/news/currentevents
Navigation
Travaux | Montréal

Plus long et plus cher

La Ville de Montréal n’avait pas pris en compte les travaux du MTQ au pont Pie-IX

Plus long et plus cher
Photo le Journal de Montréal, Jean-Louis fortin La reconstruction du carrefour Henri-Bourassa/Pie-IX, à Montréal, va durer jusqu’en 2016 plutôt que jusqu’en 2014. Le viaduc, considéré comme une des structures routières les plus vétustes de Montréal, doit d’ailleurs être démoli cet automne.

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux de réaménagement du carrefour Henri-Bourassa/Pie-IX vont durer deux ans de plus que prévu et la Ville de Montréal prévoit déjà des dépassements de coût, a appris le Journal.

La première pelletée de terre de cet important projet de 54 millions $ vient à peine d’être soulevée que, déjà, des premières tuiles tombent sur la tête de l’administration Tremblay.

Selon des documents dont nous avons obtenu copie, la Ville estime maintenant que les travaux se termineront non pas en 2014, comme annoncé, mais en 2016.

Ce report est nécessaire parce que la Ville ignorait jusqu’à récemment le calendrier de réalisation d’un autre chantier majeur situé juste à côté, soit celui du pont Pie-IX, mené par le ministère des Transports du Québec (MTQ).

« Certains travaux associés au réaménagement du carrefour ne pourront être entrepris qu’une fois les travaux du pont Pie-IX achevés, soit en 2016, ce qui allonge la durée des travaux », peut-on lire dans un document préparé par la Direction du développement économique de la Ville.

Le chantier va donc s’étendre sur une période de 25 mois plutôt que de 15 mois, en excluant la période hivernale, durant laquelle il est impossible de travailler.

« Manque de coordination »

Un tel report ne fera pas que tester la patience des 80 000 automobilistes et camionneurs qui y passent chaque jour; il a aussi un impact direct sur les coûts du projet puisqu’il faut prolonger la durée des contrats déjà octroyés.

Ainsi, le Journal a appris que la Ville devra payer 1,5 million $ supplémentaires à la firme Genivar pour la réalisation des plans et devis et pour la surveillance des travaux. Les coûts de cette seule étape sont passés de 3,2 à 4,7 millions $ en moins de cinq mois.

« Encore une fois, c’est un manque de coordination entre la Ville de Montréal et le ministère des Transports. Cette situation aurait pu être évitée », juge Alex Norris, conseiller municipal du parti d’opposition Projet Montréal.

« Ces travaux vont bloquer une entrée importante de la ville pendant 25 mois, sans qu’il y ait une alternative en transport en commun », déplore-t-il.

Œuvre d’art et SRB

Hier, le Journal a voulu obtenir des commentaires de Richard Deschamps, le responsable des infrastructures au Comité exécutif de la Ville, mais son attachée de presse nous a dit qu’il n’avait pas le temps de nous parler.

La facture du projet de réaménagement du carrefour Henri-Bourassa/Pie-IX n’en finit plus de gonfler. D’abord estimés à 35 millions $, les coûts ont été « ajustés » à 40 millions en février 2012, puis à 54 millions $ pour inclure, entre autres, une œuvre d’art « emblématique » et des aménagements pour permettre le passage d’un système rapide par bus (SRB).

Lorsque le chantier sera terminé, le carrefour sera à un seul niveau et comportera des feux de circulation, ce qui réduira le débit de la circulation automobile.

Commentaires