/sports/soccer/impact
Navigation
Soccer

Pour faire changement

ouimette
Photo CHARLES WILLIAM PELLETIER/AGENCE QMI
Le défenseur Karl W. Ouimette a fait ses débuts professionnels avec l'Impact à l'âge de 20 ans.
ouimette
Photo CHARLES WILLIAM PELLETIER/AGENCE QMI
Le défenseur Karl W. Ouimette a fait ses débuts professionnels avec l'Impact à l'âge de 20 ans.

Coup d'oeil sur cet article

La vie de Karl W. Ouimette, qui a signé son premier contrat avec l'Impact de Montréal il y a quatre mois, n'était déjà plus la même depuis une dizaine d'années. À cette époque, on a annoncé à sa sœur cadette alors âgée de 8 ans qu'elle était atteinte de leucémie lymphoblastique aiguë. Au moment du diagnostic, elle avait 5% de chances de survie.

«Ç'a été un gros choc pour la famille, a-t-il raconté en entrevue avec la chaîne TVA Sports, vendredi. Elle a eu une première greffe de moelle osseuse avec du sang de cordon ombilical et ç'a marché pour un certain temps. Puis, elle a fait une rechute.»

«Ça fait 10 ans qu'on est là-dedans et elle vient d'avoir sa troisième greffe, cette fois avec un donneur compatible. Elle va beaucoup mieux. Avec ce qui m'arrive (avec l'Impact), c'est magique», a ajouté celui qui est devenu membre à part entière d'une équipe professionnelle à l’âge de 20 ans.

Apprendre des réguliers

Pour Ouimette, le soccer a d'abord été une sorte d'échappatoire servant passer à travers les obstacles. C'est ensuite devenu une récompense, après toutes ces années d'épreuves et de travail intense à l'Académie de l'Impact. En juin dernier, il est devenu le deuxième Québécois à se joindre au onze montréalais, un (autre) événement qui a changé sa vie.

«J'apprends beaucoup des défenseurs avec qui je travaille, a expliqué le latéral natif de Terrebonne. En même temps, c'est mon problème, parce c'est difficile pour moi de me tailler une place dans la formation.

«Je vois ça comme un défi. Je suis le plus jeune joueur de l'équipe et je dois faire ma place. Je dois travailler un peu plus fort que tout le monde.»

Employé comme substitut, Ouimette a pris part à deux parties de l'Impact cette saison pour un total de 66 minutes de jeu. Cependant, avec les matchs de réserve, les rencontres de l'Académie et l'entraînement, le jeune arrière a assez de temps de jeu pour s'améliorer.

«Tu pars au bas de l'échelle et il faut que tu te prouves en étant constant à chaque entraînement.

«Il y aussi les matchs de réserve, où il y a parfois des partants de la MLS qui se remettent en forme après des blessures. Avoir des minutes contre ces joueurs-là me permet de prouver aux entraîneurs ce que je vaux. Au bout du compte, je suis capable d'avoir du concret.»

Entre deux entraînements, Ouimette participera à une marche dans sa région, le 14 octobre prochain, afin d'amasser des fonds pour la Fondation Rêves d'enfants, histoire de changer une vie autre que la sienne.

 

Commentaires
Loading