/entertainment/celebrities
Navigation
Schwartz’s

Céline paye le souper

Coup d'oeil sur cet article

Visite surprise hier vers 17 heures chez Schwartz’s, de la plus grande chanteuse du monde, Céline Dion en compagnie de son homme René Angélil. On sait qu’ils en ont fait l’acquisition en mars dernier en compagnie de leur cousin Paul Sara, ses deux fils et Paul Nakis. Visionnez des vidéos exclusives de cette visite.

Visite surprise hier vers 17 heures chez Schwartz’s, de la plus grande chanteuse du monde, Céline Dion en compagnie de son homme René Angélil. On sait qu’ils en ont fait l’acquisition en mars dernier en compagnie de leur cousin Paul Sara, ses deux fils et Paul Nakis.

C’était la première fois que Céline y venait depuis l’achat. On sait qu’elle est au Québec présentement pour promouvoir son album en français Sans attendre qui sortira le 5 novembre prochain. Le célèbre restaurant était rempli à craquer et malgré la pluie, ça faisait la file dehors comme à l’accoutumée. Fallait voir les clients surpris et heureux et tout le personnel, fidèle depuis 30 ans à l’établissement, de pouvoir partager avec la star. Le gérant Frank Silva le large sourire aux lèvres avait réservé une place de choix aux propriétaires.

Des clients choyés

Céline généreuse n’a pas hésité dès son arrivée annonçant quelle payait la traite a tout le monde. Ainsi, elle a payé les 70 repas...On parle d’une facture de 2 000 $ nous dit le cousin de René, Paul Sara.

«Tant qu’à posséder un restaurant à Montréal, aussi bien avoir un trésor comme celui-ci. J’aime la simplicité, mais surtout la richesse de l’histoire de ce Schwartz’s», souligne Céline qui en profite pour goûter au traditionnel smoke meat et à un nouveau sandwich au poulet qui, ma foi a séduit les deux propriétaires.

Heureuse Céline me direz-vous? Et comment, j’ai devant moi, une mère passionnée et une chanteuse au sommet heureuse d’avoir su équilibrer sa vie familiale et professionnelle.

Pendant qu’elle me montre fièrement comme toutes les mères les photos de ses garçons qu’elle a sur son téléphone, les clients viennent lui dire merci pour le repas et lui disent de continuer à être ce qu’elle est. «T’es un amour»,lui lance un monsieur dans la soixantaine.

Son Québec

Sa recette gagnante? «Le Québec c’est mon cordon ombilical, ce sont mes racines et je voudrai toujours que mes enfants y soient attachés. Là, je vois mes jumeaux se jeter dans les feuilles et ça me rappelle quand j’étais petite à quel point je ramassais précieusement la plus belle feuille rouge pour la mettre précieusement dans un cahier. Ce retour à l’automne dans ce merveilleux décor québécois me touche grandement et le vivre en famille est un grand bonheur. Je dis souvent à ma mère que ce sont les vraies valeurs familiales que je veux transmettre à mes enfants comme elle l’a fait avec tant d’amour.»

À entendre Céline Dion parler de la vie tout simplement chez Schwartz’s, un dimanche soir d’automne, la voir fraterniser avec les gens, avec bonheur nous rappelle une chose...Céline est une star certes, mais tellement vraie. «Je suis avant tout une mère et une femme comblée», conclut-elle en saluant les gens avec une grande distinction.

Commentaires