Sports | Canadien

Championnat du monde

Emelin heureux à Montréal

« J’espère signer un contrat à long terme avec le Canadien » - Emelin

Jean-François Chaumont

Jean-François Chaumont @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Message reçu

photo reuters

Alexei Emelin s'est imposé par son jeu robuste dans l'uniforme du Canadien la saison dernière.

Repêché en 2004 par le Canadien, Alexei ­Emelin a patienté sept ans en Russie avant de finalement traverser l’Atlantique. Une fois à Montréal et dans la LNH, Emelin n’a plus ­l’intention de ­retourner dans son pays natal.

« J’espère signer un contrat de longue durée avec le Canadien, a dit Emelin au Journal de Montréal par l’entremise d’un traducteur. Je n’ai toutefois pas le parfait contrôle. La réponse finale appartiendra au Canadien. Si ce n’était que de moi, je voudrais un pacte de ­plusieurs ­saisons. »

Emelin a témoigné de son attachement pour le CH alors qu’il ­endossait l’uniforme de la Russie au Championnat du monde.

« C’est évident que je veux ­revenir à Montréal, a ajouté Emelin. Le Canadien est l’une des équipes les plus connues dans le monde. C’est un grand honneur de jouer pour cette équipe. J’aime la ville, mon équipe et mes coéquipiers. Je me retrouve dans un environnement où je me sens bien. C’est important pour moi et ma ­famille. »

Dans la section réservée aux médias au Globe Arena de Stockholm, le robuste défenseur a esquissé un grand sourire en apercevant un journaliste qu’il a croisé à plusieurs reprises l’an dernier au Centre Bell ou à Brossard. Après de courtes salutations et une poignée de main chaleureuse, il a répliqué avec cette courte phrase : « My English is not good enough for an interview » (mon anglais n’est pas encore assez bon pour une entrevue).

Mikhail Zakharov, l’un des responsables des communications pour l’équipe nationale russe, a donc servi ­d’interprète.

Bon tournoi

Au Championnat du monde, Emelin est l’un des ­piliers des Russes à la ligne bleue. À ses six premiers matchs, il a obtenu deux points (1 but, 1 aide) en plus de présenter un différentiel de +7. Il a toutefois regardé le match contre la République tchèque de la passerelle de presse puisqu’il a écopé d’une suspension d’une ­rencontre pour un coup de coude à la tête du Suédois ­Johan Franzen.

Emelin, qui en est à sa troisième participation au Championnat du monde, apprécie grandement ­l’expérience.

« Il n’y a pas de plus grand honneur que d’endosser l’uniforme de ton pays pour une compétition internationale, a souligné le défenseur de 26 ans. J’en suis très fier. Je suis aussi content de constater que les ­dirigeants russes m’ont regardé jouer cette saison à Montréal. Ils ne m’ont pas oublié. »

En aucun temps, Emelin ne l’a admis, mais plusieurs Russes ont cette peur de se voir bouder par leur équipe nationale s’ils choisissent l’aventure de la LNH. ­Evgeni Kuznetsov, le choix de 1er tour (26e) des Capitals de ­Washington en 2010 et l’un des plus grands ­espoirs à ne pas jouer dans la LNH, a prolongé récemment de deux ans son contrat avec le Traktor de ­Chelyabinsk.

Le jeune ailier de 19 ans a ­justifié cette décision en ­affirmant qu’il désire absolument représenter la ­Russie aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus