/entertainment/stage
Navigation
PREMIER AMOUR

Un homme incapable d'aimer

Coup d'oeil sur cet article

C’est après avoir reçu le prix Nobel de littérature en 1969 que l’auteur irlandais Samuel Beckett fera publier un an plus tard sa nouvelle Premier Amour, écrite plusieurs années auparavant, en 1946. L’adaptation théâtrale tirée du texte se veut en partie autobiographique. Elle met en lumière l’histoire d’un homme solitaire au destin tragique.

C’est après avoir reçu le prix Nobel de littérature en 1969 que l’auteur irlandais Samuel Beckett fera publier un an plus tard sa nouvelle Premier Amour, écrite plusieurs années auparavant, en 1946. L’adaptation théâtrale tirée du texte se veut en partie autobiographique. Elle met en lumière l’histoire d’un homme solitaire au destin tragique. La pièce qui prendra l’affiche au Théâtre Denise-Pelletier sera racontée par Roch Aubert.

«Déjà, lorsque j’ai lu le livre Premier Amour, je me suis fait la remarque qu’il s’agissait d’un texte que l’on pouvait facilement imaginer comme une pièce de théâtre», raconte le metteur en scène Jean-Marie Papapietro, un amoureux des textes de Samuel Beckett. «Le théâtre de Beckett m’a toujours profondément ému.»

Présenté une première fois au Théâtre Prospero en 2010 par Jean-Marie Papapietro, le spectacle reprendra l’affiche le 24 octobre prochain à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier.

«Le point de départ de cette histoire est autobiographique, cependant, comme c’est souvent le cas, il y a aussi une grande part de fiction», fait remarquer le metteur en scène.

L’histoire

L’histoire est celle d’un jeune homme déjà troublé par la mort de son père, qui en plus sera chassé brutalement de la maison familiale. Il se retrouvera à la rue et vivra comme un nomade, sans attache. Un jour, sur un banc de parc, il fera la rencontre d’une femme, Lulu. Il finira par aller vivre chez elle un certain temps. Mais Lulu n’est pas une femme comme les autres. Pour survivre, elle se prostitue.

Puis, elle lui apprendra qu’elle est enceinte de lui. «Il mettra en doute sa parole à savoir s’il est le véritable père de cet enfant», explique Jean-Marie Papapietro.

Le jour de la naissance de l’enfant, considérant les cris du bébé insupportables, il prendra la fuite.

Le texte écrit de façon tragique n’a rien d’une histoire d’amour classique. On nous fait plutôt découvrir une liaison cruelle, pouvant même paraître dégoûtante.

«Premier Amour raconte ce personnage solitaire et fermé sur lui-même, incapable d’entrer en contact avec qui que ce soit, affirme le metteur en scène. Sa vison de l’homme est plutôt tragique.»

Aimer, s’attacher ou pire s’enraciner sont des actions qui vont à l’encontre de sa personnalité.

Un auteur austère

L’auteur irlandais Samuel Beckett a écrit plusieurs œuvres en français et en anglais. «Même si le français n’est pas sa langue maternelle, on peut reconnaître par ses écrits en français, son amour pour cette langue, souligne Jean-Marie Papapietro. D’ailleurs, Premier Amour fait partie des premières œuvres de l’auteur écrites en français, sa langue d’adoption.»

C’est en 1999 que l’on a vu au Théâtre de la Bastille une des premières mises en scène de Premier Amour. Plusieurs autres adaptations théâtrales ont vu le jour en France dans les années suivantes.

L’œuvre de Samuel Beckett est reconnue pour être austère. On l’interprète généralement comme un terrible pessimisme face à la condition humaine. La tragédie est la naissance. Pire, la vie sur terre est sans remède. Ses pièces l’ont rendu célèbre en France et dans plusieurs pays.

«Heureusement, l’humour est aussi présent dans ses textes. Beckett sait faire preuve d’autodérision», conclut le metteur en scène.

Commentaires