lire, vous semblez oublier qui les a fait ces petits tout ce que vous dites. C'est nous les plus vieux et même les encore plus vieux. Ce ne sont pas des étrangers,ce ne sont pas des ennemis, c'est notre jeunesse, elle nous appartient collectivement en tant que société et nous devrions en prendre soin au lieu de vouloir lui taper dessus. La solution est dans le dialogue et ici je ne vois rien de bon pour une vraie discussion. Peut-être est-t-il trop tôt. J'aimerai vous y voir à vingt an en 2012.

Réjean Moreau dit :
17 mai 2012 à 21 h 45 min

M. Martineau, notre premier ministre a beaucoup à apprendre de vous. Vous avez tellement raison. Comment se fait-il que Mme Laurin, avec les pouvoirs qui lui sont conférés, n’a-t-elle pas immédiatement creusé des tranchés autour de son institution. Aucun barbelé n’était visible et seuls quelques policiers pauvrement armés de casques, bâtons, boucliers et pistolets à balles de caoutchouc étaient disponibles en lieu et place de la garde nationale. Que de lâcheté. En effet, c’est une honte. C’est une honte de ne pas défendre ces étudiants, un peu verts, qui n’ont pas su s’organiser, qui ne connaissaient pas le jeu des règles démocratiques pour défendre leurs intérêts, qui n’ont pas été capable de faire valoir leurs opinions et leurs voix. Nous savons tous qu’ils avaient raison. À telle enseigne, qu’il allait de soit qu’ils n’avaient pas besoin de défendre leur position. En cas de problème, des injonctions à la pièce protègeraient leur individualisme. Et que dire des professeurs. L’état leur donne un job et ceux-ci de mordre la main de celui qui les nourrit. Certains de ces infidèles osent prendre position en faveur des carrés rouges, alors qu’en fait, s’ils avaient penché en faveur des bien-pensants leur droit de parole aurait été respecté. Ce manque flagrant de jugement de leur part ne fait aucunement honneur à leur profession. M. Martineau , certains gouvernements de pays arabes n’ont pas encore été totalement renversés par le mouvement du printemps arabe. Allez vite les sauver, ils ont besoin de gens comme vous. Sarcastiquement vôtre! Réjean