/news/politics
Navigation
Mairie de Montréal

Pas de décision précipitée pour Coderre

tva
Photo Courtoisie / TVA Nouvelles
La démission du maire de Montréal ne précipitera pas les plans de Denis Coderre.
tva
Photo Courtoisie / TVA Nouvelles
La démission du maire de Montréal ne précipitera pas les plans de Denis Coderre.

Coup d'oeil sur cet article

La démission du maire de Montréal ne précipitera pas les plans de Denis Coderre, qui devrait se présenter à la succession de Gérald Tremblay.

En entrevue à l'émission «Larocque-Lapierre», le député de Bourassa a expliqué que la décision du maire Tremblay ne changera rien à son échéancier et qu'il n'a pas l'intention de quitter le Parti libéral du Canada (PLC) plus tôt que prévu.

«Tu ne peux pas être dans un parti politique pendant 30 ans et 15 ans comme député et laisser tomber ta gang comme ça», a lâché le député libéral.

«J'ai discuté avec notre chef Bob Rae et puis ce ne sont pas quelques mois qui feront la différence. De toute façon, on choisit un maire par intérim, donc le conseil de ville de Montréal va choisir son maire», a-t-il ajouté.

Celui qui est reconnu pour son franc-parler et ses opinions bien arrêtées affirme aussi que le fait d'être toujours au PLC ne l'empêchera pas de dire ce qu'il pense en tant que Montréalais.

Selon ce qu'il a estimé, Coderre devrait rester député du Parti libéral jusqu'à ce qu'un nouveau chef soit désigné.

Montréal a mal

Questionné sur ses intentions de se présenter à la chefferie du PLC, Denis Coderre croit que Montréal a davantage besoin de lui.

«Montréal est blessée, Montréal a besoin d'être écoutée et c'est un travail qui doit être responsable. Il faut parler à ces gens-là. Il faut être avec eux et discuter avec eux», croit le député fédéral.

Il a, du coup, révélé un peu de sa plateforme électorale. Il a confirmé qu'il voulait s'attaquer à la politique des appels d'offres, à la place du privé dans l'administration de la Ville ainsi que créer un poste d'inspecteur général doté de plus de pouvoirs.

«Cette personne-là serait complètement indépendante, nommée par le conseil de ville. [...] Il a une fonction de vérification, d'enquête qui serait liée avec le corps policier, donc une unité spéciale permanente qui permettrait de rouvrir les contrats en cas de besoin», explique-t-il.

Candidat indépendant?

Sans aucune hésitation, le possible candidat à la mairie a confirmé qu'il ne se joindra jamais au parti Union Montréal. Il a même poussé encore plus loin, remettant en question l'importance d'un parti politique au niveau municipal.

Il pourrait plutôt faire partie d'une «équipe» composée «d'hommes et de femmes qui, pendant un mandat ou deux, se disent qu'ils ont envie de remettre Montréal sur la "map"», a-t-il dit.

Photo controversée

Denis Coderre a dû défendre son honneur à la suite de la parution d'une photo où on le voit entouré de Joe Magri d'Union Montréal, de Tony Tomassi du Parti libéral du Québec et de nombreux autres visages du monde politique.

La photo, datant de novembre 2006, aurait été prise à un brunch selon le principal intéressé.

Selon lui, il n'y avait rien de mal, à l'époque, d'avoir été en compagnie de ces personnes éclaboussées par des scandales quelques années plus tard.

«On ne sait pas ce qui va arriver en 2009 ou en 2012 [...] on fait un brunch et on prend une photo pour le journal local, il n'y a rien là», croit le député.

Denis Coderre devrait annoncer officiellement sa candidature à la mairie de Montréal et conclut en disant que ses électeurs pourront bien attendre quelques mois

 

 

Commentaires
Loading