/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

Price parmi les mieux payés

Price et le Canadien seraient sur le point de s’entendre

Parmi les mieux payés
Photo d’archives Selon TSN, Carey Price s’associerait au Canadien pour les six ou sept prochaines campagnes.

Coup d'oeil sur cet article

La valse des signatures de contrats à long terme se poursuit à quelques heures de l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

Après Sidney Crosby et ­Jonathan Quick, qui ont respectivement signé des contrats de 12 et 10 ans avec leur équipe, ce serait au tour de Carey Price d’aposer son nom au bas d’un contrat de plusieurs saisons.

Selon TSN, le gardien s’associerait au Canadien pour les six ou sept prochaines campagnes.

Le réseau de télévision ­anglophone soutient que le ­gardien de 24 ans toucherait un salaire annuel moyen de 6,5 M$.

Ceci en ferait le quatrième gardien le mieux rémunéré du circuit Bettman, ex æquo avec Ilya Bryzgalov.

Pekka Rinne (7 M$), Henrik Lundqvist (6,87 M$) et Roberto Luongo (6,71 M$) seraient les seuls à le devancer.

Si les chiffres avancés sont véridiques, le gardien ­originaire de la Colombie-Britannique ferait plus que doubler son salaire. La saison dernière, il touchait 3 M$.

Le jeu de Bergevin

À quelques heures du repêchage, Marc Bergevin avait pourtant tenté de gagner du temps en demandant l’arbitrage dans le dossier du gardien ­vedette.

En utilisant cette carte ou cette « technicalité », comme il l’avait qualifiée, le directeur ­général du Tricolore voulait s’assurer qu’aucune autre ­formation ne puisse lui faire des avances une fois le 1er juillet ­arrivé.

D’ailleurs, dès son entrée en poste, Bergevin n’a pas caché son jeu en affirmant que Price était « un gardien de classe ­mondiale ».

Une saison à racheter

Dès lors, il était clair que les deux clans tenteraient d’en ­venir à une entente. Et ce, même si la dernière saison a été bien en-deçà des attentes.

Après avoir connu la meilleure campagne de sa carrière avec 38 victoires, dont huit par jeu blanc, en 2010-2011, Price a connu sa large part de difficulté l’hiver dernier. À l’image de toute l’équipe, d’ailleurs.

En 65 présences devant le ­filet, Price a remporté 26 victoires, subi 28 échecs, en temps réglementaire et 11, en bris d’égalité.

Il a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,43 et un taux d’efficacité de ,916.

Si cette entente se confirme, le prochain dossier sur lequel Bergevin devra se pencher est assurément celui de P.K. ­Subban.

Le défenseur qui touchait 875 000 $ (le maximum pour un premier contrat) au cours des trois dernières saisons ­deviendra joueur autonome avec compensation, le 1er juillet.

Sur le même sujet
Commentaires