Sports | Alouettes

Argonauts | Alouettes

Des partisans déçus

Dave Lévesque

Dave Lévesque @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

 Des partisans déçus

photo Agence QMI, Michel Desbiens

Les Alouettes ont fait plaisir à leurs partisans avec un départ canon, mais la joie s’est vite transformée en déception.

Ce sont des amateurs déçus qui sont repartis du Stade olympique, hier après-midi.

Pour une deuxième année consécutive, ils ont vu la saison des Alouettes prendre fin sous leurs yeux.

«Même s’ils nous ont donné une bonne saison, c’est décevant de la voir finir en queue de poisson», a déploré Martin Loranger de Montréal.

«L’attaque n’a pas fonctionné de tout le match, ça commence à devenir redondant», a-t-il ajouté.

Bon départ

C’est doublement décevant puisque la journée avait bien commencé,

Les partisans se comptaient par centaines sur l’esplanade du Parc olympique, avec une musique tonitruante pour ajouter à l’atmosphère.

Et à en juger par la bonne humeur de certains, le party avait commencé assez tôt avant le coup d’envoi du match...

Il faut dire que Dame Nature a été clémente puisque, malgré une température très fraîche, un soleil radieux illuminait les abords du Stade olympique.

Comme un yo-yo

L’ambiance s’est bien installée dans le Stade olympique puisque les Alouettes se sont forgé une avance de 10 à 0.

La foule est devenue pas mal plus calme quand Toronto a récupéré le ballon en bonne position au milieu du deuxième quart. Elle est revenue dans le match quand les Argos ont été freinés sur leurs trois tentatives d’inscrire le majeur alors qu’ils se trouvaient à la ligne de 2 des Alouettes.

Après avoir été gonflée à bloc par Éric Lapointe, venu interpréter certains de ses grands succès à la mi-temps, la foule était mûre pour une seconde moitié de match endiablée.

Les visiteurs ont cependant joué les trouble-fête en inscrivant deux touchés rapides au début du troisième quart pour sérieusement enrayer l’enthousiasme des partisans des Als.

Invité-surprise

La foule a été réveillée par un comique qui a décidé de piquer un sprint sur la longueur du terrain pendant une pause publicitaire au début du quatrième quart. Il aura fallu cinq agents de sécurité pour intercepter le personnage.

L’organisation des Alouettes a toutefois commis un sérieux faux pas, quelques instants plus tard, quand on a demandé à la foule de se lever dans le cadre d’une promotion alors que Marc-Olivier Brouillettte gisait, inanimé, sur le terrain.

Il aura fallu attendre la toute fin du match pour que le stade reprenne vie quand les Alouettes ont recouvré un ballon échappé par les Argos.

La fête a été de courte durée puisque quelques instants plus tard, une interception des Argos sur Anthony Calvillo est venue jeter une douche froide sur les 50 112 spectateurs.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus