/news/education
Navigation
Grève | étudiants

« On reste de glace en se disant que tantôt on va charger »

Un policier de l’intervention raconte ses états d’âme au Journal

« On reste de glace en se disant que tantôt on va charger »
Photo d’Archives
Les policiers de Montréal sont soumis à un rythme d’intervention effréné depuis trois mois.
« On reste de glace en se disant que tantôt on va charger »
Photo d’Archives
Les policiers de Montréal sont soumis à un rythme d’intervention effréné depuis trois mois.

Coup d'oeil sur cet article

Soir après soir, les policiers de l’escouade antiémeute de la police de Montréal ont beau être traités de « robots » par les manifestants, ils sont des humains qui ont aussi leurs peurs, leurs sentiments et leurs opinions sur le conflit étudiant qui perdure depuis trois mois. Le Journal s’est entretenu avec l’un d’eux et vous résume l’entrevue sous forme de questions-réponses.

Comment pouvez-vous rester de glace devant les manifestants qui vous insultent et lancent des objets ?

« Nous sommes formés pour ça. On se retient en se disant que nos boss nous donneront bientôt le go pour foncer. C’est notre bonbon. Ce qui nous fait le plus c..., c’est quand on reçoit des objets et que nos officiers ne nous donnent pas l’ordre de foncer ».

Hésitez-vous à donner des coups de matraque et avez-vous peur de blesser quelqu’un ?

« Non, nous n’avons aucune hésitation. Par contre, nous sommes formés pour frapper de façon à ne pas blesser. On vise le ventre, le devant des cuisses et les bras par exemple ». « Quand une manifestation est déclarée illégale, les gens n’ont plus d’affaire là. Ils ont beau lever les mains en l’air et faire des signes de peace and love, ils seront ramassés pareil ». « Les gars appellent ça National Geographic parce que quand on fonce, les jeunes partent comme des gazelles ! Les jeunes nous trouvent athlétiques malgré les 65 lbs qu’on a sur le dos ».

À combien évaluez-vous les manifestants qui veulent en venir à un affrontement avec vous ?

« Environ 20 % des manifestants veulent la confrontation. Ce sont des jeunes qui veulent tout virer à l’envers et je trouve cela aberrant ».

Que pensez-vous de la façon dont la direction de la police gère le conflit depuis le début ?

« Ce n’est pas parfait, il y a un peu de frustration sur la ligne, mais il y a davantage de satisfaction. Le directeur Parent vient nous voir presque chaque soir pour nous appuyer et on s’améliore tout le temps ».

Que pensez-vous des actes de brutalité policière que l’on voit constamment en boucle sur Internet et dans les médias ?

« J’aimerais que les journalistes soient plus critiques envers ceux qui se plaignent de brutalité. Nous ne sommes pas parfaits, mais je trouve que les gars travaillent bien et que des écarts de conduite, il n’y en a pas eu beaucoup en trois mois ». « Il y a eu l’affaire de la policière 728. Sur la vidéo, le vidéaste dit qu’elle donne une mauvaise image à notre service et c’est un peu vrai. Je trouve ça plate ». « Par contre, beaucoup se plaignent pour rien. Les 500 arrêtés l’autre soir se plaignaient de ne pouvoir aller pisser lorsqu’ils étaient entassés dans des autobus. On n’était pas pour les amener au Hilton ».

Croyez-vous qu’il aurait fallu que la Ville et le gouvernement soient plus sévères ?

« Oui, il aurait fallu faire des arrestations de masse et donner des amendes salées dès le début. Mais maintenant, ce n’est plus arrêtable. Je ne crois pas aux négociations qui doivent débuter lundi ».

Croyez-vous que le gouvernement doit mettre de l’eau dans son vin ?

« Les deux parties devraient mettre de l’eau dans leur vin, mais le gouvernement ne doit pas reculer avec la hausse des droits de scolarité, sinon je vais être frustré. Et je ne suis pas un libéral, je déteste Jean Charest et je ne voterai jamais pour lui ».

Que pensez-vous de l’origine de ce conflit ?

« La hausse des frais de scolarité est justifiable. Au Québec, on est dans la m... Est-ce qu’on peut avoir l’éducation gratuite en plus du système de santé universel, des garderies à 7 $, etc. Ce sont des enfants-rois qui veulent tout avoir et ne rien payer ».

Commentaires
Loading