/news
Navigation
Hochelga-Maisonneuve

Un projet de salle de cinéma voit le jour

Nouveau ciné
Photo COURTOISIE / ANNIE FAFARD Plus de 4800 projections seraient inscrites à l’agenda du cinéma.

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe de passionnés caresse le projet d’ouvrir un cinéma dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Ils souhaitent ainsi revitaliser l’économie du secteur Tétreaultville.

«L’étude de faisabilité effectuée pour ce projet démontre un besoin, a raconté Carole Couturier, chargée de projet. Nous avons une belle clientèle, mais pas d’offre. Le projet est viable et nous souhaitons le réaliser.»

C’est ainsi que le projet Station Vu est né. Depuis, des bénévoles s’y sont greffés. Des amis, des voisins, ont mis la main à la pâte pour créer un organisme afin de passer du rêve à la réalité.

«Le futur cinéma comptera trois salles, au départ, de même qu’un bistro, selon Mme Couturier. Nous souhaitons offrir la possibilité aux cinéphiles de bénéficier d’un bon repas, puis d’aller au cinéma par la suite. Nous y proposerons des films d’auteurs, des documentaires et des réalisations de jeunes cinéastes.»

Plus de 4800 projections seraient inscrites à l’agenda du cinéma, dont l’idée séduit déjà. Cet été, les bénévoles ont offert deux projections en plein air, sur au parc Bellerive, assorties de spectacles musicaux.

«Entre 450 et 500 personnes ont assisté aux représentations. De plus, les réalisateurs étaient présents pour discuter avec les spectateurs. Ce concept, nous souhaitons aussi l’intégrer dans la nouvelle salle», a assuré la passionnée de cinéma.

Campagne de financement

Certes, ce genre de projet ne se réalise pas sans amasser les fonds nécessaires. Les administrateurs lanceront donc, dans les prochains jours, une campagne de financement. L’objectif est ambitieux. «Nous souhaitons récolter entre 2,5 et 3 millions $», a indiqué Carole Couturier.

Cette somme servira à acquérir la bâtisse et les équipements nécessaires.

«Nous souhaitons frapper aux portes des gouvernements fédéral et provincial, a dit Mme Couturier. D’ailleurs, l’actuel ministre de la Culture, Maka Koto, appuie déjà le projet. Nous solliciterons également des grandes entreprises et des commerçants du secteur.»

Les citoyens intéressés pourront également contribuer en versant 5 $, ou plus, pour soutenir le projet.

Si les astres s’alignent, le projet verra le jour en 2014. Ce faisant, les administrateurs désirent apporter un souffle nouveau sur l’ensemble de la rue Hochelaga, un peu à l’image des rues Beaubien et Fleury. «Nous souhaitons être novateurs, susciter une discussion et une réflexion, devenir un prétexte à la revitalisation de tout un quartier», a-t-elle conclu.

 

 

Commentaires