/news/currentevents
Navigation

Des municipalités veulent se battre

Elles comptent faire tout ce qu’elles peuvent pour empêcher l’installation des compteurs intelligents

Des municipalités veulent se battre
Photo d’archives Onze villes s’opposent aux compteurs intelligents sur leur territoire. Déjà, des citoyens ont recouvert leur compteur de papier d’aluminium.

Coup d'oeil sur cet article

La bataille s’annonce féroce pour les municipalités qui veulent empêcher le déploiement des compteurs intelligents sur leur territoire.

La bataille s’annonce féroce pour les municipalités qui veulent empêcher le déploiement des compteurs intelligents sur leur territoire.

«On va se battre, on ne veut pas de compteurs chez nous», assure Jacques Labrosse, maire de Saint-Colomban, dans les Laurentides.

Au cours des derniers mois, 11 municipalités du Québec ont entériné des résolutions pour empêcher Hydro-Québec d’installer les compteurs nouvelle génération sur leur territoire. Parmi elles, Sutton, Saint-Colomban et North Hatley.

Vendredi dernier, Hydro-Québec a reçu le feu vert de la Régie de l’Énergie pour déployer les 3,8 millions de nouveaux compteurs au Québec. Une décision qui en a déçu plusieurs.

«Les études ne sont pas complètes, déplore Serge Rivest, le maire de Saint-Liguori, qui s’oppose aux compteurs. Nous, on veut que ce soit clair, net et précis.»

Problème de santé

Les villes s’opposent au projet surtout pour des raisons de santé. D’ailleurs, la question de l’électrosensibilité de certaines personnes aux ondes est souvent soulevée.

«Il y a des sommités dans le monde qui disent que c’est néfaste, alors on est inquiets, ajoute Jacques Labrosse. Les gens viennent vivre ici pour la nature et la tranquillité, on ne veut pas des choses de même.»

Par ailleurs, plusieurs des villes demandent des études plus poussées pour prouver la nécessité d’implanter ces nouveaux compteurs, et des gains économiques qui y seraient rattachés.

Le maire de Saint-Colomban a d’ailleurs l’intention d’envoyer des lettres au député de sa région et à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

«J’espère gagner, sinon j’aurai fait l’effort de défendre mon point, dit-il. Mais, est-ce qu’on va pouvoir faire reculer Hydro? Bonne question.»

David contre Goliath

«On veut bien se défendre, mais c’est David contre Goliath, avoue M. Rivest. C’est une grosse machine.»

À cet égard, l’avocat Jean-François Girard doute que les municipalités puissent gagner contre la société d’État et le gouvernement provincial.

« Que les villes s’essaient, mais ce serait plus un geste politique que légal, croit-il. Si le gouvernement adopte un règlement, les villes n’ont plus voix au chapitre. Et dans un débat judiciaire, elles sont souvent frileuses à l’idée de dépenser des sous.»

Jusqu’ici, Hydro a réalisé un projet-pilote sur les nouveaux compteurs à Montréal (Villeray), Boucherville et dans la MRC de Memphrémagog. Le déploiement massif doit se faire d’ici 2017.

 

Commentaires