/news/politics
Navigation
Anonymous | Révélations

Le grand luxe des Desmarais

party desmarais

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir piraté plusieurs sites Internet gouvernementaux québécois, le collectif Anonymous a réussi à mettre en ligne, au cours des dernières heures, une intrigante vidéo de plus de deux heures d’une fastueuse fête organisée par la famille Desmarais dans son domaine de Sagard, vraisemblablement tournée en août 2008, en présence notamment du premier ministre Jean Charest.

 

En février dernier, le domaine de Sagard est revenu dans l’actualité après que le Journal eut révélé que le président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia, y avait séjournée avec femme et enfant, en août 2011. Jean Charest avait dû admettre, dans la foulée, avoir également été invité, lui et son épouse, à quelques reprises, dans ce château.

La vidéo publiée sur YouTube dans la nuit de mardi à mercredi montre la puissante famille (quatrième fortune du Canada et 235e mondiale, selon Forbes) fêtant, en bonne compagnie, le 80e anniversaire de Jacqueline (« Jacquie »), épouse de Paul Desmarais père, grand manitou de la tentaculaire Power Corporation.

Les grands de ce monde, dont l’ex-président américain George Bush Père et les anciens premiers ministres canadiens Jean Chrétien et Brian Mulroney, étaient conviés à ces festivités grandioses.

En deux heures de vidéo, les internautes ont pu admirer pour la première fois l’intérieur d’un domaine qui était jusque-là à l’abri des regards indiscrets. L’enregistrement, coulé par une source anonyme apparemment présente lors des agapes, commence par un making of.

On y voit, grâce à la technique de la vidéo accélérée (time lapse) des employés s’affairer à construire un immense chapiteau au plein milieu du domaine charlevoisien. La caméra se promène ensuite pour montrer de magnifiques jardins, impeccablement entretenus, des employés occupés à créer de sublimes arrangements floraux, des techniciens préparant une imposante scène de concert et des artistes répétant leurs numéros.

À partir de la 5e minute, les invités de prestige commencent à défiler. Arrivés par bus nolisé, ils paradent sur un tapis rouge digne du festival de Cannes. Magnifiquement habillés de complets et de robes de soirée que l’on devine hors de prix, ils et elles tombent en pâmoison devant le luxe ostentatoire des lieux. Beaucoup, dont l’ex-premier ministre Lucien Bouchard, portent leurs médailles et leurs décorations autour du cou.

Un verre à la main et le sourire aux lèvres, les centaines d’invités discutent et se saluent dans une joyeuse complicité que connaissent bien les vieux amis. Dans l’enregistrement disponible, une musique d’ambiance - qui rappelle les films consacrés à la cour des rois de France - cache leurs voix et empêche de connaitre le contenu précis des échanges.

Accompagné de son épouse Michèle Dionne, le premier ministre Charest est bien placé. On le voit, très souriant, saluer quelques convives. Ensuite, il s’installe à une place de choix, à gauche de « Jacquie ». George Bush Père est assis à la droite de la fêtée.

Place aux artistes

Ensuite pendant une heure et quatre, l’honneur est aux artistes. L’Orchestre métropolitain, dirigé par Yannick Nézet-Séguin, est aux commandes. On reconnait sur l’enregistrement Marc Hervieux, Luc Plamondon, Robert Charlebois ainsi que d’autres ténors de la scène internationale.

Les 20 dernières minutes de la vidéo sont consacrées à des images et à des enregistrements tournés vraisemblablement lors du brunch du lendemain.

 

ce qu’ils ont dit
«
Jean Charest n’est pas redevable à M. Desmarais. M. Philpot a une inclinaison naturelle et une grande facilité à voir des conspirations partout.
— Hugo D’Amours, attaché de presse du premier ministre.
«
C’est intéressant de voir le mythique domaine de Sagard, mais les gens qui étaient là ne parlaient pas uniquement de pêche, de barbecue ou de golf. Jean Charest se met en situation de vulnérabilité en étant présent. Les grands de ce monde ont dû parler affaires. Or le premier ministre du Québec doit se mettre à l’abri de toute influence. Il n’a pas d’affaire à aller à Sagard.
— François Bonnardel,
Coalition avenir Québec
«
C’est très bien que ça sorte. Ça illustre que le premier ministre est redevable à Paul Desmarais, qui lui permet d’accéder aux grands de ce monde. C’est insultant de voir tous ces gens vivre comme au XVIIIe siècle dans une opulence aussi obscène.
— Robin Philpot, auteur d’un livre-pamphlet sur la famille Desmarais
«
J’ai été surpris par l’excès de richesse, d’opulence et par le luxe inouï pas toujours de bon goût qu’on voit sur la vidéo. M.
Charest n’a pas sa place là. Participer à une réception privée, c’est disgracieux et ça pose toutes sortes de problèmes. La vidéo est presque aussi kitch que le fameux Temps des bouffons, de Pierre Falardeau. M. Desmarais semble avoir copié sa mise en scène! Quand on regarde ce festin et les gens qui vont saluer madame et monsieur, ça ressemble à une série de courtisans qui vont saluer le roi.
— Amir Khadir, député de Québec solidaire.
Paul Desmarais (père)
party desmarais
Paul Desmarais (fils)
party desmarais
Commentaires
Loading