Sports | Canadien

Canadien

Grand ménage chez les adjoints

Randy Cunneyworth et Randy Ladouceur congédiés

Jean-François Chaumont

Jean-François Chaumont @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

grand ménage chez les adjoints

Photo courtoisie

Randy Ladouceur et Randy Cunneyworth se seront plus derrière le banc du ­Tricolore.

Michel Therrien avait promis qu’il ­déciderait du sort de Randy ­Cunneyworth et de Randy Ladouceur rapidement. Le nouvel entraîneur en chef du Canadien a respecté sa parole.

Dès le lendemain de sa nomination, ­Therrien a indiqué la porte de sortie à ­Cunneyworth et Ladouceur.

Therrien souhaite repartir à zéro avec son personnel d’entraîneurs.

« Suite à mon embauche, j’ai pris la décision de mettre en place un nouveau personnel d’entraîneurs adjoints, a expliqué Therrien dans un communiqué. Par respect pour Randy Cunneyworth et Randy Ladouceur, je considère qu’il était important que je les avise de cette décision sans délai, de manière à leur permettre d’entamer rapidement la recherche d’un nouvel emploi. Le Canadien tient à les ­remercier pour leurs précieux services et leur souhaite la meilleure des chances pour l’avenir. »

Congédié avant le premier jour

Pierre Groulx, l’entraîneur des gardiens, n’a pas subi le même sort. Pour l’instant, il continuera de travailler avec Carey Price et Peter Budaj.

Après une saison à la tête des Bulldogs de Hamilton en 2010-2011, Cunneyworth a été promu à Montréal dès l’année suivante. Avec le départ de Kirk Muller, Jacques Martin et le CH avaient regardé en direction de ­Cunneyworth et de Ladouceur.

Pierre Gauthier avait jeté Cunneyworth, un unilingue anglophone, dans la fosse aux lions le 17 décembre en le choisissant sur une base d’intérim pour ­remplacer Martin.

« Ils n’ont vraiment pas eu la vie facile à Montréal, a affirmé l’ailier Mathieu Darche. Cunneyworth s’est retrouvé dans une tempête médiatique avant même son premier match, mais ce n’était pas de sa faute. »

Décision logique

Darche n’a pas sursauté lorsqu’il a appris le congédiement des deux hommes.

« Je ne peux pas être surpris, même si je suis déçu pour eux, a-t-il dit. Un nouvel ­entraîneur veut toujours s’entourer de son monde. C’est logique et normal. »

« Il ne faut pas oublier que les entraîneurs passent plus de temps ensemble qu’avec leur femme, a-t-il ajouté. Ils doivent bien s’entendre puisqu’ils vivront de très nombreuses heures à travailler dans le même bureau. »

Pas de miracle

En 50 matchs sous la gouverne de ­Cunneyworth, le CH a maintenu un dossier de 18-23-9 pour finalement terminer la saison au 15e et dernier rang de l’Association de l’Est.

À son dernier match à la barre du ­Canadien, une victoire de 4 à 1 contre les ­Maple Leafs le 7 avril, Cunneyworth se ­doutait qu’il venait de diriger son dernier match derrière le banc de l’équipe.

« Mon avenir sera entre les mains des prochains dirigeants, a dit l’Ontarien. C’est évident que je voudrais rester au sein de l’organisation. »

Therrien et Marc Bergevin ont finalement décidé de regarder vers du sang neuf.

Dans le cas de Ladouceur, on se souviendra surtout de lui pour sa grosse voix lors des ­entraînements et de ses brises de bec avec P.K. Subban et Scott Gomez.

Bons candidats

Au cours des prochains jours, Therrien se lancera à la recherche de ses adjoints.

Les candidats ne manqueront pas. Au cours des dernières heures, les noms d’Eric ­Desjardins, Larry Robinson, Donald Audette, Éric Veilleux, Benoit Groulx ou même Guy Carbonneau ont circulé.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus