Actualité | Politique

Québec 2012 | sondage

Péquiste et minoritaire

Alors qu’à Québec la CAQ pourrait tout balayer, les libéraux se dirigeraient vers leur pire résultat depuis 1867

Taïeb Moalla

Taïeb Moalla @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

Même si les Québécois estiment que François Legault a eu l'avantage lors des débats des chefs, le Parti québécois (PQ) demeure en tête des intentions de vote. Pauline Marois se dirige vers un gouvernement minoritaire au soir du 4 septembre, révèle un sondage Léger Marketing.

Avec 33 % des intentions de vote — et 38 % chez l’électorat francophone —, le parti de Pauline Marois n’atteindrait pas la majorité, selon Jean-Marc Léger, qui a réalisé ce coup de sonde après les débats des chefs pour le compte de l'Agence QMI. « Ils ne sont pas loin de la majorité, mais est-ce trois sièges ou huit sièges (qui manquent), je ne peux pas l’affirmer ».

La région de Québec, qui voterait à 46 % pour la Coalition avenir Québec (CAQ), a attrapé un coup de foudre pour la formation de François Legault. Même s'il s'agissait d’un « balayage » caquiste à Québec, selon le sondeur, cela ne se traduirait pas automatiquement par des gains de M. Legault dans les 11 circonscriptions de la région de la Capitale-nationale.

Les libéraux ne doivent leur survie qu’à la région de Montréal et aux circonscriptions à forte concentration anglophone. Si les 27 % d’intentions de vote que leur prédit ce vaste sondage Léger Marketing devaient se confirmer, il s’agirait carrément de leur pire résultat depuis 1867.

Sur la couronne nord de Montréal, la lutte se fait circonscription par circonscription entre le PQ (36 %) et la CAQ (30 %). Sur la couronne sud, l’avantage est au PQ (34 %), contre 26 %  pour la CAQ. Le PLQ ferme la marche avec à peine 16 % et 15 % respectivement, sur les deux rives du Saint-Laurent.

Lutte à trois et vote utile

« Il y a peu de mouvement de la part de l’électorat. Les débats ont confirmé le vote. Aujourd’hui, c’est encore une lutte à trois », a fait savoir Jean-Marc Léger.

Avec des résultats aussi serrés, faut-il s’attendre à ce que la notion de vote stratégique ressurgisse ? « Le seul espoir des fédéralistes, c’est François Legault. Le seul espoir des souverainistes, c’est Pauline Marois. Plus tu avances, plus le vote utile risque d’être là », croit M. Léger.

Quelque 70 % des Québécois affirment désormais que leur choix est « définitif », soit 10 points de plus que lors du dernier coup de sonde. « Tous les votes se raffirment », résume M. Léger.

Le sondeur s’attend à « peu de mouvement » dans les intentions de vote dans les dix jours qui restent à la campagne. « À moins d’un événement », tempère-t-il.

La bonne performance de Françoise David lors du débat de dimanche dernier permet à Québec solidaire de gagner un point et de passer de 6% à 7% des intentions de vote. Ce gain se fait surtout auprès des plus petits partis, comme Option nationale ou le Parti vert du Québec.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus