/entertainment/movies
Navigation
Roy Dupuis

Reporter de guerre

Roy Dupuis, reporter de guerre
photo LE JOURNAL DE MONTRÉAL, TZARA MAUD Dans le film L’Autre maison, Roy Dupuis et Émile Proulx-Cloutier jouent deux frères réunis par la maladie de leur père (Marcel Sabourin).

Coup d'oeil sur cet article

Roy Dupuis se glisse dans la peau d’un journaliste de guerre dans le film L’Autre maison, qui est en tournage ces jours-ci dans les Laurentides.

« J’avais déjà joué un journaliste à l’époque dans la série Scoop, mais ça fait longtemps », rappelle en souriant l’acteur rencontré hier après-midi sur le plateau de tournage du film, dans une belle grande maison des Laurentides située au bord d’un lac.

Réalisé par Mathieu Roy (le documentaire Survivre au progrès), L’Autre maison raconte l’histoire de deux frères (Roy Dupuis et Émile Proulx-Cloutier) qui ne s’entendent pas sur la prise en charge de leur père atteint de la maladie d’Alzheimer (incarné par Marcel Sabourin).

Inspiré de Patrice Roy ?

Le premier, grand reporter de guerre, s’absente souvent pour le travail et croit que la solution idéale serait de placer leur père dans un centre d’hébergement. Le second, futur pilote, n’est pas du tout d’accord avec cette idée.

Fils du journaliste Michel Roy et jeune frère du lecteur de nouvelles et reporter Patrice Roy, le réalisateur Mathieu Roy s’est librement inspiré de son histoire familiale pour écrire le scénario de ce premier long-métrage de fiction.

Le rôle de Roy Dupuis est donc très vaguement inspiré du journaliste de Radio-Canada Patrice Roy. D’ailleurs, un peu comme ce qu’a vécu Patrice Roy il y a quelques années, le personnage de Dupuis sera victime d’un accident lors d’un reportage en Afghanistan.

« Il y a des éléments à caractère autobiographiques, mais le film ne raconte pas la vie de mon père, ni la mienne, ni celle de mon frère, précise Mathieu Roy. Ce sont des personnages qui ont trouvé leurs propres personnalités et leurs propres histoires.

« Ce qui m’a surtout inspiré pour l’écriture du film, c’est le panache que mon père a su préserver dans son déclin, ajoute le jeune cinéaste. Il a réussi à garder un français éloquent presque poétique. Cela nous touchait tous dans la famille et j’ai voulu rendre une forme d’hommage à cela. »

Roy Dupuis, qui tourne son second film cet été (après Roche Papier Ciseaux), dit avoir été charmé par le scénario de Mathieu Roy.

« Une histoire très moderne »

« C’est une belle histoire, dit-il. Il y a quelque chose de très humain et de très moderne dans cette histoire de famille et de gars, parce qu’elle parle de deux fils et de leur père. Le film soulève des problèmes assez modernes, comme la question à savoir si on place nos parents dans des centres d’hébergement quand leur état de santé se détériore.

« Ce sont des questions qu’on se pose beaucoup de nos jours. Moi, je n’ai pas eu à me les poser parce que mes parents sont décédés subitement de crises cardiaques. Mais c’est vrai que c’est un débat très actuel. »

Amorcé il y a deux semaines à Montréal, le tournage du film se poursuit ce mois-ci près de Morin Heights, dans les Laurentides, avant de se déplacer pour quelques jours à Paris, en Afrique et dans l’Ouest canadien.


  • Produit par la boîte Max Films avec un budget de 4,5 millions $, L’Autre maison sera distribué par TVA Films. Aucune date de sortie n’a encore été fixée.
Commentaires