/news/currentevents
Navigation
animaux | abandons

Les refuges surpeuplés

La hausse du nombre de chats abandonnés entraîne des euthanasies massives

Coup d'oeil sur cet article

Si la période qui précède le 1er juillet entraîne toujours une hausse des animaux abandonnés dans les refuges, la situation est pire cette année. Surpeuplé, le refuge du Berger blanc est forcé de procéder à des euthanasies massives.

« C’est catastrophique, confie le président-directeur général du Berger blanc, Pierre Couture. À ce point-ci, on va devoir euthanasier tous les chats qui arrivent pour l’adoption. On n’a plus de place pour les garder. »

Les statistiques d’euthanasie des derniers jours à ce refuge donnent froid dans le dos. Du 23 au 25 juin derniers, pas moins de 231 chats ont été euthanasiés (ces chiffres incluent les décisions de propriétaires).

C’est plus que le double qu’à la même période l’année dernière (109). Le matin du 25 juin seulement, 95 chats ont été euthanasiés.

« C’est effarant »

« Je ne sais pas comment expliquer cette hausse, c’est effarant, déplore-t-il. Si on mettait tous ces animaux l’un à côté de l’autre, ça remplirait des poubelles. Et ça rentre encore à pleine porte. »

La situation est loin d’être plus rose du côté de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal.

Depuis le début de l’année, l’organisme enregistre une hausse de 15 % des abandons d’animaux chaque mois.

Actuellement, 185 chats et une centaine de chiens sont en attente d’adoption.

« C’est vraiment pire cette année, mais c’est difficile de mettre le doigt sur ce qui explique ça », avoue la porte-parole de la SPCA, Alanna Devine.

Problème avec les chats

Tant du côté du Berger blanc que de la SPCA, on s’entend pour dire que la situation est surtout problématique avec les chats.

Actuellement, une trentaine de félins sont abandonnés chaque jour à la SPCA. Et comme si la situation n’était pas assez grave, l’organisme s’est fait « donner » 80 chats qui vivaient dans un appartement, la semaine dernière.

« On réussit à replacer les chiens, on a des options pour leur trouver des places, indique Alanna Devine. Mais, tout le monde déborde de chats. Il y en a tout simplement trop. »

Selon elle, la solution à long terme repose sur trois aspects interreliés : la stérilisation massive, l’éducation et la législation.

Du côté du Berger blanc, Pierre Couture croit qu’il est temps que les propriétaires d’animaux prennent leurs responsabilités.

« Il faut que les citoyens se prennent en main et trouvent des solutions pour leur animal. Il y a des gens qui nous apportent leurs chats dans des sacs où ils peuvent à peine respirer », dénonce-t-il.

 

ANimaux
en attente d’adoption
Berger blanc
65 chats
26 chiens
SPCA de Montréal
185 chats
100 chiens
Source :berger blanc et spca
Commentaires