/news
Navigation
compteurs intelligents

De nombreux mécontents

compteurs
Photo Archives / Agence QMI La Régie de l'énergie a donné le feu vert jeudi au projet de Lecture à distance (LAD), qui vise à terme le remplacement de 3,7 millions de compteurs d'électricité dans la province pour la somme d'un milliard de dollars.

Coup d'oeil sur cet article

Quelques centaines de citoyens du secteur de Saint-Canut, à Mirabel, se sont mobilisés dès qu’ils ont appris que la Régie de l’énergie avait donné le feu vert à Hydro-Québec pour l’installation de compteurs intelligents il y a quelques jours.

Une pétition circule dans la petite municipalité des Laurentides et déjà près de 200 citoyens ont manifesté leur mécontentement en y apposant leur signature. Plusieurs démarches semblables se sont mises en branle un peu partout dans la province.

«Ça fait longtemps que nous nous opposons aux compteurs intelligents et nous ne sommes pas satisfaits de la décision de la Régie de l’énergie», a dit en entrevue Mathieu Huguet l’instigateur de du mouvement de protestation dans cette région, qui a déjà fait parvenir une pétition similaire à l'Assemblée nationale à ce sujet en septembre dernier.

La pétition prend la forme d’un avis de non-consentement qui doit être envoyé à la présidente d’Hydro-Québec Distribution, Isabelle Courville, et à l’Assemblée nationale.

Les signataires s’opposent notamment à l’installation d’un compteur-émetteur de radiofréquences et interdisent aux employés d’Hydro-Québec d’entrer sur leur propriété à d’autres fins que la lecture de la consommation d’électricité.

«Nous refusons le remplacement de nos compteurs actuels par des compteurs-émetteurs de radiofréquences [...] dotés d’une capacité de transmission sans fil des données recueillies, qui violerait la loi et compromettrait le droit à la vie privée et la santé des résidants», peut-on lire sur l’avis.

Selon M. Huguet — qui collabore dans cette démarche avec la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE) —, les résidants de Saint-Canut sont particulièrement préoccupés par les effets négatifs que pourrait avoir l’utilisation des compteurs intelligents sur leur santé. «Nous voulons un moratoire, jusqu’à ce que des études médicales indépendantes sérieuses soient effectuées», a dit M. Huguet.

Des milliers de protestataires dans la province

Plusieurs autres regroupements militent à travers la province contre l’installation de ces appareils. Sur le site de la CQLPE, on retrouve des liens vers des actions de mobilisation à Laval, à Villeray, en Mauricie, à Québec, et à Boucherville. Le site de Laval Refuse fait état de 15 509 signataires sur sa pétition demandant un moratoire.

La Régie de l'énergie a donné le feu vert jeudi au projet de Lecture à distance (LAD), qui vise à terme le remplacement de 3,7 millions de compteurs d'électricité dans la province pour la somme d'un milliard de dollars.

Selon la Régie, les compteurs intelligents offrent la possibilité d'obtenir rapidement de l'information précise sur les pannes, permettent d’obtenir une facturation basée sur des données réelles et ne nécessitent plus que les releveurs de compteurs accèdent à la propriété des abonnés. Sur ce point, le Syndicat des employés de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec (SCFP-2000) déplore la perte d’emplois qui pourrait s’élever à plus d’un millier, estime-t-il.

 

Commentaires