/news/education
Navigation
Retour en classe difficile

Des étudiants sont sans le sou faute de prêts et bourses

Cégep Saint-Laurent
Photo Agence QMI / Archives
Le Cégep Saint-Laurent
Cégep Saint-Laurent
Photo Agence QMI / Archives
Le Cégep Saint-Laurent

Coup d'oeil sur cet article

LONGUEUIL – Pour plusieurs cégépiens qui doivent terminer leur formation dans les semaines à venir, grève du printemps oblige, la rentrée prématurée se fera sous le signe de la précarité. Ceux qui bénéficiaient de prêts et bourses ne recevront pas d'aide financière du gouvernement pour la reprise des cours.

La rentrée au cégep est tout un casse-tête cette année pour une étudiante du Collège Édouard-Montpetit, Ingrid Laurent.

«C'est du stress pour payer mon appartement, pour payer mes comptes. Le premier du mois est pareil pour tout le monde», a-t-elle expliqué.

En raison de la grève, cette finissante en gestion de commerce doit revenir sur les bancs d'école jusqu'au 19 septembre pour terminer sa technique. Normalement, elle reçoit 760 $ par mois en prêts et bourses. Mais elle n'aura rien pour les mois d'août et de septembre puisqu'elle a reçu son dernier paiement en mars et qu'aucun autre n'est prévu.

«On ne peut pas demander ça comme ça, sans avertissement. Sors 800 $ de ta poche et trouve-le comme tu veux, puis si tu n'as pas le temps d'aller travailler assez, eh bien, ce n'est pas grave», a déploré l'étudiante.

Pour Ingrid, qui ne peut compter sur l'appui financier de ses proches, la grève étudiante a un goût amer.

«Il y a des jeunes qui vont être dans la nécessité pour un mois, ça va être critique pour eux. Ils doivent finir leur DEC, s'ils ne veulent pas avoir des échecs.»

Même son de cloche pour Christine Robidoux, qui était de retour en classe lundi, au cégep du Vieux-Montréal, avec beaucoup de stress.

«Je n'étais pas sûre de revenir au mois d'août. Avec 395 $, j'ai un loyer de 345 $. Le calcul est facile à faire, a-t-elle expliqué. Je n'ai pas de passe d'autobus, je n'ai rien, ça a été difficile. J'ai réussi à me trouver un peu de travail», a-t-elle confié.

De son côté, le ministère de l'Éducation soutient que l'aide financière est traitée au cas par cas et affirme que toutes les sommes pour la session d'hiver ont été versées dans les délais prévus.

Toutefois, les étudiants qui le désirent sont invités à faire une demande d'aide financière d'urgence à leur cégep.

 

 

Commentaires
Loading