/news/politics
Navigation
Chefferie du PLQ

Couillard part favori

couillard
Photo Archives / Agence QMI La popularité de l'ancien ministre de la Santé est non seulement évidente chez les libéraux, mais également chez les électeurs caquistes et péquistes.

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard part favori dans la course à la direction du Parti libéral du Québec. Les Québécois, tous partis confondus, le voient comme le meilleur candidat à la succession de Jean Charest.

La popularité de l'ancien ministre de la Santé est non seulement évidente chez les libéraux, mais également chez les électeurs caquistes et péquistes, révèle un sondage Léger-Marketing / Agence QMI.

Pas moins de 27 % des gens interrogés croient qu'il ferait le meilleur chef du PLQ -- 34 des libéraux, 32 des caquistes et 23 des péquistes.

Cinq candidats potentiels à la chefferie du PLQ ont été proposés aux 1869 personnes sondées du 24 au 26 septembre : Philippe Couillard, Raymond Bachand, Line Beauchamp, Pierre Moreau et Pierre Paradis.

Beauchamp dit non

Raymond Bachand devait se lancer officiellement dans la course à la direction vendredi, alors que MM. Couillard et Moreau doivent le faire la semaine prochaine. Pierre Paradis n'a pas encore terminé sa réflexion, tandis que l'ancienne ministre de l'Éducation Line Beauchamp ne prendra pas part à l'aventure.

À cette étape-ci, Raymond Bachand se présente comme le principal adversaire du Dr Couillard puisque 13 % des libéraux le choisiraient comme chef. «Raymond Bachand a un problème de mauvaise opinion (30 % des Québécois ont une mauvaise opinion de lui). Ça c'est l'héritage du ministre des Finances», commente le sondeur Christian Bourque.

Pierre Moreau, lui, tire de la patte en raison de son manque de notoriété. Son nom ne dit rien à 29 % des gens interrogés. Cette proportion est pratiquement la même (26%) chez ses partisans libéraux.

Même Pierre Paradis, relégué aux banquettes arrières depuis 2003 à cause d'un différend avec Jean Charest, est plus connu que l'ex-ministre des Transports. Député de Brome-Missisquoi depuis 1980, M. Paradis a été ministre sous Robert Bourassa.

La course n'étant toutefois pas officiellement lancée, les appuis sont volatiles. Le quart des libéraux n'ont pas encore fait leur nid.

 

 

Commentaires