/news/health
Navigation
santé | hôpitaux

470 lits fermés cet été

Le conflit étudiant a eu un impact direct sur le recrutement d’infirmières à certains endroits

470 lits fermés cet été
Photo d’archives La pénurie de main-d’œuvre infirmière, aggravée entre autres par le conflit étudiant, cause des maux de tête à certains gestionnaires d’hôpitaux de la région de Montréal. Au CHUM, cette situation entraîne la fermeture directe de 35 lits au cours de l’été.

Coup d'oeil sur cet article

Au moins 471 lits seront fermés dans les hôpitaux de la région métropolitaine cet été, dont plusieurs sont la conséquence directe de la grève étudiante.

Au total, 337 lits seront fermés au cours de l’été dans les hôpitaux de Montréal. Au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), 122 lits seront fermés dans les trois sites, soit une hausse par rapport à l’an dernier (94).

Pire que l’an dernier

À l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, jusqu’à 61 lits seront fermés durant l’été, soit 22 de plus que l’an dernier. L’hôpital Sacré-Cœur fermera de son côté 39 lits, comme l’été dernier.

En Montérégie, un total de 88 lits seront fermés dans cinq des 10 hôpitaux, soit un peu plus que l’an dernier (81). À l’hôpital Pierre-Boucher, des travaux sur certaines unités forceront la fermeture de 26 lits.

Des lits seront aussi non disponibles du côté des Laurentides (21) et de Lanaudière (25).

La grève fait mal

À plusieurs endroits, on explique des fermetures en raison de la grève étudiante. Au CHUM, seulement 50 % des 126 postes de candidats à l’exercice de la profession infirmière (CEPI) disponibles durant l’été sont pourvus.

« L’impact des étudiants qui n’ont pas fini leur cégep est direct, on a dû fermer 35 lits pour cette raison », explique la responsable des communications au CHUM, Lucie Dufresne.

« Je sens que l’été va être hot, croit le président du syndicat des professionnels en soins du CHUM, Guy Brochu. Ce qui nous inquiète le plus, c’est qu’au-delà des fermetures, on manque encore de personnel. L’urgence risque d’être encore plus embourbée. »

Du côté de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, 22 lits de médecine seront fermés du 15 juillet au 19 août, conséquence directe de la grève.

À l’hôpital Sacré-Cœur, le conflit étudiant a aussi eu un impact sur l’embauche. L’hôpital n’a pu pourvoir que 70 % des postes de CEPI.

« On n’a pas pu embaucher autant de personnel que ce qu’on avait planifié pour les vacances », indique Josée Michelle Simard, responsable des communications.

Travail de gestion

Afin de pouvoir aux postes, la direction de l’hôpital a dû procéder à une réorganisation du travail à l’interne.

« Ce n’est pas évident, c’est beaucoup de gestion, mais on va fonctionner avec du personnel en moins, ajoute-t-elle. Toutefois, c’est conforme à ce qu’on s’attend à devoir faire au cours des prochaines années. »

Cette dernière souligne que l’hôpital pourrait faire appel à de la main-d’œuvre indépendante pour occuper ces postes.


L’hôpital Sainte-Justine n’a pas encore établi combien de lits seront fermés cet été. L’an dernier, 34 lits avaient été touchés par la mesure.

 

Les hôpitaux qui ferment le plus de lits cet été
CHUM (trois sites) 122
Maisonneuve-Rosemont 61
Hôpital Sacré-Cœur 39
Hôpital Pierre-Boucher 26
Hôpital St.Mary’s 20
Hôpital du Lakeshore 20
Hôpital général juif de Montréal 18
Commentaires