/news/health
Navigation
Montréal

Simulation d’une opération d’urgence dans deux hôpitaux

Ambulance
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des dizaines d'infirmières et de médecins de l'Hôpital général de Montréal et de l'Hôpital de Montréal pour enfants ont pris part mercredi matin à une importante opération de simulation d'un code orange afin d’évaluer l’efficacité de leur travail en cas d’une grande catastrophe.

Le code orange est le terme utilisé lorsqu'un désastre se produit et que le nombre de blessés transportés vers les hôpitaux est très important. Dans ce cas-ci, on a simulé une explosion dans le métro, à la station Guy-Concordia.

Environ 200 personnes ont participé à la simulation qui impliquait notamment Urgences santé, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), la Société de transport de Montréal (STM) et les Forces canadiennes. Soixante-dix-neuf comédiens ont pris part à l'événement.

«On voulait voir comment les différents services d'urgence de Montréal et les hôpitaux pouvaient réagir à la venue massive de patients. Il faut être prêt, il faut être capable de traiter les patients selon leur niveau de gravité», a expliqué le porte-parole du Centre universitaire de santé McGill, Richard Fahey.

Les employés des deux hôpitaux concernés n'avaient pas été avisés de la tenue de la simulation et n'ont donc pas pu se préparer.

Plus tard en après-midi, l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal s'est dite satisfaite du déroulement de l'opération.

«Comme plusieurs grandes métropoles à travers le monde, Montréal n'est pas à l'abri d'une catastrophe ou d'un événement qui nécessiterait la prise en charge et le traitement de nombreuses victimes», a affirmé Dr Louise Ayotte, directrice générale adjointe de l'Agence de Montréal.

«Une simulation comme celle que nous avons vécue ce matin nous permet de renforcer nos liens avec nos partenaires, de bonifier les pratiques déjà mises en place et de s'assurer d'un maximum de préparation des intervenants des hôpitaux montréalais si un événement majeur survenait à Montréal, a-t-elle ajouté. La simulation de ce matin a été filmée et servira à produire un outil pédagogique pour les employés du réseau de la santé.»

Lors de la fusillade au Collège Dawson en 2006, l'Hôpital général de Montréal avait déclenché un code orange pour faire face aux nombreux blessés.

Les soins de santé à la population n'ont pas été affectés par l'exercice de mercredi.

 

Commentaires
Loading