/news/politics
Navigation
Atikamekws

Levée du blocus pour au moins 48 h

barrage
Photo Yves Charlebois / Agence QMI Barrage au kilomètre 60 de la route 25, entre La Tuque et Wemotaci.

Coup d'oeil sur cet article

Les chefs atikamekws de Haute-Mauricie ont reçu mercredi une lettre signée par le premier ministre Jean Charest et ont pris la décision de lever leurs barricades, permettant la reprise des transports de bois et des travaux en forêt, et ce, pour 48 heures, le temps de consulter leur population respective.

Ils sont toutefois déçus que la lettre demeure silencieuse sur certains points convenus mardi par les représentants autochtones et trois ministres du gouvernement Charest.

La levée du blocage devait débuter à minuit mercredi soir.

Les autochtones empêchaient la sortie des camions transportant des billes de bois sur un territoire de 67 000 kilomètres carrés depuis le lundi. En plus, ils interdisaient tous travaux en forêt, que ce soit la coupe ou l'aménagement de chemins forestiers.

Environ 300 travailleurs se sont retrouvés au chômage malgré eux. Si ce blocus s’était poursuivi, les employés des scieries à Rivière-aux-Rats, Parent et Opitciwan auraient été en chômage forcé, faute de bois. Les chefs autochtones ont dit avoir tenu compte de la situation des travailleurs forestiers pour mettre fin temporairement à leur blocage.

Le chef de bande de Wemotaci, David Boivin, a mentionné qu'il s'agit de négociations de nation à nation avec le gouvernement du Québec et que, depuis 33 ans, son peuple tente de s'entendre sur un régime forestier qui offrirait une place aux Atikamekws dans l'obtention des droits de coupe et des redevances sur chaque mètre cube de bois prélevé sur ce territoire.

 

 

Commentaires