/news/politics
Navigation
Blocus atikamekw

Barrage improvisé

blocus
Photo YVES CHARLEBOIS / AGENCE QMI Tôt samedi matin, un groupe de fêtards a décidé de déposer divers objets sur la voie ferrée, dont un cône de construction.

Coup d'oeil sur cet article

WEMOTACI - Les policiers atikamekws sont à nouveau intervenus, en matinée samedi, pour faire dégager la voie ferrée du Canadien National qui traverse la réserve autochtone de Wemotaci, à 120 kilomètres au nord-ouest de La Tuque.

Tôt samedi matin, un groupe de fêtards a décidé de déposer divers objets sur la voie ferrée, dont un cône de construction ainsi que le drapeau des Premières Nations.

Une femme policière atikamekw a ordonné d'enlever la barricade. « Faites ça vite, sinon ce n'est plus à nous que vous allez avoir à faire », a lancé la policière aux protestataires. Aucune arrestation n'est survenue et les rails ont été dégagés.

Rappelons que le chemin de fer avait été bloqué plus tôt cette semaine par des manifestants qui revendiquent des droits territoriaux concernant des coupes de bois sur un territoire de 67 000 kilomètres carrés. Six à sept trains par jour circulent sur cette voie reliant La Tuque à Senneterre, en Abitibi-Témiscamingue.

Des membres de cette communauté autochtone refusaient également de laisser circuler les camions chargés de bois rond qui voulaient sortir de leur territoire.

Une entente est finalement survenue entre les conseils de bande de Manawan, Opitciwan et Wemotaci et le Canadien National, et le blocage a pris fin jeudi. Vendredi, les trois chefs des conseils de bande ont nommé un émissaire pour amorcer des discussions avec le gouvernement du Québec concernant le nouveau régime forestier.

 

Commentaires