/travel/destinations
Navigation
Voyage

La Virginie : Entre histoire et sable fin

Coup d'oeil sur cet article

VIRGINIA BEACH, États-Unis | Des kilomètres de plage, des sites historiques, des parcs d’attractions et une importante base navale. Voici notre guide pour un voyage sur la côte de la Virginie, entre Histoire et sable fin.

L'histoire de la Virginie, qui fut la première colonie anglaise du Nouveau Monde, se mêle étroitement à celle des États-Unis. Cet État a d'ailleurs vu naître quatre des cinq premiers présidents du pays, dont Thomas Jefferson qui rédigea en 1776, la déclaration d'indépendance de la Virginie, un document qui servit de modèle à la Déclaration d'indépendance des États-Unis. Tandis que Norfolk et Williamsburg sont les témoins vibrants de ces grands moments historiques, Virginia Beach joue quant à elle la carte des plaisirs balnéaires.

Virginia Beach, activités iodées

Si Virginia Beach abrite plusieurs bases militaires américaines, c'est à son front de mer qui s'étire sur plusieurs kilomètres que l'on associe généralement cette station balnéaire, par ailleurs la plus grande ville de Virginie. D'un côté, les innombrables restaurants et hôtels, de l'autre les vacanciers et les surfeurs. Au milieu, on marche, on roule à vélo ou en patins, et les plus sportifs s'offrent un jogging iodé.

Une leçon de surf

Virginia Beach est la place idéale pour s'initier aux joies de la glisse sur l'eau. Il existe de nombreux centres nautiques qui proposent entre autres activités des cours de surfs comme Surf & Adventure (www.surfandadventure.com). La leçon dure de 2 h à 2 h 30 et peut se prendre en cours privé ou en groupe. Mais avant de vous lancer à l'assaut des vagues de l'océan Atlantique, votre instructeur vous aura appris à vous tenir debout sur la planche... sur le sable!

Si ce sport est assurément très technique et demande une bonne dose de pratique avant de pouvoir vraiment se faire plaisir, les planches mises à votre disposition étant larges et stables vous permettront de surfer votre première vague après quelques essais seulement. Et pendant que vous serez dans l'eau, ouvrez l'œil, vous devriez apercevoir quelques dauphins à quelques vagues de vous.

Pêcher sur la jetée

Quand vous vous promenez sur le front de mer de Virginia Beach, vous ne pourrez pas la rater, au niveau de la 15e rue, la jetée surgit et offre aux promeneurs une vue imprenable sur la plage. Et si vous en profitiez pour pêcher? Rien de plus simple, des permis sont en effet délivrés à l'entrée de la jetée pour moins de 10 $. Et si vous êtes chanceux, vous pourriez repartir avec un maquereau roi ou un crabe bleu. À quelques coins de rue de là le musée du garde-côte vous renseignera sur l'histoire du sauvetage en mer.

Visiter l’aquarium

N'allez pas à Virginia Beach sans visiter le Virginia Aquarium & Marine Science Center. Entièrement rénové, ce musée maritime est un enchantement pour les yeux et il permet de voir des centaines de poissons versicolores, des tortues de mer, des requins menaçants et autres joyeuses otaries.

Williamsburg, retour dans le passé

Pas besoin de machine à remonter le temps pour se plonger dans l'Amérique du 17e siècle. Il suffit de se rendre dans la ville de Williamsburg, à 1 h 15 de route de Virginia Beach, et d'ouvrir les yeux.

Cette ville fondée en 1632 est un musée vivant en plein air et vaut le détour notamment pour son quartier colonial entièrement restauré, la plus importante destination touristique de l'État. Et il suffit de se promener dans les larges rues de cette ville d'un autre âge, d'observer les maisons dont certaines ont été bâties au début du 18e siècle pour comprendre l'enthousiasme des foules.

Muni d'une carte, exactement comme si vous visitiez un parc d'attractions, vous déambulerez parmi les différents sites et assisterez à des spectacles en costumes comme une allocution de Thomas Jefferson, le troisième président des États-Unis.

De nombreuses maisons ont été aménagées de façon à présenter les différents corps de métiers qui composaient la société américaine de l'époque et pour rendre vivante l'expérience, des acteurs en costumes vous expliqueront leur travail en vous faisant une démonstration de leur talent.

Nous conseillons d'inclure l'hôpital public de 1773 dans votre visite. Cette imposante bâtisse qui a été le premier établissement d'Amérique du Nord à traiter uniquement des maladies mentales et dont un modeste musée témoigne des méthodes de soins abrite surtout le musée DeWitt Wallace où est présentée une vaste collection d’arts décoratifs des 17e, 18e, et 19e siècles.

Busch Gardens, du fun et de la nature

À cinq kilomètres du quartier colonial de Williamsburg se trouve un parc d'attractions pas tout à fait comme les autres : Busch Gardens.

Depuis 35 ans, ce parc divisé en neuf zones représentant des coins de l'Europe est engagé à la conservation et la protection des animaux et de la nature. Ainsi, les attractions à sensation comme on peut en trouver dans la plupart des parcs à thème de la planète côtoient ici des activités pédagogiques comme la réserve Jack Hanna's Wildlife qui présente des espèces d'animaux exotiques ou en voie de disparition comme des loups.

Un peu plus loin de la « vallée des loups », vous pourrez admirer la majesté de l'aigle des montagnes ou plonger dans la volière à oiseaux exotiques qui ne manqueront pas de venir se poser sur votre tête ou sur votre épaule.

Il y a, à Busch Gardens, une attraction qui ne suscite aucune adrénaline, mais qui permet d'admirer toute la beauté sauvage du lieu, c'est le Rhine River Cruise, une balade en bateau des plus dépaysantes. Au loin, les cris des téméraires qui ont osé monter à bord de l'impressionnante montagne russe Alpengeist contrastent avec la quiétude d'une biche qui se promène le long de la rivière.

Norfolk, des bateaux et des hommes

À 30 minutes de route de Virginia Beach, le cœur de Norfolk bat au rythme apaisant d'une ville de province. Deuxième plus grande ville de la Virginie, cette base militaire située à l'entrée de la Baie de Chesapeake possède l'âme d'un village. Étroitement marquée par l'histoire navale du pays, Norfolk demeure d'ailleurs toujours une base navale de premier ordre des États-Unis.

Emblème d'un passé belliqueux, le Wisconsin est l'un des plus grands navires de guerre jamais conçus par l'armée américaine. Il impressionne les visiteurs. Aujourd'hui à la retraite, il est reconverti en un musée qui mérite véritablement le détour. Mettre le pied à bord de ce monstre des mers, c'est effectuer un retour dans le temps et notamment se plonger dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale à laquelle le Wisconsin a participé. Le navire fait partie du Nauticus, un musée dédié à l'univers maritime qui retrace aussi bien l'histoire navale du pays que les conditions de vie à bord des navires ou l'invention du morse.

Ceux que les batailles navales laissent de marbre se rabattront sûrement sur le Chrysler Museum of Art où plus de 30 000 pièces retraçant 5000 ans d'Histoire les attendent. Des oeuvres dont la diversité n'a d'égal que le talent de leurs auteurs : Velázquez, Delacroix, Manet, Cézanne, Gustave ou, plus proche de nous, Andy Warhol.

Rue Grandby

La rue Grandby est la colonne vertébrale de Norfolk. C'est sur cette artère impeccablement entretenue que vous goûterez l'incontournable She-crab soup, une sorte de bisque très goûteuse à base de crème et de crabe bleu qui se trouve au menu d'absolument tous les établissements de la ville. Cette spécialité du Sud se prendra très volontiers au Fremason Abbey Restaurant, une église du 19e siècle admirablement bien reconvertie en un restaurant sur deux étages où l'ambiance est loin d'être austère. À quelques blocs de là, allez prendre votre café au aLatte Cafe (http://www.facebook.com/pages/aLatte-Cafe/124708522674), un établissement incroyablement bien décoré entre une galerie d'art et une boutique d'antiquaire. Sur l'un des confortables fauteuils, offrez-vous un espresso bien tassé ou une crème glacée.

Le soir, la rue Granby devient le port d'attache des noctambules qui ont le choix entre plusieurs ambiances. La folie contagieuse du Hell's Kitchen (http://www.hknorfolk.com/) et ses groupes de musique live ou l'énergie électrique du Granby Theater (http://www.granbytheater.com/) qui se transforme les fins de semaine en discothèque.

Commentaires