/opinion/blogs/columnists
Navigation

Salomé Leclerc: prestation intime et charmante

Coup d'oeil sur cet article

38968543 Photo courtoisie ______________________________________

La jeune auteure-compositrice-interprète, Salomé Leclerc, a été parmi les coups de coeur de nombreuses personnes, l'an dernier, avec la parution de son premier album, Sous les arbres. Comme plusieurs, j'avais été conquis par son timbre de voix particulier, un peu éraillé, et ses mélodies toutes en beauté et simplicité.

Je n'avais jamais eu l'occasion de voir Salomé en spectacle et j'ai remédié à la situation hier, au Théâtre Outremont. Question de faire d'une pierre trois coups, il s'agissait aussi de ma toute première fois dans ce théâtre, étrangement, ainsi que mon premier contact scénique musical avec Émile Proulx-Cloutier, qui assurait la première partie. Bref, une très jolie soirée de premières!

Un petit mot sur le théâtre, qui est situé sur la rue Bernard, non loin de l'avenue du Parc et du Rialto. Un endroit bien sympathique dans un quartier assez tranquille, loin du brouhaha du centre-ville. Le théâtre, qui comprend un balcon, était malheureusement très peu rempli, hier soir. Était-ce en raison de la rentrée montréalaise de Mes Aïeux, qui avait lieu au même moment au Monument-National? La météo plutôt ordinaire? Ou encore le fait que le spectacle avait lieu en plein milieu de semaine? Allez savoir. Mais les quelques dizaines de spectateurs présents ont assurément apprécié leur soirée. Les absents ont toujours tort, comme on dit.

Quelques mots sur Émile Proulx-Cloutier. Le comédien ne l'a pas eu facile, d'entrée de jeu, lorsque des problèmes d'éclairage ont plongé la salle dans le noir complet, pendant qu'il jouait au piano! Mais tel un professionnel, le jeune père de famille a fait comme si de rien n'était et a poursuivi le morceau, jusqu'à ce que les problèmes soient réglés. Très à l'aise sur scène, Émile a ponctué sa courte performance d'une vingtaine de minutes de très intéressantes interventions entre les morceaux.

Habile avec les mots, il a bien su amener la foule dans son univers original et réfléchi. En le voyant aller, aussi confiant derrière son micro, je me suis dit qu'il profitait agréablement de ses nombreuses années d'interprétation pour les mettre à profit dans sa nouvelle "carrière" d'auteur-compositeur. Probablement que s'il avait sorti son projet musical il y a quelques années, le comédien n'aurait pas paru aussi confortable et expérimenté. Je vais assurément suivre la carrière musicale de cet artiste. Il sera d'ailleurs à Coup de coeur francophone, le 6 novembre 20h30, au Lion d'or.

Passons maintenant à Salomé Leclerc. Avec un seul album à son actif, on était en droit de s'attendre à un spectacle relativement court. Or, elle a offert une prestation de près de 90 minutes, ponctuée des pièces de son premier album ("le meilleur de mes albums!", a-t-elle dit), ainsi que de quelques reprises. La très charmante brunette a fait part de son appréciation à "jouer au bercail" après s'être beaucoup promenée, au cours des derniers mois.

Dès la première pièce, on ne pouvait qu'être captivé par la fameuse voix de la jeune femme, qui était encore plus puissante que sur l'album. Maniant très bien la guitare, Salomé a mêlé les interprétations très rythmées et rock avec les pièces tranquilles et touchantes. Dans l'assistance, la foule était très attentive, à la limite trop silencieuse. Un choix de salle encore plus intimiste aurait sûrement été plus approprié.

Parmi les moments forts, je me dois de souligner la reprise Le vent nous portera, de Noir Désir, que Salomé avait déjà interprétée à Belle et Bum. La chanson Tourne encore a aussi offert un moment punché dans la soirée. Je vous mets deux vidéos de ces morceaux plus bas.

Salomé Leclerc a connu un très beau succès critique, l'an dernier. Il est à espérer que la vraie reconnaissance publique suivra. Elle a le talent pour aller loin.

Le vent nous portera

Tourne encore