/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyClaude LangloisMathieu Turbide

Jugement de Montréal: Un vin du Canada remporte la palme!

Coup d'oeil sur cet article

J'avais vu juste (tout comme mon collègue Claude Langlois)!

C'est un nouveau coup de tonnerre ! Après le chardo Clos Jordanne qui avait remporté le premier Jugement de Montréal organisé par le magazine Cellier et la cinquième place, l'an dernier, de la cuvée «L» 2009 pinot noir de Norman Hardie, c'est au tour du Vieux Pin à Okanagan de remporter les honneurs

Les résultats du Jugements de Montréal viennent de paraître: C'est la Syrah Equinoxe 2009 de Le Vieux Pin qui s'impose bon premier! Un vin qui m'a beaucoup charmé, mais aussi étonné par ses dimensions et son équilibre. Du super travail de la part de  Séverine Pinte, la vinificatrice du Domaine.

On attendait plusieurs vins français, et c'est le cas avec 6 vins classés dans le top 10. La seconde marche revient tout de même à une syrah américaine du domaine Austin Hope à Paso Robles qui, pour plusieurs, est l'eldorado de la syrah. À nouveau, un vin que Claude et moi avons beaucoup aimé. J'ai curieusement moins flippé sur la Côte-Rôtie Rose Pourpre 2010 de Pierre Gaillard, qui prend la troisième marche du podium.

Nous allons tenter de vous revenir avec nos notes de dégustation. En attendant, voici le Top 10:

1- Syrah Equinoxe 2009 de Le Vieux Pin (89 $)

2- Syrah Paso Robles 2006, Austin Hope (46 $)

3- Côte-Rôtie Rose Pourpre 2010, Pierre Gaillard (118 $)

4- Cornas 2008, Maxime Graillot (58 $)

5- Syrah Pays D'Oc 2011, Château Camplazens (16,95 $)

6- 'Nardo' IGT Toscana 2008, Montepeloso (140 $)

7- St-Joseph Serines 2009, Yves Cuilleron (66,60 $)

8- Côte-Rôtie Terres Sombres 2009, Yves Cuilleron (105,20 $)

9- Syrah IGT Toscana 2009, Villa Pillo (30 $)

10- Crozes-Hermitage Cuvée Gaby 2010, Domaine du Colombier (38,15 $)

 

ÉDITÉ:

Il faut prendre et interpréter ces résultats avec beaucoup de recul. Cet exercice n'a rien de scientifique. Il est extrêmement difficile que de passer au travers autant de matière en aussi peu de temps (40 vins en un peu plus de 3 heures).

Or, c'est connu qu'en concours, les vins plus ronds, charmeurs et juteux passent bien souvent en avant de ceux plus structurés, acides et, souvent repliés (beaucoup de vins avec réduction). Même les dégustateurs d'expérience, comme plusieurs sur le jury d'hier, tombent dans le panneau. C'est intrinsèquement relié à l'exercice qui a ses limites.

Il faut surtout voir ça comme une photo, un mercredi matin 10 octobre 2012 de 40 vins dégustés par des "zexperts" québécois. En des circonstances plus "normales", est-ce que Equinoxe est un meilleur vin que le Côte-Rôtie Rose Pourpre de Pierre Gaillard ou l'excellent Cornas de Maxime Graillot? Permettez-moi d'en douter.

Pour l'heure, ça donne le vent dans les voiles d'un domaine et d'une région qui ont besoin, avouons-le, de plus de visibilité. Tout comme ça permet de parler d'un évènement d'abord et avant tout caritatif. À l'an prochain!

1 commentaire(s)

marc chapleau dit :
12 octobre 2012 à 8 h 12 min

Bonne analyse, Patrick, je te rejoins en tout cas pour l'essentiel de ce que tu avances.

Loading