/news/politics
Navigation
sondage exclusif

Pas de lune de miel pour Marois

Coup d'oeil sur cet article

Pauline Marois n’a pas eu droit à l’habituelle lune de miel qui suit l’élection d’un nouveau gouvernement. Après seulement 45 jours de pouvoir, une majorité de Québécois (56 %) sont insatisfaits du gouvernement péquiste, révèle un sondage Léger Marketing effectué pour Le Journal de Montréal.

Pauline Marois n’a pas eu droit à l’habituelle lune de miel qui suit l’élection d’un nouveau gouvernement. Après seulement 45 jours de pouvoir, une majorité de Québécois (56 %) sont insatisfaits du gouvernement péquiste, révèle un sondage Léger Marketing effectué pour Le Journal de Montréal.

La situation de gouvernement minoritaire dans lequel se retrouvent Pauline Marois et ses troupes n’est peut-être pas étrangère à ce résultat. «Le 4 septembre, deux tiers des Québécois n’ont pas voté pour le gouvernement en place. Donc, ce n’est pas surprenant», signale le vice-président de Léger Marketing, Christian Bourque.

Pourtant, les mesures annoncées par Pauline Marois et son équipe de ministres sont relativement bien accueillies par la population, la nouvelle contribution santé en tête. « Sur le fond, les gens sont en grande partie en accord avec le train de mesures annoncées. Sur la forme, ils trouvent que ça a été mal géré », soutient le sondeur.

Recul sur la taxe santé

Devant la controverse suscitée par l’engagement électoral d’abolir la taxe santé et de transférer le fardeau fiscal rétroactivement dans la cour des plus riches, le ministre des Finances du PQ a été contraint de reculer. La contribution santé sera finalement maintenue, mais ajustée en fonction du revenu. Les Québécois accueillent favorablement ce revirement : 61 % des gens sont en ­accord avec la dernière proposition du gouvernement Marois.

Outre l’abolition de la hausse des droits de scolarité, les Québécois sont généralement satisfaits des autres décisions prises par le gouvernement péquiste depuis son accession au pouvoir. L’exploitation du gaz de schiste ne fait pas l’unanimité et 63 % des gens sondés sont satisfaits du maintien du moratoire.

Si certains citoyens de Bécancour sont déçus, la fermeture de Gentilly-2 est accueillie positivement dans l’ensemble de la population – 61 % des gens sont en accord avec le gouvernement Marois.

Le retrait du prêt de 58 M$ à la mine d’amiante Jeffrey à Asbestos, de même que l’abrogation de la loi 12 (projet de loi 78), qui encadrait les manifestations, font également l’affaire d’une majorité de citoyens.

Silence de la CAQ

Le ministre Bernard Drainville sera ravi : les Québécois saluent l’intention du PQ d’abaisser le montant maximal des contributions politiques de 1 000 $ à 100 $, nous démontre le coup de sonde effectué les 15 et 16 octobre auprès de 1 003 personnes. En pleine Commission Charbonneau, 71 % des Québécois estiment qu’il faut s’attaquer au financement des partis politiques.

Les audiences de la Commission, où d’anciens élus du PLQ et des organisateurs libéraux sont visés par le témoignage de Lino Zambito, ne semblent toutefois pas profiter aux péquistes.

Si des élections avaient lieu aujourd’hui, un gouvernement minoritaire péquiste formerait à nouveau le gouvernement. Il ferait face à une ­opposition libérale forte, comme c’est le cas à l’heure actuelle, et à une deuxième opposition ­caquiste. Seule petite différence par rapport aux résultats du 4 septembre dernier, la CAQ, qu’on entend peu ces derniers temps, a perdu un peu plus d’un point de pourcentage. «On est toujours dans le même cul-de-sac dans lequel on était il y a 45 jours», de conclure Christian Bourque.

êtes-vous en accord ou en désaccord avec Les mesures suivantes du gouvernement Marois
Commentaires