/news
Navigation
Abitibi

Les Algonquins bloquent le passage aux travailleurs forestiers

Coup d'oeil sur cet article

Lac-Rapide – Les Algonquins de Lac Barrière, en Abitibi-Témiscamingue, ont emboîté le pas aux Atikamekws en Mauricie, et ont empêché les travailleurs forestiers de se rendre dans les zones de coupe récemment.

La Sûreté du Québec (SQ) s’est rendue sur place mardi matin pour entamer des discussions avec la trentaine de personnes présentes. « Il n’y a pas d’arrestation pour le moment. Nous discutons avec les gens pour leur demander de libérer le passage et laisser passer les travailleurs », a indiqué Benoît Richard, porte-parole de la SQ. Les autochtones ont écouté les policiers et ont laissé la voie libre.

Selon un communiqué publié par la communauté algonquine mardi, la compagnie Resolute, autrefois connue sous le nom d’Abitibi-Bowater, a commencé à couper des arbres la semaine dernière sur des terres des Algonquins, et ce, sans les avoir consultés au préalable ou avoir obtenu leur consentement.

Les coupes forestières se déroulent près de la Baie Poigan, un territoire sur lequel se trouvent des terres sacrées et un important habitat d’orignaux, selon le porte-parole de la communauté algonquine, Norman Matchewan.

Lundi, la communauté avait fait parvenir une lettre au ministre des Ressources naturelles du Québec, afin de lui faire connaître son désaccord d’avoir autorisé des coupes à blanc sur son territoire.

 

 

 

 

Commentaires