/news/currentevents
Navigation
Chantiers majeurs

Des travaux de 2015 à 2017

Des travaux de 2015 à 2017
Photo d’archives Les plus importants travaux dans le tunnel Louis-H. La Fontaine depuis sa construction s’étaleront de 2015 à 2017. Ils devraient entraîner la fermeture de deux voies sur six en permanence, pendant plusieurs années.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) prévoit effectuer la phase critique des travaux de réparation du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine entre 2015 et 2017, au même moment où le chantier de l'échangeur Turcot battra son plein et où la reconstruction du pont Champlain doit débuter.

Selon les informations obtenues par le Journal, cette fenêtre de réalisation vient d'être clairement inscrite par Transports Québec dans des documents techniques destinés à guider les futurs concepteurs des travaux.

Pourtant, une étude que le MTQ a en mains depuis l'année dernière, dont le Journal avait aussi obtenu copie à l'époque, recommandait de faire les travaux dès 2013, jusqu'en 2015.

En procédant au plus tôt, le chantier n'aurait pas coïncidé dans le temps avec les entraves majeures que représenteront la reconstruction de l'échangeur Turcot et celle des approches du nouveau pont Champlain, lui aussi situé dans l'axe de la Rive-Sud de Montréal.

S'ajoute à l'équation, le remplacement du tablier du pont Mercier, qui devait commencer cette année, mais qui a été repoussé à une date indéterminée parce qu'il faut recommencer les plans et devis.

Pas de protection

Visiblement, les automobilistes pris dans les bouchons devront prendre leur mal en patience. Vendredi dernier, le ministère n'a pu donner suite à notre demande pour savoir comment les travaux du tunnel seraient coordonnés avec les autres chantiers dans la région de Montréal.

La portion la plus importante des travaux du pont-tunnel La Fontaine consiste en la reconstruction de la chape de béton et des murs des deux immenses tubes de circulation qui composent le tunnel.

Leur inspection « a fait ressortir des problématiques liées à la pénétration des sels de déglaçage, au-delà des limites acceptables dans les éléments structuraux », indiquent les ingénieurs du ministère, qui concluent aussi à « l'absence de protection adéquate de la structure contre le feu ».

200 millions $

Pour la première fois, le ministère avance un coût pour cette portion du chantier : 200 millions $, selon une estimation très sommaire contenue dans les documents.

Toutefois, la facture totale pour la cure de jouvence du tunnel, construit à partir de 1963, sera beaucoup plus importante.

Il faudra aussi prévoir plusieurs dizaines de millions $ supplémentaires pour la mise à niveau des dalles de béton de l'A-25 et la reconstruction des bretelles de l'avenue Souligny, qui pourraient inclure de nouveaux accès au port de Montréal.

 

Le tunnel en bref
Construit entre avril 1963 et mars 1967
À l'époque, la facture totale avait été de 75 millions $
Long de 1,5 km, c'est le plus grand tunnel sous-marin au Canada.
En 2010, 133 000 véhicules l'empruntaient quotidiennement
Commentaires