/news/health
Navigation
CHSLD

1 million $ en surveillance a Trois-Rivières

Vieux
Photo archives / AFP

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – L'hébergement d'un homme dans un CHSLD de Trois-Rivières a coûté plus d'un million de dollars en frais de surveillance.

Le patient de 66 ans, atteint de la maladie d'Alzheimer, est surveillé par un agent de sécurité 24 heures sur 24, sept jours sur sept au centre d'hébergement Roland-Leclerc et ce, depuis au moins cinq ans. L'homme aurait été violent dans le passé, provoquant des accidents de travail.

Les autorités ont laissé tomber la surveillance de nuit la semaine dernière et songent à faire de même avec le quart de soir, selon les agents de sécurité rencontrés par TVA Nouvelles.

«Présentement, il n'y aucun risque, on est en période d'observation, le patient ne démontre aucun signe d'agressivité», ont-ils assuré.

Au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Trois-Rivières, on refuse de commenter le cas, mais on confirme que le CSSS doit assumer la facture à même son budget de fonctionnement.

Il n'est pas rare que des patients bénéficient d'un tel service, mais rarement aussi longtemps. Le personnel parle même d'un cas d'exception.

À la Maison Carpe Diem, un centre de ressources pour les gens qui souffrent de la maladie d'Alzheimer, on n'a pas voulu non plus commenter les événements. Mais pour les intervenants, une chose est claire : la solution ne passe ni par les contentions ni par la surveillance accrue.

Pour les intervenants, la collectivité a encore beaucoup de devoirs à faire. L'Alzheimer touche près d'un demi-million de personnes au Canada et progresse au même rythme que le vieillissement de la population.

Commentaires